20 mai 2017

Participation de JAK

j01

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


13 mai 2017

Le marcheur l'ombre et la lumière (JAK)

j01

 

Sur le chemin son  ombre le précède

Il est tôt le matin, il avance bon train

Car il sait que là haut

Indubitablement  le soleil

Illuminant le ciel à midi l’ôtera

Et bien vite au soir la laissera derrière

Ainsi tout à tour se succèdent  l’ombre et la lumière

Essentielles toutes deux,

L’une  sachant bien mettre l’autre en exergue.

 En  chacun  de nous notre part d’ombre et celle de lumière

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2017

Participation de JAK

j01

j02

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2017

Participation de JAK

 

Qu’il est bon de ne rien faire quand tout s’agite autour de soi

 

 

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Tant de choses à m’okuper

Les poils de mon chien à raser

Ceux de mes oreilles à prohiber

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Et mes dents deux minutes chrono à brosser

Mes ongles de pieds, de rouge  à vernisser

 Chuis stressée, culpabiliséej01

La bouffe toujours  à renouveler

La plonge, le bagne à perpétuité

Le potager à bien ordonner

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Les mails à parfaitement manipuler,

Google et ses virus  à bien surveiller

 Chuis stressée, culpabiliséej01

Réfléchir pour qui il faut voter :

Au dessus de mes capacités

 Chuis stressée, culpabiliséej01

 

Quand prendra fin cette galère

Qui fait de nous des pauvres hères

Assujettis, ponctionnés, verbalisés,

Imposés,  souvent escagassés,

Par tous ces Malotrus,

 Mauvais coucheurs, Mal Embouchés

Donneurs de l’çons de probité

 Chuis stressée, culpabiliséej02

Finalement

 j03Au pieu j’m’en  vais  aller

j04

Pour pouvoir enfin, selon ma méthode préférée

Un peu, beaucoup, à la folie   :

 

P R O S C R A N I S E R

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2017

« Aux Nouilles Fraiches » (JAK)


Pantéleon, dit Pâton  mettait souvent la main à la pâte pour aider son  épatante épouse nommée Patsy . On le disait bonne pâte, certain murmurait qu’il était une vraie nouille vis-à-vis de sa bourgeoise , lui laissant porter le pa- talon


Tous deux tenaient l’unique  bistrot-casse croute, d’un  patelin  situé près  de l’accès routier d’un grand port maritime. Ils   avaient obtenu  du maire, un habitué, la patente de boisson. Ce qui leur amenait une épatante clientèle de bois sans soif.

« Aux Nouilles Fraiches »  avait-il mit en  bannière ce brave Pâton.

Il avait une réputation pour le rapport qualité-prix,  et chez lui  régnait une  ambiance qui sentait  bon le terroir et la bonne franquette

Pour confectionner  ses spaghettis aux patelles, la spécialité qui  appâtait des gourmands à 20 lieux alentours,  il utilisait une patelle* en terre qu’il tenait de son patriarche de grand père dénommé   Romulus.

Patelles dans patelle c’était là l’idée originale,  peut être plus attractive que le succulent de la recette.

De cette recette il en avait la paternité entière, il l’avait   élaborée personnellement.

Il  l’agrémentait à sa manière d’une sauce maison qui vous laissait cependant  la bouche un peu pâteuse, car il y rajoutait des patate douces un peu collantes..

La vie s’écoulait ainsi entre cuisine et dortoir pour ce couple pathétique .

Mais, patatras, voici qu’un jour de grand vent, un marin au long cours, capitaine de patache, aux gros bras et à l’appétit pa-tagruélique  , monté sur deux macaroni *  franchi la porte pour vérifier la véracité  de la réputation des spaghetti aux patelles,.

Il les aima... un peu beaucoup. Mais surtout, hélas  aussi, il aima la femme de Pâton qui avait des formes girondes lui plaisant par sa manière de belle  patagonne* aux seins généreux.

Et patapouf, elle tomba dans les  bras de ce  pataud  qui s’exprimait dans  un drôle de pataquès, mais avait patentement  un charme caché sous ses spirales Rotini *

Le lendemain elle se carapata, avec  lui, abandonnant dans le pétrin, sans  remord, son trop bonne pâte   de Pâton. .

Celui-ci n’avait pas de chatte pour la sermonner.

Il n’avait aucune envie de patafioler* les deux coquins.

Et seul il pleurait  sur ses spaghettis aux patelles.

 

lexicos

*Plat en terre ou métal servant à toutes sortes d'usages`` (

*Habitante de Patagonie

Macaroni tubes minces

*Rotini pates en formes de spirales bien enroulées

*benir

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


18 mars 2017

Participation de JAK

j

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mars 2017

Le retour du vieux père (JAK)

444 faut que ca saute BAT

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2017

Non Mais ! (JAK)

jobastre

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

11 février 2017

Participation de JAK

j


Partout dans la campagne on voit des hobereaux hautains, des roitelets déchus, d’incontournables volatiles énarques, et autres faucons-élus, des rapaces,  parlant toujours le langage de bois.
 Ils    enfument  à longueur d’assemblée,  plument  leurs adversaires   les picotant avec  mille maux pour bien mieux  les disqualifier, les faire chuter  de leur piédestal.  
Ils  magouillent à tous les étages… spéculent sur la crédulité des électeurs,   proclament leur victoire en sonnant l’hallali des    voteurs ilotes  qui sont  bien eux-aussi,  mêmement  dans  la discorde.
Rien d’étonnant que  ces ingrats  aient la voie libre  et laissent moisir dans leur délabrement, ceux   qui les ont  si bien encouragés de leur voix en se rendant aux urnes.


Choisir un candidat candide ?
C’est bien aléatoire !
Voter d’une voix blanche ?
Cela est dangereux !


Assis entre deux chaises il  nous faudra portant bien   choisir.


Suivant l’adage en Mai fait ce que veut.
Pour beaucoup ce sera  fait ce que peut
Sans parler des sauve- qui -peut abstentionnistes.


Non je ne suis pas amère, mais un peu beaucoup pessimiste dans cette matière-là… qui est  inéluctable, cependant  je médite sans fin sur la curée qui mène   au  divin perchoir. Mais en mai, je garde espoir de  voir s’envoler certaine crécerelle

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

04 février 2017

G’dit……..Grrr,… Groarrr,… Greu (JAK)

G’dit……..Grrr… Groarrr … Greu…

 

Gonflélo Mime est un  grotesque  gaillard gesticulant.

Il est loin d’être glabre, garni d’une grande guiche généreuse  en accroche cœur,  aux reflets gorge de pigeon guignant le jaune

Glosant,  gigotant,  il a plus d’un tour dans sa gibecière

Gueulard on le voit  galvanisant les gueux, les gens-foutres, et autres  guenilleux  gnomes

Dans son galimatias, il leur  garanti la galette  gouleyante,

ce qui les fait glapir au génie, plébiscitant ce graveleux gugusse

Généralement il galantise avec la gente gonzesse, glanant des grâces  en gloutonnant autour d’elles.

Aidé  par ses  gardes ginguets il gauchi tous  les gnons, sait gruger la gentry, galvaniser les  groupes

Il guigne la grandeur,  et se grise de gloire, mais gare  à la girandole portée à  l’estocade.

De goinfre  granguignolesque il pourrait  être giflé,  gommé, geignard , restant seul dans sa tour,  devenu tout de go   guindé, une sorte de   galopin godiche

 

- Grrr,… Groarrr,… Greu…

                          

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,