08 novembre 2008

Pumpkin soup - Janeczka

Trois femmes s’affairent dans la cuisine etroite. C’est un ballet improvise mais pourtant execute au millimetre pres.  Les portes des placars sont ouvertes et refermees en un clin d’oeil en evitant nez et fronts. Les tiroirs beants ne genent pourtant pas et elles les evitent avec autant d’aise que de grace. Elles se demenent, parlant toutes a la fois, comme des petits lutins cuisiniers. La plus grande d’entre elle – pas la plus agee – ne depasse d’ailleurs pas le metre cinquante-cinq.

Il s’agit d’une mere et des ses jeunes filles, reunies pour la pendaison de cremaillere de la mere, et pour feter son nouveau travail et sa nouvelle ‘naissance’. Quoi de mieux que d’inviter famille et amis autour d’un diner fait maison ?

 

Seulement voila, il est presque une heure et demie et rien n’est fait...

- Hattie !

- Oui !

- Tu peux t’occuper d’eplucher deux oignons et de les couper en cubes ?

- Tu as un trancheur qui coupe bien ?

- Oui, quelque part... Ellie, ca te derangerait de laver la vaisselle ? on a plus une seule mangette de propre.

- D’accord...

Et la jeune femme se met a la plonge pendant que sa soeur s’attaque aux fourneaux. Un ragout aux haricots bubulle tranquillement sur un coin de la cuisiniere.

- Oh... gemit Hattie, il fallait que maman choisisse les oignons qui piquent le plus...

Retenant ses larmes, elle fourre le tout dans un nourchaud. Sa mere avait deja decoupe et evide une bonne part de potiron, qu’elle s’empresse de deverser aussi. Sa soeur, pied nus, continue de laver et rincer trancheurs, touillettes, piquettes, mangettes,  et autres liquoires. Sa mere s’est eclipsee pour prendre une douche.

- Tu veux mettre du coriandre la-dedans ? demande Hattie.

- Oh, non... j’aime le coriandre, mais pas dans la soupe aux potirons. Peut-etre de la noix de muscade ?

Hattie ouvre un placard et en retire une caisse pleine d’epices, en boite ou non... elle fouille dans tous les coins et fini par trouver une ou deux noix de muscade.

- Il faut aussi presser des oranges et couper des carottes... note-t-elle a haute voix. Ou est-ce que maman a mit le gratteur ?

- J’en sais rien... je le vois pas...

A defaut de gratteur, la jeune femme utilise son trancheur et saupoudre la tambouille de minuscules copeaux de noix.

- Et le presseur ? pour les oranges ?

- Je viens de le laver. Tiens.

Les oranges pressees, c’est au tour des carottes. Peleur a la main, Hattie debarasse les legumes de leur enveloppe et les decoupe en tout petits morceaux.

- Et un carre de bouillon pour la route !

Armee d’une platouille, elle melange bien les ingredients, puis laisse la concoction mijoter dans son nourchaud, sans oublier de gouter regulierement.


La soupe est a point, les mangettes a peine seches et l’hotesse fraiche et parfumee comme une rose que les invites arrivent, trempes jusqu’aux os.

C’est un temps a se manger une bonne soupe aux potirons faite maison !

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


01 novembre 2008

Une petite musique de nuit - Janeczka

Eine Kleine Nachtmusik Allegro - Various


La radio, dans le fond, jouait un air connu.

Dorothea pensait a ce tableau qu’elle n’arrivait pas a achever.  Il la tourmentait, l’empechait de dormir... elle n’arrivait pas a penser a autre chose. Et pourtant, plus elle y pensait, moins elle avait d’idees pour le finir. Ce tab leau l’obsedait.

 

Machinalement, elle ramassa pres de l’escalier une poupee que sa niece avait laissee derriere elle quelques heures plus tot. Sa niece lui ressemblait tellement, avec ses longs cheveux noirs, ses yeux voiles de mystere. Elle en etait fiere. Peut-etre, un jour, serait-elle elle aussi une artiste aux visions hors du commun.

 

Son regard se posa sur les champ de tournesols de ses voisins. Avec la chaleur de cet ete-la, ils avaient enormement pousses, trop, meme. Elle avait toujours trouve etranges ces fleurs qui se mouvent avec le soleil, un peu comme par magie. Combien de fois s’etait-elle perdue dans un champ comme celui-la ? elle avait oublie. Le bruissement des feuilles qui se refermaient derriere elle et la taille plus qu’imposante des fleurs l’avaient toujours fascinee, sans qu’elle sache vraiment pourquoi.

 

Assommee par la chaleur, ereintee par tant de nuits blanches, elle s’assoupit sur le canape en laissant la radio lui faire oublier la guerre.

 

  * * *

 

Dorothea se reveilla dans son lit. Elle etait tellement groggy qu’elle n’eut pas le temps ni la presence d’esprit de se demander ce qu’elle faisait la. L’air de Mozart jouait encore, mais cette fois tellement fort que les murs en tremblaient et se lezardaient par endroits. Elle cru que la maison allait s’ecrouler d’un moment a l’autre.

Elle ouvrit la porte de sa chambre lentement, avec apprehension. Une vision chaotique l’attendait.

Plus loin, sur sa droite, la poupee de sa niece se reposait contre le chambranle d’une porte, a moitie deshabillee, visiblement accablee par la chaleur et la fatigue. Une poupee, fatiguee ? encore plus etrange, elle paraissait aussi legerement reveuse. Elle tenait dans sa main un petale de tournesol.

En haut de l’escalier, en plein milieu du pallier, se tenait un tournesol geantd’un jaune lumineux, qui la mettait mal a l’aise.  Les tiges de la plante, telles des tentacules, partaient en direction d’une version plus agee de sa niece, laquelle regardait la fleur d’un air courrouce. Ses cheveux etaient litteralement dresses sur sa tete. L’electricite dans l’air etait quasiment palpable.

 

  * * *

 

Dorothea se reveilla d’un bond. Elle regarda autour d’elle d’un oeil inquiet. La nuit etait tombee. Elle reprit son souffle et ses esprits, puis sourit mysterieusement.

 

Elle pouvait enfin achever son tableau.

dorothea

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2008

Le meilleur ami de l'homme - Janeczka

Le meilleur ami de l’homme.

 

Enfin ! Vous l’attendiez, il a été crée. Voici la machine qui va révolutionner les relations hommes-femmes.

 

Le Womanator™ peut en effet prédire, jusqu'à 99,8% de précision, ce que pensent les femmes !

 

Plus de problèmes de sautes d’humeur, d’effusions larmoyantes auxquelles vos compagnes se laissent aller sans crier gare. Grace au Womanator™, vous messieurs serez capables de faire face jusqu’au mauvais gré de votre belle-mère. Cela fera de vous un gendre modèle !

 

Il suffit tout simplement de brancher la machine. Elle se chargera alors d’analyser pour vous les pensées et émotions de votre chère et tendre moitié.

 

Plus de temps perdu à décrypter les paroles et actions (souvent contradictoires) de vos bien-aimées ! Le Womanator™, grâce à un dispositif mis en place après de longues années de recherches, est la solution à tous vos problèmes !

 

Prix TTC : 8,950 euros (possibilité de payement mensuels sur une durée de 24 mois)

20% de réduction si vous passez commande avant le 25 octobre !



Nombre de caracteres: 1014

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2008

Parure - Janeczka

Des levres de
Soie
Une perle
De jade
Un souterrain de velours.

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2008

Amusee - Janeczka

Moi qui ne joue jamais a rien, j'ai tout de meme reussi a gagner un passe pour emporter l'oeuvre que je veux dans le musee que je veux. Chouette!!

J'ai pris le miroir au Musee des Horreurs.

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


20 septembre 2008

Chez tous vos bons libraires! - Janeczka

defi

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2008

Vouloir - Janeczka

On me demande souvent pourquoi je ne veux pas d'enfants.
Cela fait deja huit ans que je me suis mariee. Je travaille dans une creche, a m'occuper de nourissons. Des enfants, j'en vois tout le temps.
Alors, pourquoi pas moi?

Peut-etre, justement, parce que j'en vois autant. Certaines choses perdent de leur attrait lorsqu'elles deviennent routinieres.

Ou peut-etre, tout simplement, que j'ai appris a ne pas vouloir ce que je ne peux pas avoir.

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2008

Le Bateau de l'Amour* - Janeczka

Plantons le decor.
Papistache, Val et Janeczka sont dans un bateau. Pas n'importe quel genre de bateau, non. Une petite barque legere au bord d'une riviere chatoyante.
Val et Janeczka a chaque bout, Papistache se propose de ramer. Les amarres sont sur le point d'etre larguees lorsque Janeczka se rappelle d'un seul coup qu'elle a oublie son sac. Papistache, toujours serviable, se devoue pour aller le chercher.
Apres qu'il soit hors de vue, Janeczka lache lestement les amarres et s'empare des rames.
- Mais qu'est-ce-que tu fais? s'ecrie Val. Tu ne l'attends pas?
- Pour une fois qu'on se retrouve toutes seules, j'en profite!
- Mais ou tu nous emmenes?
- J'ai repere un petit coin tranquille, pas loin, dit Janeczka avec un clin d'oeil.
- Pourquoi faire? ... attends, me dis pas que...?
Janeczka lui fait un sourire en coin qui en dit long.
- Toi alors! t'es une vraie chipie!

Au bout de quelques minutes, le profil d'une berge abritee mais accueillante se dessine.
Les deux jeunes femmes, avec des gloussements et des murmures admiratifs, sautent a terre d'un pied leger.
Janeczka prend la main de Val. Leurs regards se croisent et ne se quittent plus. Leurs pouls s'accelerent, leurs respirations sont entrecoupees.
Janeczka attire son amie vers elle.
- Ma Valou...

La seconde d'apres, les vetements volent dans tous les sens et la baie se remplit de fous rires et de gemissements. Pendant ce qui semble etre une seconde ou une eternite, la Terre s'arrete de tourner.

Ravies, extenuees, la sueur perlant a leurs tempes comme autant de gouttes de rosee, les jeunes femmes, ventre contre ventre, sombrent dans un delicieux sommeil.

Janeczka se reveille la premiere quelques heures plus tard. Elle caresse les cheveux de son amante et depose un baiser sur son front. Se retournant pour chercher ses affaires, elle s'exclame:
'Mon sac! mais qu'est-ce-qu'il fout la?!'

* Traduction litterale de 'Love Boat', la croisiere s'amuse.

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags :

30 août 2008

Attente - Janeczka

Jeudi, 14 heures, salle d'attente d'un psychanalyste. Je me sens un peu neveuse, et je crois que les autres patients le sont egalement.
Il y a trois personnes en tout avec moi. Nous sommes dispersees aux quatre coins de la vaste salle d'attente (ce qui est plutot un exploit pour trois personnes). Les autres font semblant de compulser un article de Voici ou Monsieur Cigaro, relevent de temps en temps le nex pour examiner un detail du papier peint fleuri, croisent mon regard, et baissent la tete aussitot.
Le tic-tac lugubre d'une horloge suisse egrene les secondes telles des heures, des annees, des millenaires.

Il ne manquerait plus qu’un corbeau se faufile par la fenetre entrouverte et se mette a croasser: ‘Jamais plus...’

 

Mon medecin est en retard – comme depuis le premier jour. Pas de beaucoup, mais suffisament pour me faire languir.

 

Ce que je fais la? Vous vous souvenez de cette histoire de drakkar fantome? J’en suis devenue presque folle. J’etais obsedee par les bateaux nordiques. Je voyais des Vikings partout – dans les parkings, dans les romans de Stephen King... je n’en dormais plus!! J’entendais des bruits ou des bribes de conversations et je m’imaginais des choses insensees... on m’a suggere de consulter.

Depuis ca va mieux... grace a mon psychanalyste. Ses moustaches blondes et ses yeux azur lui donnent l’air d’un fier soldat des mers.  Je suis sure que sous sa chemise se cachent des muscles dignes de Thor. Je nous imaginerais bien larguant les amarres et partir pour Valhalla... un casque a cornes lui irait comme un gant... des cornes d’abondance, bien sur...

 

- Ahem! Mme D...? c’est a vous. 

 

Posté par Janeczka à 12:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2008

Mystere... - Janeczka

Je reviens de mon trekking au Bhoutan (fort depaysant mais incroyablement ereintant) et decouvre qu'une brocante a lieu ce samedi.
Amatrice de bric-a-brac et de bonnes affaires, je decide de m'y rendre.
La place du marche est recouverte d'etals divers et colores. Les petites rues pavees ont ete fermees pour l'occasion. C'est une belle journee - une raison de plus pour me lever tot.

Apres avoir achete quelques babioles (mugs et cartes postales anciennes, surtout), je tombe sur une reproduction miniature d'un bateau de Vikings.
Elle est extremement detaillee et vraiment plaisante a regarder. Il me la faut. Je m'enquiers du prix. La vendeuse me regarde d'un air morne et me repond d'un ton monocorde que cet objet ne lui appartient pas. Mais alors a qui...? haussement d'epaules. Je peux le prendre alors? vague geste de la main qui veut dire oui (je suppose).
Bon, c'est decide, je l'emmene. Et hop! sous le bras. Quelle bonne affaire! une beaute pareille, gratuite! il faudrait etre fou... la vendeuse n'a pas su en voir le potentiel. Tant pis pour elle!

Arrivee chez moi, je prend mon temps pour etudier cette quasi-oeuvre d'art. Un travail d'orfevre a ete effectue. Moi qui suis passionnee par tout ce qui est d'origine Celtique, Nordique de surcroit, je reste sans voix.
Je n'ai aucun mal a imaginer l'equipage de ce drakkar, affrontant mille dangers, sur une mer incertaine, pour finalement atteindre la cote, avant de repartir pour d'autres aventures.
Il me semble que je peux meme les entendre: ho hisse! souquez ferme! Les clameurs se melent au chant du vent et au langage des vagues. Le bateau entre les mains, je ferme les yeux et me laisse aller a revasser.

Lorsque je me reveille, le drakkar a disparu. Je regarde mes mains vides, interloquee. Je cherche partout dans l'appartement; aucune trace. Mes autres achats sont bien la, eux. Aucune trace d'effraction... Aurais-je tout invente?
Peut-etre ce mysterieux objet reapparaitra-t-il de la meme facon dont il s'est evanoui...?

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :