05 décembre 2020

Meuuuuuh ! [Fabrice]

 

  • Je voulais ma vache à moi, tu comprends...

  • Quelle idée ! Pour en tirer ton lait frais chaque matin ?

  • Plutôt pour faire couleur locale, quoi. Comme en plus c'est sacré là-bas, je me suis dit qu'ils se diraient qu'un blanc-bec qui aimait les vaches, c'était forcément un bon blanc-bec. C'est toujours bien d'être accepté là où on est étranger.

  • Ah...

  • Bref ! Mon voisin m'a indiqué où m'en procurer une... Il m'emmène un matin chez l'un de ses frères qui en élève. D'abord, il tique, le gars. Ses vaches sont pas à vendre. Enfin, pas comme ça. Les deux frères s'échangent quelques mots en hindi. Ça discute sec ! L'un a pas l'air content, l'autre m'envoie des sourires gênés style « t'inquiète, je gère ». Çà, il a bien géré ! On m'emmène à l'étable. Bon... Un tantinet maigrichonnes, les mémères, mais pour faire couleur locale, il fallait s'en contenter... « Cinquante mille roupies », qu'on me dit...

  • Cinquante mille ? Boudiou ! Ça fait un sacré paquet de vaches, ça !

  • En plus, toutes des feignasses à roupiller. Je croyais pourtant que c'étaient des lève-tôt, ces bêtes-là...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 novembre 2020

Quoi ? ([Fabrice])

 

Je n'entends rien, parle plus fort,
Je ne comprends pas les murmures ;
Les mots cachés sous des armures,
Mal assumés, comme ils ont tort !

Ton cœur a quelque chose à dire ?
Offre-lui donc un porte-voix...
Sinon, tais-toi, pour une fois,
Et contente-toi de sourire !

Quoi ? Comment, comment oses-tu !
Me traiter de sourd, c'est facile...
Là, c'était clair – quoique inutile !
Mais juste avant, que disais-tu ?

Ah, ce n'était qu'une bêtise ?
Si tu me laissais en juger...
Non, je ne vais pas te manger,
Tu n'as rien d'une friandise !

Çà... Pour faire le rigolo,
C'est toi, le premier de la classe,
Mais dès qu'il faut se montrer classe,
Tu ne te jettes guère à l'eau !

Eh bien tant pis, garde ta langue,
Même le chat n'en voudrait pas !
Je m'en vais goûter de ce pas
Au croustillant d'une autre langue...

Je n'aime que les vrais repas !

 

 

03

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juillet 2020

Pourtant, la mer est belle ([ Fabrice ])

 

 

L'azur est un royaume où les rêves s'achètent
Au prix d'une existence acculée aux écueils,
D'une vie en sursis que les vents déchiquettent
Sur la houle taillée en milliers de cercueils.

Pourtant, la mer est belle.
Pourtant, le ciel est chaud.
L'espoir, une chandelle
Qui brille fort et haut.

L'azur ouvre les bras. Comme Saint-Pierre, à Rome ;
Saint-Pierre et tous les saints qui fermeront les yeux
Quand les mortels bien nés croqueront dans la pomme
De leur indifférence, ou diront faire au mieux.

Pourtant, la mer est belle.
Pourtant, le ciel est chaud.
L'espoir, une chandelle
Qui brille fort et haut.

 

Migrants dessin : Capdevilla

 

L'azur n'est qu'un mirage, un passeur qui fabule,
Un vautour écumant les rives de l'enfer ;
Il s'efface, repu, devant le crépuscule
Qui pousse les rafiots aux portes de l'hiver.

Et si la mer est belle
Dans les reflets du soir,
Le Pré de l'Asphodèle
Vient d'enfermer l'espoir.

 

Le défi du samedi 619

 

 

03

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juillet 2020

La famille Lajoie ([ Fabrice ])

 

Dans la famille Lajoie,
Je demande le papa ;
Un bougon pétri de joie,
Très amateur de coppa
Et de tout ce qui rougeoie.

Çà, de la joie, il en a,
Malgré sa moue éternelle ;
Tous les soirs, c'est... na na na,
Secret de Polichinelle,
Mieux qu'aux noces de Cana !

Ah ! Sacré papa Lajoie...
Çà, du pinard, il en a !

*

Dans la famille Lajoie,
Je demande les loupiots ;
Jack et Russell, pleins de joie,
Surnommés les Salopiots
Par la mémère Lajoie.

Çà, de la joie, ils en ont
Pour pisser sur la mélisse
De la vieille dame... Oh non !
Mais que fait donc la police
À traîner chez la Manon !

Ah ! Sacrés loupiots Lajoie...
Quels cabots, crénom de nom !

* *

Dans la famille Lajoie,
Je demande la maman ;
L'ombre de papa Lajoie
Lisse comme un talisman,
Bigote un brin rabat-joie.

Çà, de la joie, elle en vend
Toujours plus au fil des âges
À ces saints souffleurs de vent
Qui peuplent ses paysages ;
C'est presque comme au couvent.

Ah ! Sacrée Irma Lajoie...
En retrait, dorénavant.

Vous voulez voir sa trombine ?
Pas ici, pas de sitôt !
Rusée, elle se débine
Au moment de la photo,
Pour la prendre - Oh la combine !

* * *

 

03

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,