À deux ans de la retraite

L'annonce vient de tomber

Je n’aurais pu imaginer

Cette violence cette défaite

 

Ce fut comme un coup de massue

Ma tête bouleversée est en friche

Je suis partie pour devenir une quiche

Je cherche désespérément une issue

 

Mes raisonnements d'hier

Ne sont plus qu'illusion

Mes pensées brouillons

Ne me rendent pas fière

 

J'ai donc mis ma tête en jachère

Il faut du temps pour avaler

Tout autant pour digérer

Certains moments fort amers

 

Vous me direz c’est de l’hyperbole

Ça frappe pour rendre knock-out

Et ça avant le mois d’août

Non c’est seulement que je n’ai pas de bol