06 janvier 2018

Ubiqui...t'es où ?! (Kate)

 

N'ayant pas le don d'ubiquité, sinon j'aurais réussi la semaine dernière à aller photographier un potentiel ange thuriféraire dans une hypothétique église romane auvergnate en lieu et place de briquer mes sols et diverses activités récurrentes (si j'ose m'exprimer ainsi), j'ai pourtant déniché la recette de ce pouvoir (assez rare, convenons-en) et je vous la transmets ci-dessous.

En voici les ingrédients nécessaires : un chapeau noir, rigide, à larges bords ; un étalon noir ; un loup noir en tissu ; une tenue noire intégrale ; une épée ; un fidèle serviteur muet également présenté comme sourd et enfin un pseudo à signer de "la pointe de l'épée", d'un "Z" (et oui !!!) qui veut dire Zèbre (non !) mais Zorro ! (oui : "Zorro ! Zorro ! Zorro !..." en écho à l'infini).

Là, j'ai pu prendre un cliché (mais de nuit, sans lune comme il se doit !).

Source: Externe

  En cherchant bien dans mes "archives", j'ai aussi trouvé un autre cas d'ubiquité :

 

k01

  

Deux "Mille pompons !"

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


30 décembre 2017

Tuerie ferraire… (Kate) (22)

 

Non, j’ai mal lu, c’est : « thuriféraire » ! Encore plus obscur, plus fumeux (oserai-je ? oui !)… 

Fonçons donc, puisqu’un mail de Walrus a, par un heureux hasard, réveillé mon envie (rentrée) d’écrire et de participer (après tant d’années) à ce défi aux puissants parfums d’encens. 

Plusieurs ont déjà « envoyé la fumée » et même si on est déjà jeudi soir et « entre les fêtes » ou « pendant les fêtes », je n’attendrai pas « après les fêtes » comme tout un chacun jouant le débordé (de « chez débordé ») que je ne suis pas vraiment mais que je peux feindre d’être aussi… 

Toutes ces digressions qui envahissent mon texte ! Non, qui sont mon texte, comme le livre que je viens de finir où l’on en apprend autant sur son auteur que sur son sujet (« La serpe » de Philippe Jaenada, passionnant !). 

Un acrostiche peut-être, vu le temps imparti restant, le manque d’imagination et le peu d’humour qui m’habite en ce moment… Je sais que certains ne manqueront pas le sens figuré... Mon humeur terre-à-terre de cette fin décembre me pousse sur une pente « premier degré » et donc : 

Théologie
Hommage
Utile
Rome
Idolâtrie
Fumée
Encens
Respect
Autel
Infini
Rite
Effluves 

Bien sûr, je voulais joindre une petite photo mais le temps que je traverse la ville pour rechercher une verrière du 14ème siècle mentionnée sur internet mais dont aucune photo n’est disponible sur internet (que j’ai écumé) ni dans ma doc perso,  alors, comme dit la chanson « Non, je n’aurai pas le temps… »  et donc à suivre !

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juillet 2011

Hommage haut ! (Kate)


Je te remercie, "haut" toi pour :

- avoir réjoui ma vue,

- égayé mon trajet à pied,

- présenté ta silhouette svelte et gracile.IMGP4163

Non, j'avoue que je ne m'attendais pas à te voir sur la terrasse de cette résidence d'aspect récent (années 2000) et tes couleurs m'ont charmée. Lors d'autres passages dans mon ancien quartier, je ne remarquais que le côté spacieux de ces terrasses, leur bonne exposition ouest mais aussi la proximité assez immédiate de la rue plutôt bruyante au niveau de ce carrefour en face de la boulangerie. Je notais aussi le laboratoire d'Analyses médicales nouvellement installé situé au rez-de-chaussée/rez-de-jardin en ce mercredi de juin.

Ta vivifiante présence verticale dans cet ensemble neutre injecte une touche verte que j'appellerais presque naturellement "vert parasol". Oui, mais tu es double cependant (né sous le signe des Gémeaux ? Là, je blague !).

Ton ombre a dû donner envie aux voisins du dessus ou du dessous, je ne sais.IMGP4154

Ton élégance sobre décore la résidence aussi bien quand tu (je devrais dire "vous" mais désolée, je tutoie facilement) es plié qu'ouvert pour procurer une ombre bienfaisante, un écran protecteur, un filtre verdoyant.

 

Hommage haut... mage !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2011

Inventaire d'été au participe passé (Kate)

 Inventaire d'été au participe passé

Inventaire d'un tiroir mal rangé

Qu'y trouve-t-on ?

Voyons, osons :

- clés désaffectées,

- tickets de ciné déchirés,

- grilles de jeux abandonnées,

- talons de chéquiers accumulés,

- téléphones griffonnés,

- lettres oubliées,

- photos écornées,

- cartes délaissées,

- agendas terminés,IMGP4146

- amitiés trépassées,

- trahisons dévoilées,

- emballements dépassés,

- lubies surmontées,

- sentiments périmés,

- pièges déjoués,

- embrasements évités,

- pages tournées...

C'est bon, passons !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

20 novembre 2010

Trésor en contexte (Kate)

145Le trésor est sur une île, bien sûr.

Il sera découvert à l'issue du déchiffrage d'un message codé en partie détruit ou endommagé trouvé  dans une improbable bouteille préalablement jetée à la mer par quelque inconnu en détresse, évidemment.158

Il faudra beaucoup se creuser la cervelle (mais on y arrivera) et ensuite creuser le sol à un endroit précis. Ainsi une ou plusieurs pelles seront nécessaires, certainement.

Les conditions climatiques seront forcément pourries : si des pluies torrentielles et ravinantes ne détruisent pas tous repères et indices, vous serez proprement accablés par une chaleur caniculaire insupportable accompagnée d'une horde impossible de nuisances harcelantes en tout genre : manque d'eau potable, animaux féroces, venimeux, dangereux, virus insidieux, bactéries hostiles, microbes mortels, accidents graves, maladies contagieuses, malédictions ancestrales, catastrophes naturelles allant du simple séisme à l'éruption volcanique en passant par le raz-de-marée...

Le trésor est loin de tout : GPS, connexion wifi, soins médicaux adaptés, moyens de transports, forces de l'ordre non corrompues, boissons fraîches et nourriture saine, air conditionné et répulsif insecticide. Inversement, le trésor attire d'autres chercheurs aventureux. Au mieux, purement malveillants et au pire armés jusqu'aux dents et animés des plus noirs desseins intentions, en tout cas uniquement motivés par l'appât du gain (vous voyez le genre ?)...

Le trésor attire donc comme des mouches quantité d'ennemis potentiels pour lesquels le seul espoir qui reste sera soit qu'ils s'entretuent (ça reste possible s'ils ne s'allient pas contre vous), soit qu'ils périssent, terrassés par les mêmes maux qui vous guettent (l'égalité des chances reprend là toute sa vigueur)...135

En conséquence, le trésor n'attirera pas beaucoup d'amis.

Ceux encore étiquetés comme tels se feront en majorité porter pâles, certains se feront exempter car ils ne peuvent pas manier la pelle (ils ont mal au dos), d'autres sont malades en avion ou en bateau.Ceux qui restent seront de mauvaise humeur, râleurs, critiques acerbes et démoralisants, prêts, au moindre soubressaut à passer au camp ennemi (s'ils ne jouent pas déjà double jeu !)...

Voilà le trésor remis en contexte

Pas de conseil à vous donner

A vous de le prendre pour prétexte

Pour foncer ou continuer à en rêver

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


11 septembre 2010

P comme Patrimoine, pourquoi pas ? (Kate)

Patrimoine ! Pour une rentrée, voilà du "lourd", j'irai cependant en rétropédalage vers le mois de juillet et vous emmènerai non pas au bout de la Terre (comme le chante Aznavour) mais dans un coin de France magique !IMGP3015

Patrimoine : trop de choses à dire sur ce mot, bien sûr, je vous laisse apporter, chers amis défiants, chacun votre "pierre" que je lirai et j'ai retenu deux approches un peu paresseuses puisqu'elles s'appuient (elles devaient être fatiguées) sur des photos prises par moi ("ma pomme" pour continuer l'allitération en "p" qui s'est abattue sur moi, peste !)

Première version : "foncière" et seconde version : "festivalière", pourquoi pas ?

Version foncière :

Paternité

Antériorité

Terre

Richesse

Immobilité

Maturité

Obligation

Immobilier

Naissance

Emanation

IMGP3004

Version festivalière :

Pétillance

Amusement

Tendance

Rire

Immédiateté

Modernité

On off

Innovation

Nonsense

Emerveillement

IMGP3015

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2010

Allô Kate Ring ? (Kate)

Allons-y avec allant pour les "Allô/Ici" du défi #1IMGP2297

- Allô Win ? Ici Trouille !

- Allô Merta ? Ici Lens !

- Allô Mer ? Ici Rennes !

- Allô Phtalmo ? Ici Gmund !

- Allô Riez ? Ici Tronc !

Quelques uns n'ont pu être accouplés et sont donc restés orphelins, si vous voulez en adopter certains, les voici :

- Allô To ?

- Allô Rmone ?

- Allô Real ?

- Allô Vergne ?IMGP1927

- Allô Péra ?

- Allô Vive ?

- Allô Tri ?

- Allô Tage ?

- Allô Broge ?

- Allô Cation ?

- Allô Tel ?

D'autre part :

- Ici Ri !

- Ici Gare !

n'ont pas trouvé d'interlocuteurs non plus...

Bouquet final et histoire vraie : récemment une étudiante me téléphone, Mademoiselle Viard.

J'accepte sa proposition et quand elle me rappelle, dix minutes après pour me demander la même chose et se présente comme Mlle Viard Malika, je crains le canular... Eh bien, finalement non, c'était bien son nom !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

03 juillet 2010

Allô, l'A.S.E. ? (Kate)

- Allô, l'A.S.E. ?

- Oui, deux enfants seuls dans les bois. Vraiment ? Comment étaient-ils vêtus ?

- Je les ai vus de loin, un petit garçon et une petite fille. Ils se tenaient par la main.

- Bien, je note...

Là, le téléphone sonna vraiment : dring !

Non, c'était le réveil-matin car le téléphone émet des chants d'oiseaux. Alors, ce n'était qu'un rêve ? Non ! J'avais trop regardé ces deux petits bouts d'choux peints par KatyL (quel talent !) et ils ne m'avaient vraiment pas inspirée, enfin consciemment...

Pourquoi avais-je rêvé d'eux et les avais-je associés dans mon songe matinal à l'Aide Sociale à l'Enfance ?

Ah, oui, je me souviens... on venait de m'en parler. En effet, après avoir relu différentes versions des "Trois ours" en mai dernier, à la période où que je "planchais" sur le défi autour du chiffre 3, j'avais dû me replonger dans le "Petit Poucet" et le conte similaire de "Hansel et Gretel"...

hansel_gretel_arthur_rackham1Bref rappel : deux petits enfants d'un pauvre bûcheron sont perdus dans la forêt mais ils ont un plan qui consiste à recueillir des petits cailloux blancs et marquer ainsi leur chemin de retour. Leur mère a poussé (dit-on) leur papa à faire une deuxième tentative pour les perdre à nouveau dans la forêt. Cette fois-ci les enfants n'ayant que des morceaux de pain à jeter derrière eux se sont perdus, le pain ayant été mangé par les oiseaux. Dans leur errance, Hansel et Gretel, frère et soeur fort débrouillards, trouvent une maison en pain avec des fenêtres en sucre qu'ils commencent à manger.

Leur mésaventure ne fait que commencer car la vieille femme qui habite la maison est une sorcière qui attire les enfants afin de les manger : le monde est vraiment peuplé de mauvaises gens ou la faim serait-elle à ce point généralisée ?...

Ne vous en faites pas ! Les enfants s'en sortiront par la ruse et la vieille finira carbonisée ! Et ils rentreront chez eux ! Non ? Si ! Mais l'histoire ne dit pas si leurs parents seront toujours aussi désespérés de voir réapparaître ces bouches à nourrir...

Un conte sur la misère, la disette, la faim, l'infanticide, les sorcières...

Et les femmes manipulatrices : la mère pousse le père, la soeur devenue servante de la sorcière doit engraisser le frère enfermé dans une cage dans le but de le manger  !

Et les femmes rusées : la fillette tend un os à la sorcière (on pense à Baba Yaga, là) à moitié aveugle qu'elle prend régulièrement pour le doigt du garçon puis elle pousse dans le four la sorcière qui lui demandait de vérifier si la cuisson de son frère est terminée !

Me voilà bien loin de ces deux gosses et de ton tableau (enfin, peut-être pas tant que ça ?) mais j'ai répondu quand même, KatyL à ta question :

" vont-ils ?"

Tiens, ça me fait penser à Blanche-Neige...

blancheneige

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2010

Lambda Elle et Il en GSU (Kate)

Lambda Elle : "Grand Safari Urbain", t'as vu ce truc ?IMGP2393

Lambda Il : Ouais, on s'renseigne ?

Aussitôt vu ce propectus dans le présentoir des spectacles, fêtes, brocantes, ateliers d'écritures, rencontres avec des écrivains, aussitôt inscrits auprès de la bibiothécaire.

"Pas difficile. Un safari en ville, vous prenez en photo des animaux, des bêtes, enfin ce que vous pouvez trouver dans le genre. Vous avez deux heures. Vous nous apportez vos photos à seize heures et ensuite on les mettra en ligne. C'est gratuit."

Lamba Elle : Regarde la Deuche !IMGP2333

Lamba Il : C'est le point de départ, je crois qu'on doit la photographier : clic ! Ca y est, première photo, c'est parti !

Première photo de l'étrange véhicule vantant un étrange breuvage à l'étrange slogan, ça en a la couleur, le goût mais ça n'en est pas. De toute façon, ils partent en Safari à pied et le premier animal à quatre pattes a fait l'affaire mais pour arriver à la photographier sans alarmer le Papy, alors là, ça n'a pas été facile ! IMGP2354Il a même fallu ruser plus qu'en Afrique où on doit être embusqué dans une cachette protégée, camouflée et non tourner en rond autour de la bête pour la capturer de justesse, la contournant par l'arrière, au risque d'encourir les foudres du Papy protecteur !

IMGP2329Les vendeurs du marché ayant remballé, restait la plaque de la rue du Marché-au-Poissons, vestige d'autrefois, ça devait être du poisson de rivière, à quatre cents kilomètres de la mer... Pas jeune le magasin non plus, tiens, je ne l'avais jamais remarqué !

- Si on prenait le tram, on verrait des bestioles à Gardenpays ?

- OK, ça roule. On s'arrête là.

- Regarde, un écureuil.

- Ah, cui-là, il va pas nous filer entre les pattes !IMGP2389

Gardenpays : on traverse les plantes, les fleurs (hum, les gardénias !), le rayon décoration, les paillassons, les savons et ron et ron...

- Ca y est ! C'est là !

- Attends, le vendeur est à côté, attends pour photographier, il va nous tomber dessus, le droit à l'image, le droit à la propriété, etc.

- Oups ! Vite, le gars s'en va, recule un peu et vise les fauves !IMGP2391

- C'est bon, partons, y'a une mamie qui nous a vus. Tu lui demandes l'heure et je file tirer le portrait des poissons.IMGP2392

- Super, ouf ! J'ai eu chaud ! On rentre ?

Seize heures, juste à temps pour le retour au point de départ deux heures après, le Grand Safari Urbain gratuit terminé !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2010

Cabanes, je vous hais ! (Kate)

"Ma cabane au Canada

Est blottie au fond des bois

On y voit des écureuils

Sur le toit..."

Houps ! Pardon ! Non ! Pitié !

J'ai tout barré ! Je recommence, une, deux !

Tant pis pour les plus de vingt ans (j'optimise !) qui auront cet air, comme moi, depuis samedi, en tête ! J'ai l'humeur chantante pourtant et le thème de la cabane belle, de rêve, d'imagination, etc. ne m'inspire pas, que voulez-vous !

Je n'ai connu que des trains de nuit (et des filles à soldats) d'affreuses petites cabanes façon "remises" à but purement utilitaire et adulte dans de rares petits jardins qui en plus n'étaient pas miens... DSCN9613Enfant, on avait à peine le droit d'y entrer car elles enfermaient des biens précieux : l'arrosoir, les bleus de travail, les bottes en caoutchouc, les graines de salades, les bulbes de glaïeuls, sans oublier les produits pour tuer les affreux doryphores ! On n'aurait pas pensé aller y jouer tant c'était étroit et encombré et d'ailleurs on n'y allait pas souvent et on n'avait pas le droit. D'ailleurs, on n'aurait pu que se ramasser un coup de  bêche, de pelle ou de rateau (là, très dangereux ce dernier !), voire, plus grave, salir sa jupe écossaise, ses socquettes blanches, ses souliers vernis du dimanche...

Voilà ma modeste contribution que j'ai néanmoins hésité à vous transmettre, étant bien consciente que ce défi n'est pas un "divan" (même si officie ici le Docteur Zigmund), ni une tribune pour la lutte des classes (mais sait-on où est passé Groucho Marx ?), encore moins une vallée de larmes (et comme le chantait la petite fille de français moyens, elle aussi : "laisse les gondoles à Venise" !, en clair "let bygones be bygones !" comme dirait Lady Gaga si elle participait à ce défi)...

Pour finir, vous n'échapperez pas à "Une petite cabane" car j'ai vu il y a peu une émission sur cette grande dame blonde brune, vous me le pardonnerez...

Une petite cabane

Au fond de moi

Etouffante petite boîte

Pleine de lois

Une petite cabane

Dans laquelle on n'jouait pas

Seule, je la revois, parfois

Si, mi, fa, ré, sol, do, la...

DSCN9612Voilà, cette cabane révèle un peu de mon enfance sage et de mon adolescence plutôt romantique... moi qui ne suis plus vraiment ni l'une ni l'autre !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :