Il est bien loin le temps

Où j’escaladais l’escalier

En riant pour être le premier

et enjambais la rampe

pour descendre en glissant

Jusqu’au rez-de-chaussée

Aujourd’hui

Cette volée d’escaliers

me donne le tournis.

Il me faut à tout prix

relever le défi

et monter tout là haut

 je vais y arriver 

à grimper jusqu’au toit

M’arrêter aux paliers

M’accrocher à la rampe

Pour me laisser souffler

Me hisser, me pousser

Jusqu’au dernier péage

Là-haut est le passage

Vers l’éternel étage

Prendre la file de l’air

Contempler le soleil

de cette tour de Babel

et de ce coin de ciel

Ouvert sur l’infini