16 novembre 2013

Texte forcément à la noix (AlainX)

Qui y a-t-il à intérieur d'une noix ?
Qu'y a-t-il à l'intérieur de Lannoy ?
Il y a des gens, beaucoup de gens, des hommes, des femmes, des enfants, une école, une mairie, une église, un dispensaire qui dispense l'air de tous ceux qui ont vocation à nous la pomper.
Il y a le conseil municipal, et le maire : Michel Colin, qui est comme un poisson dans l'eau et gère la municipalité pour qu'elle ne boive pas la tasse. Il n'y va pas à l'aveuglette, ne joue pas à colin-maillard.
À l'intérieur de Lannoy, à l'origine, il y avait des aulnes. Ils étaient les rois. Et Michel Tournier le sait bien. Certains l'avaient surnommé Limard, et disaient que c'était un gars Limard.
Plus tard, dans ce pays du Ferrain, on construisit moultes maternités, car, c'est bien connu dans le Nord, les femmes vont à Neuville-en-Ferrain. Et croyez-moi, ce ne sont pas des enfants à la noix.
À l'intérieur de Lannoy, la "Tour du Prévôt", prévaut toujours, vaut mieux, car ses voûtes d'ampleur en laissent plus d'un en pleurs. 
À l'école de musique, en juillet dernier, Jean-Claude Casadesus, cassa  dessus le comptoir les noix, et chacun de rigoler du bruit que cela fit. Tout le monde pensa aux castagnettes. Cela rappela le bon temps de l'invasion espagnole.
À l'intérieur de Lannoy, on danse la Zambra. 
Faute de flamands, on est flamenco.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


12 octobre 2013

Tous mes sports (AlainX)

*
Le sport c'est mon truc, j'en pratique plusieurs :
- la planche à poils (exclusivité plage naturiste)
- le patin à boulettes (appelé aussi baiser raté)
- Lézard martiaux (dit aussi farniente de haut niveau)
- le paluchage artistique (à mains nues)
- la boxe française (appelée aussi french-kiss violent)
- la self-défonce (sport de neige évidemment…)
- le train-poline ( sport féminin entre les rails parallèles)
- le saut à la perche de rivière (activité aquatique)
-  le para-plégie (activité handisport pour le accidentés du parapente)
-  la chute libre (sport sans règles ni contraintes)
- le Akil' tour (variante du Aikido)
- l'aéro-bic-cristal (sport intellectuel fondé sur de hautes envolées scripturaire)
- et le tango argenté (où les professionnels sont grassement payés)
*

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2013

Mes marottes (AlainX)

*
Au château,
où je défie le roi
Embauché comme bouffon
j'ai la marotte cinglante
Le grelot discordant
Chez moi, j'ai une Marotte
servante incrédule
elle est précieuse et ridicule
avec ses mots-lierres
et sa manie de parler en vers
Le soir,
à l'abri des regards
ma marotte en carton
je la sors de son coton
et la peigne à foison 
Parfois on me chuchote
que j'aurais une marotte
— Tu es trop internaute
ton clavier te garrotte
Sur l'écran je poireaute
attendant l'antidote.
*

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2013

Ma fabrique (AlainX)

*
J'ai pris un soleil couchant, 
un bambou d'Asie, 
une canne à sucre, 
et j'ai fabriqué une pomme d'amour.
J'ai pris une pomme d'amour, 
un croissant de lune, 
une étoile filante, 
et j'ai fabriqué un avenir heureux.
J'ai pris un avenir heureux, 
un chat angora, 
une villa sur la colline,
et j'ai fabriqué un chemin d'espérance ;
J'ai pris une espérance déçue,
 un regard tendre,
 un sourire doux,
 et j'ai fabriqué une humanité nouvelle.
J'ai pris une nouvelle de Maupassant,  
des mots égarés, 
des phrases abandonnées,
et j'ai fabriqué le roman de la vie.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2012

L'histoire déjantée d'Alex Cargot (AlainX)

préambule : Les animaux cités directement ou sous forme plus ou moins dissimulée, sont tous des prédateurs de l'escargot…
Alex Cargot, malgré son corps beau,  ne se portait pas très bien. Devant son clavier d'ordinateur, le mulot à la main, bien que déployant ses antennes tous azimuts, il se sentait à court de scoops croustillants et un peu la coquille vide.
Il était mou du genou, aux idées visqueuses,  un choucas à coté de la plaque, et c'est vrai que, la pie dans l'ombre, il en bavait depuis un certain temps.
Son rédacteur en chef, Joe Lafouine, un vrai blaireau avec sa tête de musaraigne, n'arrêtait pas de lui faire avaler des couleuvres, ce qu'Alex ne supportait pas, et dès lors il broyait du loir.
Il avait commis l'erreur de prendre parti pour le camp Pagnol, ce qui était vraiment le degré lérot de l'intelligence. D'autant qu'il avait foiré la dernière réunion, posant un lapin à ses collègues qui lui firent savoir : « nous  nous hérissons de ton attitude de faux con, faut pas nous prendre pour des faisans, tu tournes héron et tout le monde ici hibou, parce que c'est vraiment pas chouette.  Franchement tu pues toi ! »
Alex Cargot songeait à démissionner, même si ce n'était pas une poule-d'eau, il avait la mouette rieuse, mais jaune… Mais, fin renard, il finit par leur faire un coup tortue, comme tous ces mecs qui grenouillent. ah Mes anges ! Tout cela n'est pas joli joli, mais je vous le raconterai une autre fois…

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2012

Deux voix au musée (AlainX)

 
 
 — Tu vois quelque chose toi ?
— Non, il n'y a personne, c'est désert.
— Moi je vois !
— Et tu vois quoi ?
— Les plantes !
— Ah ben oui… Les plantes… Passionnant les plantes dans un musée !…
— Je vois qu'elles nous regardent, de leurs yeux verts. Elles nous fixent.
— OK ! Tu as encore fumé ! De l'herbe, ah, ah, ah ! Tu me fais marrer, tiens !
— Elles bougent !
— Arrête à la fin ! C'est la clim'… Tu ne ressens pas le courant d'air ?
— Je le savais bien, tu n'as aucune capacité à te rendre compte de la réalité.
— La réalité, c'est qu'on est arrivé bien trop tôt pour cette inauguration de l'expo. Tu es sûr que c'est aujourd'hui au moins ? Parce que, là, on est les seuls.
— C'est aujourd'hui, c'est maintenant. Mais toi tu ne vois rien. Comme d'habitude. Tu te fies à ce que tes yeux te montrent. Mais c'est pas ça un regard. Un Regard cette autre chose. Le regard c'est une vision, une perception subtile, qui donne accès à la vraie connaissance, à l'expérience pénétrante, à la fréquentation de l'entre-vue.
— L'entrevue ? Il doit y avoir une entrevue ? Entre qui est qui ?
— Décidément, tu ne piges rien. L'entre-vue, avec un tiret, ce qui se voit entre les choses, ce subliminal auquel tu n'accèdes pas. Comme les yeux verts des plantes qui d'ailleurs commencent à se poser des questions sur toi, ça se voit au froufroutement de leurs branches. Je t'assure il y a du mécontentement dans l'air.
— T'es vraiment débile ! Aucune amélioration.
— Ah ! Les voilà qui s'avancent.
— Qui ça ?
— Les statues du fond bien entendu. Elles arrivent. Je te l'accorde la progression est lente, mais certaine. Tu vas avoir des surprises.
— Le plus surprenant ici, c'est toi. Dis moi, tu prends toujours bien ton traitement, j'espère ? Parce que sinon…
— Sinon quoi ? Tu vas de nouveau me faire interner ? 
— Il faudra bien ! Vu que tes hallucinations te reprennent. Car si tu étais normal, tu te rendrais vraiment compte de ce qui est en train de se passer. Tout le monde est parti. Le musée vide. Je vais te dire pourquoi, puisque tu as de la boue dans les yeux. Si tu étais normal tu aurais vu en même temps que moi que ce sont les colonnes qui bougent, elles tournent sur elles-mêmes, de plus en plus vite, et c'est ça qui est dangereux. Crois-moi, si on ne fout pas le camp tout de suite, tout va s'écrouler…

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2012

Promesses (AlainX)

 Pierre défi
 
 
Ils avaient dit,
vous trouverez, là-bas, une couronne de pierres
une rosace minérale vous attend.
 
 
Ils avaient dit,
prenez-en soin comme l'iris de votre oeil
comme une calcédoine encore cachée.
 
Ils avaient dit,
la pierre se soulève au levant
Elle irradie au couchant.
 
Ils avaient dit,
le bonheur montera des profondeurs,
soyez là au jour de lumière.
 
Nous avons oublié, 
aujourd'hui nous gisons, 
tels des pétales flétris.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :