28 mars 2020

Petite Fleur (Lecrilibriste)

 
Un quidditch, il nous faudra bien
pour échapper à ce monde ultra confiné
Alors quand la pleine lune s'est levée
belle comme un été indien
mon balai magique j'ai enfourché
j'ai claqué des doigts, il a décollé
et je l'ai briffé d'aller explorer
loin du monde fou, les mondes anciens
C'était un défi mais j'avais envie
d'aller me lover dans les choses aimées
même si lointaines et presqu'oubliées
Mon balai magique aime la musique
et c'est donc par là qu'il a commencé
avant même que je l'ai proposé …
Mais pourquoi faut-il qui aille toujours
chercher du blues, du blues, du blues
Mais pourquoi faut-il que toujours
comme des bleus à l'âme
les notes du blues écorchent le cœur
remuant de vieille nostalgies d'ailleurs
quand Sidney Bechett joue « Petite Fleur »
et quand la voix  chaude d'Henri Salvador
pose de doux  mots  sur la musique
Les larmes au bord des yeux pour ce qui a été
dans les coulisses,  J'ai posé mon quidditch
derrrière le rideau je les ai écoutés
du parfum de « Petite Fleur » me suis saoulée
jusqu'au bout de la nuit et j'en ai rêvé

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


21 mars 2020

Clap de fin ! (Lecrilibriste)

 
"Ouf ! Enfin ! Une bonne chose de faite !"

 

l1l2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mars 2020

L'orante (Lecrilibriste)


Dans le silence de l'église romane
seule, elle prie, l'orante,
agenouilllée comme une moniale
Elle lit les psaumes pour parler à son Dieu
parce qu'ils ont de jolis mots
parce qu'ils sont poétiques
parce qu'ils parlent d'esperance et de beauté
parce qu'elle a envie de les chanter
pour illuminer sa vie de tous les jours
s'acccrocher à l'Inaccessible Etoile ...
Sur des prés d'herbe fraîche, Il me fait reposer
Là, dans le calme, elle repose
Elle ne cherche pas de réponse
à qui est Dieu, à quel sens a la vie
Soumise, paisible, elle accepte ce qui vient
Sans questions, elle accepte son destin
Ou peut-être
l'a-t-elle déjà compris ?
où prie-t-elle pour qu'intensément, il change ?
Non ! Pas avec un livre de prière
elle est trop soumise pour cela
aux mots qui sont écrits,
qu'elle répète comme un mantra

Je préfère la foi de Don Camillo
qui parle à son Dieu comme à un ami
avec les mots que sa mère lui a appris
Il le met dans tous les coups de sa vie
Il lui échappe en douce
quand il fait des bêtises
que sa bonne conscience réprouve
Mais rien à faire, Il est là
de la vérité, II est son étincelle
qui l'attend chaque fois au virage
le fait réfléchir, changer, se bagarrer
se relier aux autres et les aimer
avec la foi du charbonnier
mais pas celle que chante Brassens
celle que je pense être la vraie !
Quant à moi
je concluerais bien comme dans « le mécréant »
« La foi viendra d'ell'même ou ell' ne viendra pas »

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mars 2020

Sens et non sens (Lecrilibriste)

 
Dire qu'il y a des gens sensés
qui pratiquent le non sens
en dépit du bon sens
pour éviter le sens unique
et sans une once de sens commun
Ont-ils une sensibilité insolite
quand ils usent leurs cinq sens
à tourner dans tous les sens
ou marcher à contre sens
et surtout en sens interdit ?
J'abonderais bien dans ce sens !

Sans se faire du mauvais sang
Ils mettent tout  à feu et à sang
sans autre forme de procès
C'est ainsi qu'ils se sentent libres
et ils crachent leur sentence
disant que ça sent le renfermé
ou que ça sent le brûlé
qu'il faut sentir le vent tourner
et sans cesse se questionner
pour ne pas abonder dans le sens
du sens communément admis
ils ne se sentent plus pisser, j'vous dis

J'ai beau faire et j'ai beau dire
j'ai quand même eu bien envie
d'emprunter le sens interdit
comme le sentier de la guerre
Aujourd'hui, ben, je l'ai pris
ignorant les sentiers battus
Mais J'ai senti le vent passer
quand un 16 tonnes m'a frôlé
Et c'est sur !
J'ai senti le sapin  arriver !
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

29 février 2020

Quand le mimosa pointe son nez (Lecrilibriste)


Quand les branches de mimosa
débordent des amphores
aux vitrines du marchand de fleurs
ses jaunes et duveteux flocons
légers comme poussins de Pâques
étourdis de soleil, émerveillent.
Ses douces effluves de caresse
mettent l'âme et le cœur en liesse
car le printemps frappe à la porte
Il se prépare, il est là, il se presse
avec le mimosa bonheur
En bosquets il fleurit en Provence
fait une escale à Grasse et à St Paul de Vence
avec les citrons, à Menton, il danse
 A Mandelieu part en goguette
avec les chars et les trompettes
musiques et batailles de fleurs
réveillent  les cœurs et les corps
la sève coule dans les veines
au diable, on jette les mitaines
et le merle se met à siffler
car il sent le printemps arriver
le voile de l'hiver, enfin s'en est allé.
quand le mimosa pointe son nez

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,


22 février 2020

La lemniscate (Lecrilibriste)

 
La lemniscate, La lemniscate ?
Mais c'est quoi cette bête ?
Moi, je connais les suricates
les primates, les mainates
à la rigueur les Pussy cats
mais pas les lemniscates

Tu veux encore faire de l'épate
ou bien qu'on se prenne la tête
à chercher des rimes en cate et en ête
pour relever le niveau d' la planète

J'ai quand appelé Wikipédia ... voilà !

Les lemniscates ont deux yeux d'agate
des gros yeux comme deux grosses bulles
bien protégés par des lunules
en forme d'ailes de demoiselles
avec des dimensions spartiates
pas les filles …. les libellules
ils ne portent pas de cravate
ils n'ont ni nez, ni bras, ni pattes
et se nourrissent d'aromates
ont un QI de diplomate
étant du sexe féminin
tournent d'une manière délicate
sans jamais donner un coup de latte
le long de la chaîne ADN, sans fin
Ont une force d'infini, leur cri,
huit, huit, huit, ressemble à un tweet
Elles vivent dans les cerveaux épris
de courbes hélicoïdales et d'harmonie
et  ne sortent en rêve que la nuit
C'est ce que Wikipédia m'a dit
mais j'en ai jamais vu de ma vie !

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2020

Scottish for a night (Lecrilibriste)

 

Sors de ce corps Sean
Arrête tes conneries
Quand tu es là
vêtu comme un écossais
avec ton air martial de 007
sans ton costume trois pièces
ne vois-tu pas que tu la gènes ?

Tous les deux dans le même kilt
confectionné dans le tartan de ta lignée
avec le même spencer et la même chemise
n'êtes-vous pas un peu trop serrés ?
Jusqu'à tes chaussettes et tes noires ghillies
Ne sens tu  pas que tu lui marches sur les pieds ?
Si elle s'avançait sur le tapis rouge,
jaloux comme un pou,
tu serais capable de lui faire un croche-pied !
Et qu'as tu mis dans son sporran ?
une flasque de Whisky Dalmore 12 ans ?
Crois tu que c'est sensé pour une jeune fille ?
Qui ne rêve que de te piquer ton kilt
et tout ton costume d'écossais parfait
pour aller danser ollé, au bal masqué
T'es trop beau Sean, pour un soir
elle veut juste te ressembler...

Sors de ce corps Sean
Arrête tes conneries
va remettre ton costume trois pièces
je te l' répèterai pas trois fois
Ce soir tu dois absolument
lui céder le pas

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2020

Jeu de joute (Lecrilibriste)


Joue contre joue
on joue, on joue
le rose aux joues
on se chouchoute
avant les joutes
que l'on redoute
sur notre route

Joute contre joute
On s'arc-boute
c'est la déroute
la banqueroute
En avant toutes
On en rajoute
plus rien à foutre
y a plus d'écoute

Et puis on doute
C'est l' lock out
On est « out »

On croque un Mars
et ça repart …

Joue contre joue...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2020

l'illumination ! (Lecrilibriste)


Le dos contre mon noyer
Comme le Bouddha Gautama
j'veux pratiquer le dharma
C''est la méthode suprême
d'bonifier ma vie humaine
résoudre tous mes problèmes
Faire le vide dans mes pensées
J'ai des fourmis dans les pieds
à force de m'enraciner
Dans mon cerveau ça circule
tant de choses dans ma bulle
arrivent sans que j'les calcule

laisser passer les pensées ...
les laisser passer ...
faut juste les accueillir ...
sans les retenir …

Tiens je me souviens soudain
d'une chose inconcevable
Toujours en tête en français
mais en maths …. ouh là là !
c'était plutôt lamentable
Un jour au contrôle de maths
moi, j'trouvais le sujet bath
sereinement je planchais
mais j' voyais tout l'monde sécher
même la pro à mon côté
pour cause,  n'aurait pas copié
De la classe je fus la seule
à trouver la solution !
L'Illumination !

laisser passer les pensées ...
les laisser passer ...
faut juste les accueillir ...
sans les retenir …

Qu'est-ce que je vais faire à dîner ?
Ah Non ! C'est vrai ...j'oubliais...
Laisser passer les pensées ...
Une côte de porc et d' la purée ?
Mais on l'a mangée hier
Y a plus rien dans le frigidaire !
Je dois faire les commissions !
Allez ! d'la concentration
un bol de riz f'ra l'affaire !

Laisser passer les pensées ...
les laisser passer ...
faut juste les accueillir ...
sans les retenir …

J'sais pas pourquoi, ça m'fait penser
au sketch du dépressif  
« je vais bien, tout va bien
je suis gai tout me plait »
que Dany Boon, il disait
Pas moyen d'me concentrer
pas moyen d'être attentif
d'atteindre la contemplation
Mara se rue de toute part
Et chaque fois j' fais un écart
y a toujours une distraction
qui m'tire d'ma méditation
Atteindrai-je un jour prochain
 l'illumination ?

L'Angélus sonne au clocher !
Oh  Purée ! J'ai oublié
d'ach'ter l'pain pour l'déjeuner  !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

25 janvier 2020

Hop là zou ! (Lecrilibriste)


Allez ! hop là hop là zou !
quand me réveillait mon père
hop là hop là zou !
faut réviser ta grammaire

Faut t'bouger y a rien à faire
pas moyen d' t'abstraire
si tu veux bien réussir
faut pas t'endormir
faut savoir écrire

Allez ! hop là hop là zou !
viens jouer à la marelle
hop là hop là zou !
faut que t'ailles jusqu'au ciel

Faut t'bouger y a rien à faire
pas moyen d' t'abstraire
pour gagner, être le premier
faut des ressorts sous les pieds
faut pas t'arrêter

Allez ! hop là hop là zou !
disait l'prof de gymnastique
hop là hop là zou !
j'ai pas de baguette magique

Faut t'bouger y a rien à faire
pas moyen d' t'abstraire
Faut bouger sauter t'muscler
si tu veux de beaux fessiers
faut te remuer

Allez ! hop là hop là zou !
Faut travailler tes neurones
hop là, hop là zou
prends ton crayon et crayonne

Faut t'bouger y a rien à faire
pas moyen d' t'abstraire
y a l'défi du samedi
et ses embrouillaminis
sois pas avachi

Allez ! hop là hop là zou !
Voilà, Prosper ! ….......................  C'est parti !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,