Elle craque souvent,

On ne sait pas pourquoi,

Sans être exposée au vent,

Faut dire qu’elle est en bois.

 

Toujours elle se déploie,

En tournant sur elle-même,

Teintée en brou de noix,

Elle est fatiguée tout de même.

 

Non ce ne sont pas des dents,

Sur lesquelles on peut aller,

Mais des marches pour monter, dans

Les appartements étagés.

 

Ainsi, est la cage d’escalier,

Où je suis domicilié.