Ma première manifestation, c'était à Bruxelles*. je crois bien que c'était la première fois que j'y mettais les pieds. C'est mon père qui m'y avait emmené. Je ne sais pas qui avait réussi à l'embarquer là-dedans parce que les manifestations, c'était pas tout-à-fait son genre, ce ne l'était même pas du tout. C'est sans doute pour se sentir moins seul au milieu de ces énergumènes qu'il m'avait pris avec lui.

J'ai rien compris ! Cette horde humaine censée être unie dans un même élan vers Dieu seul sait quel idéal ne marchait même pas au pas. Désolant !

Ce dont je me souviens le mieux, c'est qu'en quittant ce cortège, nous sommes passés devant un magasin d'outillage dont la vitrine exhibait une hachette de marque canadienne au galbe de lame étonnant, on a les intérêts qu'on peut !

Ma seconde (oui, je dis "seconde" parce qu'il n'y en a jamais eu de troisième, mais c'était déjà deux fois plus que mon père) j'y avais été convié par mon employeur. Si mes souvenirs sont bons, c'était pour une sombre histoire  de PVC. J'ai fait le parcours en grignotant des carottes. On ne marchait pas plus au pas dans celle-là que dans la précédente. Même le grand patron était là avec son épouse (une personne charmante). J'ai même pris le métro avec eux à la fin du cortège. Le boss dans le métro, il a pas dû voir ça tous les jours le métro !

Je ne sais pas si elle a eu de l'effet cette manif et de  toute façon, depuis, la branche PVC a été revendue.

Bon, c'est pas tout ça, y a mon épouse qui m'appelle, va falloir que je me manifeste !

 

* Bruxelles, ma ville, c'est la capitale mondiale de la contestation, si tu veux manifester, ce ne sont pas les occasions qui manquent. En 2018, avant le Covid qui a un peu calmé les choses, il y avait eu 995 manifs (dont 80% n'avaient rien à voir avec notre pays, siège des institutions européennes, de l'OTAN et cosmopolitisme effréné obligent).