05 août 2017

Le rouge et le rose (JAK)

 

Mon cher et tendre (surnommé Incarnat, couleur de son nez) ,  avait décidé de visiter le monde avec un  camping-car flambant neuf loué chez kiloutou. .

Bien sûr, comme toujours, sans me demander mon avis.

Sais-tu Amarante que tu auras, au cours de notre long périple, à ta disposition une véritable palette de couleurs. Tu pourras sortir ton carnet de voyage et étaler à l’aquarelle, des rouges à l’infini., toi qui aime cette couleur (il faisait crûment allusion à mes colères où enfourchant mes grands chevaux alizarine, je voyais alors rouge-écarlate tirant sur le rouge sang -de- bœuf, surtout lorsque j’avais levé le coude exagérément  avec un rouge -bourgogne)

En fait de paysage, il me fit surtout visiter de vieux monuments, des statuts, des reliques ; j’avoue que c’était assez vermeil à voir

Mais telle n’était point mon rêve.

J’aurais préféré peindre à mon aise en campant sur des collines, aux reflets terracotta, ou au bas des prairies semées d’Adonis microcarpa d’un beau rouge carmin et d’avantage encore, m’égarer dans des dunes sableuses bucoliques, et dans un détour,  découvrir un  soleil couchant. Et ainsi contempler la mer étale irisée d’une palette   inimitable. Et j’aurais pu éterniser ce moment de bonheur avec mes pinceaux, le fixer anonymement pour l’éternité – (enfin presque car avec l’aquarelle…)

Non, il a fallu qu’il me fît visiter des idolâtries ; Et dans cette vieille chapelle de MARVAO, en mai 2003, où il n’y avait même pas de siège pour m’assoir, le seul étant occupé par un lugubre personnage. Je me suis énervée, en découvrant un cardinal, d’un rouge cinabre,    guindé et mannequiné, avec des rotules de remplacement, coiffé d’ une  mitre d’âne, -nuance rouge cardinal -préciserai-je 

Oui dans cette ce lieu saint, ne freinant plus ma colère, les joues rouge écrevisse, j’ai traité mon ex—petit-ami de tous les nom d’oiseaux, même de rouge zinzolin, ce qui était pour lui une insulte (zinzolin voir ci-dessous *)

Je n’ai pas eu pitié de son visage devenu rouge-turc.

J‘ai pris mes cliques et mes claques, mes pinceaux, et suis allez siffler sur la colline  

Et depuis je m’éclate en peignant des cerises des fraises et des fuchsias, puis des grenats, des coquelicot également des passe-velours, ainsi que des capucines,  des groseilles, itou  des tomates et poivrons …..

La preuve voici mon dernier chef-d’œuvre

j01

 

 

des poivrons rouge-Incarnadin ponctués de Rouge-anglais,  légumes venus tout droit de la belle terre rouge du Languedoc Roussillon.

Je forme un couple uni avec mes pinceaux en poil de martre, et maintenant  je vois la vie en rose.

 

Mise au point

Le mot zinzolin viendrait de l'italien zuzzulino et de l'arabe djoudjolân : « semence de sésame », de zizolin (15991617), ou bien de l'espagnol cinzolino et de l’italien giuggiolena, d’où le terme de gingeolin également utilisé, parce qu'on peut obtenir à partir de cette graine une teinture

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


29 juillet 2017

Participation de JAK

fanfan defi 465

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juillet 2017

SURGÈRES (JAK)


T’as   voulu voir Surgères
Et on a vu Notre Dame
T’ as voulu voir  l’château
On a vu le chapiteau
T’as voulu voir les orgues
Et on a ouï les cloches
Avec tous leurs  flonflons
Qu’on rien de l’accordéon
J’ai voulu voir des filles
Tu m’as fait voir des monstres
Comme toujours

Mais je te le redis ... Chauffe Marcel,
Je n'irai pas plus loin
Mais je te préviens,  Kaï, Kaï
J’préfère remuer mon purin
Et puis rentrer mes foins     
D'ailleurs , j'ai horreur
De quitter mon patelin.
Et même le  brave Marcel
Jamais n’y pourra onques  rien

Merci Jacques

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2017

Débrouillage (JAK)

 

 

j01

 

 

On m’appelle Niquedouille , Chuis le roi de la débrouille

 A chaque complication je déniche  toujours une solution

Frénétiquement    je bidouille  des merdouilles

 Même si mes idées partent en quenouille et qu'il il y a pas de quoi crier ouille ! ouille ! , je suis  fier d'être le Sire de la débrouille.

 Exemple pour que vous pigiez.

 Z’êtes  en panne d'électricité : enfourchez le  pédalier  d’un vieux vélo égaré, tout en l’ayant relayé à v’compteur d’électricité : directos vous obtiendrez  des watts en  grande quantité 

Y vous  manque de l’eau pour la vaisselle, inutile de se casser la cervelle : dans le bénitier de l'église d'à côté vous n'avez qu’à aller puiser

 Tiens, l’autre jour fallait que j'installe une aquarelle que j’avais peinturlurée, j' n’avais  pas de marteau, ni même un seul clou pour l’accrocher

ké  que j'ai fait ?

Dans la boîte à épices j' ai pris un clou  de giroflier,  puis m’suis servi  d’une  pince à épiler et  dans le mur en placo léger,  je les ais coincés, enfoncés avec un vieux fer à repasser.  Pour plus de sûreté  le clou de girofle  agrémenté d'un peu de colle bon marché faite avec de la farine de Castanea*, pour m'assurer que châtaigne bien

Mais ce n’est pas tout !

Hier mes semelles se sont défilées.  Douloureusement  les cailloux sous mes pieds me chatouillaient plantureusement.  

Alors ké  qu’encore   j'ai fait ?

Je vous  le donne en un, je vous donne en mille, dans un chapeau en feutrine qui me donnait mauvaise  mine, j'ai taillé des semelles  compensées puis avec  mes grosses  mains  j’ai rapetassé à  grands points , m'servant du  raphia  destiné   aux tomates  de mon jardin.

Pour le pèze c'est kif-kif bourricot.

A longueur de  temps,  je dois me débrouillarder  .

J'fais des chèques sans provision que je rembourse lorsque j'ai du pognon, mais comme ce n'est pas souvent, y'en a qui ont le mors aux dents, alors je les embobine  avec des promesses  qui durent jusqu'à la saint Glinglin

Comme  voiture j'utilise une  C D A* essence-assurance compris,

Une chance, j’ai trouvé un coiffeur qui rase gratis, pour une coupe à la va-comme-je-pousse, en échange de mes idées Lépine.

Mais comme  y’me  tond gratos que le mercredi, mon  jour de repos favori, j’les laisse pousser.

Par nature, ils sont raides tels des balais,  alors  au bout de 3 mois, devenus longs ils me fournissent les crins  du goupillon  qui sert à laver mes litrons où que j’mets  le jus issu du pressage des grapillons de la vigne de mon  voisin vigneron.

Chuis pas riche mais je m'en fous.

Ma fortune c’est la bidouille  y a que ça qui me branchouille.

L’argent, peut-être un jour on ne sait jamais!

Et pour ça j'utilise la méthode d’Emile  Coué.

La persuasion n’y a que ça de vrai !

 

 

 

NB

C D A* celle des autres

Castanea* (pour les incultes, ceusses qui ne savent pas cultiver),

c’est le nom latin du châtaigner

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2017

Participation de JAK

j01

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


13 mai 2017

Le marcheur l'ombre et la lumière (JAK)

j01

 

Sur le chemin son  ombre le précède

Il est tôt le matin, il avance bon train

Car il sait que là haut

Indubitablement  le soleil

Illuminant le ciel à midi l’ôtera

Et bien vite au soir la laissera derrière

Ainsi tout à tour se succèdent  l’ombre et la lumière

Essentielles toutes deux,

L’une  sachant bien mettre l’autre en exergue.

 En  chacun  de nous notre part d’ombre et celle de lumière

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2017

Participation de JAK

j01

j02

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2017

Participation de JAK

 

Qu’il est bon de ne rien faire quand tout s’agite autour de soi

 

 

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Tant de choses à m’okuper

Les poils de mon chien à raser

Ceux de mes oreilles à prohiber

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Et mes dents deux minutes chrono à brosser

Mes ongles de pieds, de rouge  à vernisser

 Chuis stressée, culpabiliséej01

La bouffe toujours  à renouveler

La plonge, le bagne à perpétuité

Le potager à bien ordonner

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Les mails à parfaitement manipuler,

Google et ses virus  à bien surveiller

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Réfléchir pour qui il faut voter :

Au dessus de mes capacités

 Chuis stressée, culpabiliséej01

 

Quand prendra fin cette galère

Qui fait de nous des pauvres hères

Assujettis, ponctionnés, verbalisés,

Imposés,  souvent escagassés,

Par tous ces Malotrus,

 Mauvais coucheurs, Mal Embouchés

Donneurs de l’çons de probité

 Chuis stressée, culpabiliséej02

Finalement

 j03Au pieu j’m’en  vais  aller

j04

Pour pouvoir enfin, selon ma méthode préférée

Un peu, beaucoup, à la folie   :

 

P R O S C R A N I S E R

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2017

« Aux Nouilles Fraiches » (JAK)


Pantéleon, dit Pâton  mettait souvent la main à la pâte pour aider son  épatante épouse nommée Patsy . On le disait bonne pâte, certain murmurait qu’il était une vraie nouille vis-à-vis de sa bourgeoise , lui laissant porter le pa- talon


Tous deux tenaient l’unique  bistrot-casse croute, d’un  patelin  situé près  de l’accès routier d’un grand port maritime. Ils   avaient obtenu  du maire, un habitué, la patente de boisson. Ce qui leur amenait une épatante clientèle de bois sans soif.

« Aux Nouilles Fraiches »  avait-il mit en  bannière ce brave Pâton.

Il avait une réputation pour le rapport qualité-prix,  et chez lui  régnait une  ambiance qui sentait  bon le terroir et la bonne franquette

Pour confectionner  ses spaghettis aux patelles, la spécialité qui  appâtait des gourmands à 20 lieux alentours,  il utilisait une patelle* en terre qu’il tenait de son patriarche de grand père dénommé   Romulus.

Patelles dans patelle c’était là l’idée originale,  peut être plus attractive que le succulent de la recette.

De cette recette il en avait la paternité entière, il l’avait   élaborée personnellement.

Il  l’agrémentait à sa manière d’une sauce maison qui vous laissait cependant  la bouche un peu pâteuse, car il y rajoutait des patate douces un peu collantes..

La vie s’écoulait ainsi entre cuisine et dortoir pour ce couple pathétique .

Mais, patatras, voici qu’un jour de grand vent, un marin au long cours, capitaine de patache, aux gros bras et à l’appétit pa-tagruélique  , monté sur deux macaroni *  franchi la porte pour vérifier la véracité  de la réputation des spaghetti aux patelles,.

Il les aima... un peu beaucoup. Mais surtout, hélas  aussi, il aima la femme de Pâton qui avait des formes girondes lui plaisant par sa manière de belle  patagonne* aux seins généreux.

Et patapouf, elle tomba dans les  bras de ce  pataud  qui s’exprimait dans  un drôle de pataquès, mais avait patentement  un charme caché sous ses spirales Rotini *

Le lendemain elle se carapata, avec  lui, abandonnant dans le pétrin, sans  remord, son trop bonne pâte   de Pâton. .

Celui-ci n’avait pas de chatte pour la sermonner.

Il n’avait aucune envie de patafioler* les deux coquins.

Et seul il pleurait  sur ses spaghettis aux patelles.

 

lexicos

*Plat en terre ou métal servant à toutes sortes d'usages`` (

*Habitante de Patagonie

Macaroni tubes minces

*Rotini pates en formes de spirales bien enroulées

*benir

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mars 2017

Participation de JAK

j

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,