18 août 2012

MOM (Joye)

Je vois ce bout de pain et je pense à toi.

Je me souviens des pains que tu faisais à la maison chaque semaine pour nous, ta famille.

Je me souviens que tu passais toute une journée pour faire ces pains. Tu mesurais la farine, tu chauffais le lait, tu faisais fleurir la levure dans un peu d’eau tiède avec une pincée de sucre pour la nourrir, comme tu disais. Tu faisais ce pain pour ta famille comme l’avait fait ta maman et sa maman avant elle.

Je me souviens que tu en faisais des boules énormes que tu pétrissais et que tu laissais reposer pendant que tu faisais tout l’autre travail de ton quotidien : la traite, le potager, les champs, la cuisine, le ménage, la lessive, le repassage,  la couture, et les mille autres choses que tu faisais tous les jours sans répit pour nous, ta famille.

Je me souviens que le lundi, il fallait descendre du bus et courir dans l’air glacé jusqu’à la maison, sachant que notre récompense serait d'entrer dans un monde merveilleux et doré, chaleureux et parfumé par ton travail.

Je me souviens qu'il y avait toujours de ton pain à manger quand nous avions faim, et que nous avions souvent faim.

Je me souviens aussi du rouge de la honte que je ressentais à l’école, avec mes sandwichs faits de pain maison. Mes rudes tranches contrastaient avec l’élégance du pain des autres, acheté en ville et hors de nos moyens. J'essayais de faire comme si c'était normal.

Mais maintenant, ma chère petite maman, comme j’ai honte de cette honte lointaine et stupide.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :


11 août 2012

DAD (Joye)

Je vois cette paire de chaussures usées et je pense à toi, papa.

Je me souviens de tes Redwings, je me souviens que tu avais une nouvelle paire chaque année.

Je me souviens que leur prix était ruineux, mais que tu devais les avoir, en dépit de tout, même quand il n'y avait pas d'argent, parce que tu boîtais à cause du trou dans ta jambe, laissé par un éclat d'obus japonais. Quand les semelles étaient trop usées, tu ne pouvais plus marcher correctement, et tu avais affreusement mal au dos, je m'en souviens.

Je me souviens que c'était à moi de défaire les lacets chaque soir quand tu rentrais de la traite et de te les enlever.

Je me souviens du parfum de leur cuir marron.

Je me souviens que ce cuir était d'abord un peu raide, je me demandais comment tu faisais pour porter des chaussures si raides. Mais peu à peu, le cuir s'adoucissait.

Je me souviens que parfois, je devais tirer très, très fort sur tes chaussures pour les enlever, je n'aimais pas ça parce que parfois, je tombais sur mon derrière et cela faisait mal, et que même si tu portais des chaussettes de laine épaisses, même en hiver, tes chaussures ne voulaient jamais te quitter facilement.

Comme je les comprends, maintenant, papa.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2012

JEUX AUX LIMPIDES (Joye)

- Comment tu t'appelles ?

- Key.

- Ben, toi.

- Non, moi, je m'appelle Key.

- Ah.

- Et toi ?

- C'est Rure.

- Oui, je vois ça, mais comment tu t'appelles ?

- Je m'appelle Rure.

- Ah ! Ma Rure !

- Oui, mon Key !

- Hein ? Monkey ? Je ne suis pas un singe ! OH !

- Mais non, Banane ! MON Key !

- Ah ! Ne veux-tu pas que je te serre, Rure ?

- Si, oh si !

- Eh ben, oui, je vois !

- Oh, Key, je ta...door !

- Oh, Rure, tu es ma belle lock !

- Une loque ? OH ! Quel goujat !

- Eh, la ferme, tu veux ?

- Non, je préfère vivre en ville.

- Allons, on va aller faire un tour.

- D'accord !

NDLR : Pour ne pas choquer les âmes sensibles, l'illustration qui accompagne ce texte se trouve ici. Merci de votre compréhension éventuelle.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2012

VELO LOVE (Joye)

 

Mon beau chevalier sur son vélo osé roulait (oh, so cool !) que mon coeur s’est brisé.

Il m’a laissée toute chose sur ma bicyclette rose, et puis,  il a dit : Je voudrais te ….

Je tremblais si fort que je frôlais la mort,  chuis tombée par terre, mes pauvres jambes dans l’air !

Et mon beau chevalier, est-ce qu’il m’a aidée ? Eh ben non, mes amis, il m’a tout de suite … !

Il m’a … comme ça ! Sur la route, devant tous !

(Mais y avait que des vaches dans ce coin de cambrousse)

Tant mieux pour moi, la pauvr’ fille … par un gars qui roulait !

Arrière-pensée :  Dites, vous, mes lecteurs, maintenant tous troublés ---

Avez-vous bien compris que … est « doubler » ?

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2012

ON NE VOIT BIEN QU'AVEC LE COEUR (Joye)

Miroir, miroir, pendu au mur,

Montre-moi la beauté sûre !

  mirror

Voici, madame, la beauté sûre,

Celle qui se trouve dans la nature !

~

Mirror, mirror on the wall!

Pourquoi ne piges-tu que dalle ?

Je voudrais voir dans cette glace

Une belle dame, comblée  de grâce !

 

belle dame

Celle-ci, madame,  est pleine de grâce,

De charme, d'esprit, et tant de classe !

~

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :


14 juillet 2012

JAKE'S, A TRUE STORY (Joye)

elsie_the_cow

L’épicerie en ville avait la tête gigantesque d’Elsie la Vache, celle qui assurait elle toute seule le lait, le beurre et la glace qu’on pouvait y acheter. Maman n’en achetait pas, nous avions du lait chez nous qui venait de nos vaches qui ne ressemblaient point du tout à la belle Elsie. Les nôtres vaches étaient noires et blanches. Elsie était blonde. Elle souriait. Nos vaches ne souriaient pas, mais il y en avait une ou deux qui aimait que je leur gratte la couronne, cet os bizarre qui se trouvait entre leurs oreilles.

Quand on passait devant Elsie à l’épicierie, elle nous saluait. Je ne me souviens plus de ce qu’elle disait, ce n’était pas « moo ». Je me souviens parfaitement de son collier de marguerites et du tablier qu’elle portait parfois. Nos vaches à nous ne portaient pas de tablier, ni de collier de marguerites. J’ai décidé que c’était normal parce que nos vaches à nous habitaient à la campagne, et Elsie habitait en ville. Normal. Tout en ville était différent de chez nous à la campagne.

Captain Kangaroo and Mr Green Jeans

Mais plus qu’Elsie, l’épicerie en ville avait aussi mon premier amoureux qui s’appelait Jake. L’épicerie portait son nom. Je trouvais très chouette que l’épicerie porte son nom. C’était un homme grand et mince. Il n’avait pas beaucoup de cheveux. Je pensais qu’il ressemblait très fort à Mr. Green Jeans, l’ami de Captain Kangaroo à la télé. Lui aussi portait un tablier blanc, mais un tablier pour hommes. Maman ne portait pas de tablier. Papa non plus. Jake était exceptionnel.

J’étais toujours heureuse de le voir et il me rendait le compliment. Il y toujours une sucette pour moi. Ce n'était jamais une sucette verte ou jaune, je ne les aimais pas. C'était toujours une sucette violette ou rouge. Elles étaient les meilleures. J’étais sûre que les autres enfants ne recevait pas de sucette, après tout, Jake n’offrait jamais de sucette à ma maman. Seulement à moi. Chez moi, s'il n'y avait pas de sucettes pour tout le monde, personne ne recevait de sucette. C'était différent en ville.

saftpopsingle

 

Jake était célibataire et moi aussi. L'homme de mes rêves avait la quarantaine, et moi, deux ans et demie.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2012

BIN, SI, ÇA TOURNE ROND, POURQUOI ? (Joye)

Faut pas que j’abrège !

Agrégée, moi, j’allège,

En faisant mes arpèges,

Où la musique s’assiège,

Comme un chêne-liège,

Ou bien un chorège au collège,

Ce cortége,

Me désagrège,

Et la florilège

D'un manège me piège,

- Rare privilège -

Que je protège,

Comme un sacrilège,

Au saint-siège !

Allez, sortilège,

Pour le stratège,

Coincé dans son télésiège.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2012

Star-Spangled Défi (Joye)

 

JOYEUSE CONSIGNE

 

 

Le Défi du samedi fête son 200e défi

C'est un lieu de plaisir où il fait bon lire et écrire

Sieur Walrus et Miss MAP nous préparent des agapes

De consignes ravissantes et mises-en-page élégantes

Chaque samedi on peut lire les textes qui font plaisir

Et des commentaires par les autres signataires

Ça fait 200 samedis qu'on se régale dans ce lieu-dit

Je vous fais un gros bisou et dis « Merci pour tout ! »

 

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2012

MACHT SCHNECKE !!! (Joye)

Les escargots

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

16 juin 2012

PHONING IT IN (*) (Joye)

Phoning it in

 

(*) "phoning it in" est une expression en anglais américain moderne qui veut dire qu'on ne fait que l'effort minimum pour faire quelque chose. Cela vient de l'idée qu'on fait un coup de téléphone pour rendre son boulot au lieu d'être vraiment présent au lieu de travail.

On notera aussi que Siri fait pareil, puisque ceci n'est pas la messagerie d'un Applie i-phone mais plutôt de Verizon dont les abonnés n'ont pas droit au logiciel Apple.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :