19 janvier 2019

Ours - on les aime dans l'art (Laura)


Nos ancêtres, les hommes préhistoriques, représentent les ours comme des animaux Impressionnants qu'ils côtoient, craignent et chassent[1]

. Certaines formes sont exagérées.

l1


Au Moyen-âge, en héraldique, l'ours a une représentation négative, synonyme de félonie.
 

l2


Moi, qui ne suis pas fan des animaux, j'aime la sculpture animalière de François Pompon dont l'ours blanc[2]


l3


Plus enfantin, ourson, chaton et tout ce qui est mignon(dont on s'extasie sur le net), il y a Paddington que j'avais dans ma bibliothèque.
 

l4


Il y encore Colargol, Bonne nuit les petits
 

l5


Et mes préférés dans le genre mièvre, mes préférés, quand même, les Bisounours.
Oui, je suis contradictoire et j'assume.
 

l6

 






Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


12 janvier 2019

Nonante (Laura)

 

À nonante années, ma grand-mère paternelle était toujours bretonnante,
Avenante, chantonnante, étonnante, mais jamais grisonnante
Pour les pisse-froid, elle était  parfois inconvenante
Avec moi, elle était prévenante mais jamais raisonnante

À nonante années, mon beau-père est toujours aimant avec moi
Il m’accueille chez lui et s’intéresse à ce que je vis et souffre
À nonante années, il conduit et apprécie mes effets vestimentaires
Pour faire pétiller son regard de joli papa fier

À  nonante années, ma grand-mère était bien grisonnante
Mais douce, intelligente, croyante en dieu et la bonté humaine
Elle était aimée car aimante, je l’appelais ma petite mémère chérie
Et rien de détruira dans mon cœur ce lien indestructible

À presque nonante années, ma belle-mère a lu deux de mes livres
Alors qu’elle n’est pas une lectrice dans l’âme, je n’oublierais pas ce geste
Envers moi, ces compliments alors qu’elle est souvent si maladroite
Je vous aime, sachez-le, malgré tout

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2019

Macaronis (Laura)

 

Dans mon enfance, dans le quartier où nous vivions, il y avait beaucoup de familles d'origine italienne mais on les appelait plutôt "macaronis", "ritals" ou pire, on les qualifiait de "traîtres" à cause de la guerre; même si ce n'était pas aussi simple et même si l'Italie avait trahi, tous les Italiens étaient-ils des traîtres?

Il y avait aussi des "polaks" qui étaient tous alcooliques.

Certains français de souche auraient mieux fait de se regarder dans la glace... pour l'alcoolisme ou la traîtrise mais..... mieux vaut regarder chez les voisins que regarder la poutre dans son œil.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2018

Korrigan, fées, dahut(etc.) (Laura)

 

Même si je ne suis pas fan de lectures fantastiques telles
Qu'il y en a tant dans les librairies, bibliothèques
Et dans mes CDI, je garde un souvenir ébloui de mes aventures
Avec Tolkien, Bilbo surtout, Le Seigneur et en film encore
Moins. Je préfère les contes et légendes de nos ancêtres.
J'aime penser qu'il existe des êtres invisibles à nos regards réalistes
Qui vivent dans un monde parallèle aux nôtre et dans les livres
Que nous devrions lire et faire lire aux petits aux lieux de stupides
Contes de fées édulcorés où la femme attend son prince.
La femme se crée et crée son prince tel qu'elle le souhaite.
J'aime penser qu'il existe des êtres invisibles à nos regards réalistes
Tels que les dieux grecs, romains, étrusques, incas, aztèques.
J'aime ce polythéisme, sa fantaisie et sa richesse iconographique
Cette représentation des croyances m'attire plus que
La foi même: l'atmosphère de sacré des messes, cette attente
De l'Avent et la délivrance de PAQUES. 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2018

Jargon(s) (Laura)

 

J'étais admirative de mon père  quand il parlait à ses clients en tant que directeur créatif technico-commercial; je voulais lui ressembler. Je crois que je n'ai gardé le créatif qu'il ne me reconnaît pas.

J'étais admirative de ma mère qui, dans son commerce, maîtrisait le jargon  d'un loisir qu'elle ne pratiquait pas.

Je n'ai jamais admiré quelqu'un autant que toi quand je t'écoutais parler de ton métier qui était aussi une passion. En plus, tu m'expliquais tout, me rendais accessible ton savoir de toutes les branches de cette industrie. C'est pourquoi je t'appelais "le roi du textile." En mon coeur, tu le restes.

Je ne sais si je sais aussi bien (je suis presque sûre que non) que toi  transmettre (à part à toi qui est si attentif à ce que je dis) ce que j'ai appris pendant mes études de commerce et de droit. Quand j'ai repris les études de lettres par correspondance, j'ai souffert du mépris jargonnant des agrégés qui n'admettent pas qu'on passe par la porte de derrière pour rentrer dans leur domaine.

J'adore le jargon de l'art où je suis rentrée grâce à des maîtres accueillants , des expos et des livres.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


08 décembre 2018

Participation de Laura

 

Il  ne mérite pas forcément d'accessit
Ne présage pas toujours d'un coït
C'est juste des préliminaires, un introït
Il se peut qu'il annonce des pépites
Peut-être juste un flirt, une invite
Il nous met doucement sur orbite
Tend parfois vers nos limites

Ouvrant une oeuvre maudite, qui se mérite, nous parasite, nous pénètre tel un sodomite puis brusquement nous quitte.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2018

Hula hoop (Laura)

 

Rien à faire rimer hoop, je suis bien embêtée
Au niveau sens, hop irait bien mais ce serait tricher
Après le hula hoop, on pourrait boire un sirop noyé
Dans la limonade, mais c'est  bien, trop alambiqué

Trop: voilà un mot pour qualifier certains ateliers
D'écriture, trop intéressant et drôle, compliqué
Parfois pour l'un ou l'autre mais faire rimer
Des bouts , j'abandonne; un acrostiche à tenter?

H  comme hop, comme un yaourt à boire
Un jeu, un sport qui affine la taille
La musique qui vous entraîne
Avec les mots, c'est difficile

Hourra pour ceux qui y arrivent
Oser écrire , oser tourner et vivre
Oser la danse rythmée et intense
Parabole du cercle ultime.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2018

Gastéropode (Laura)

l

Gastéropode

 

Je pourrais raconter à nouveau la petite histoire de l'escargot bleu[1]
Qui s'inspire de la comptine de la souris verte de mon enfance.
Je pourrais en dégoûter certains en parlant de manger ce gastéropode.
Je pourrais me dégoûter moi-même en parlant des limaces.
Je préfère parler des courses d'escargots (et d'asticots) quand j'étais petite.
Je souhaite aussi évoquer la souffrance de l'hermaphrodite de Cannelle[2].
Je ne peux pas ne pas penser aux fossiles de mes parents que j'aime
Bien que la bave d'escargot[3] nous ait éloigné plus vite que rampe le gastéropode.
Vais-je terminer par de la poésie, celle de Desnos[4] ou de Prévert[5]?
Je vais rajouter de l'art parce que sa représentation sublime le gastéropode[6].



Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

17 novembre 2018

Le camp des fanfreluches contre moi (Laura)

 

Elles changent de couleur de cheveux comme moi de chemise en hiver
Elles font des mèches, des brushings, des frisettes, des lissages, balayages
Moi, la seule fois où j'ai fait ça, je me suis brûlé les cheveux au troisième degré
Dans les années soixante-dix, elles ont mis des perruques, j'étais trop petite
Ca, ça m'aurait bien plu, changer de tête sans y passer des heures
Elles mettent des serre-têtes, des chouchous, des barrettes, des fanfreluches
De cheveux, passent une heure dans la salle des bains; j'aimais cette
Sensation des cheveux, surtout l'hiver, mais ça prend trop de temps.
Alors, j'ai coupé, court, très court, pratique pour les premiers cheveux blancs et la  piscine.
Que voulez-vous, je ne suis pas une vraie femme, une femme normale?
Ce qui se voulait une insulte, une critique, je l'assume et je l'agrémente de mes fanfreluches:
Boucles d'oreilles et autres bijoux  voyants, pendants, colorés, enfantins
Sur des vêtements avec peu de fanfreluches[1] mais aussi beaucoup de couleurs vives
Et peu de pastel-bébé ou sombres qui font sérieux, moi, je suis une folle sérieuse!

10 novembre 2018

 


[1] http://www.cnrtl.fr/definition/fanfreluche

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2018

Ectoplasme (Laura)

 

Il garde sa doudoune à la bibliothèque; la porte depuis le milieu de l'été chaud.
Il répète vingt fois qu'il a froid sans se  remuer pour autant plus que ça.
Il se déplace sur ses baskets hors de prix comme en lévitation, sans enthousiasme.
Il garde son écharpe même chez lui car il craint les courants d'air interne.
Comme il craint le froid, il craint le chaud; il veut une climatisation mais  bronze.
Il fuit les risques d'allergies printanières et les pluies automnales.
Il serre son gilet sous le frais vespéral, qu'aime-il au juste?
A-t il du jus de navet qui coule dans ses veines?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,