Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le défi du samedi
Visiteurs
Depuis la création 1 044 214
Derniers commentaires
Archives
19 février 2022

J'ai failli l'avoir dans le... (Walrus)

 

"Failli !" vous exclamerez-vous en apprenant que ce jeudi j'ai fait l'objet d'une colonoscopie (Et accessoirement d'une gastroscopie, non, ce n'est pas le même instrument exploratoire ! Enfin, j'espère, j'étais endormi...)

Dans ce cabinet, le circuit d'examen est en boucle : vous entrez par le bureau du médecin lequel, selon son humeur, vous parle, ou pas, puis dans un petit vestiaire où l'on vous fait enlever vos vêtements à l'exception de votre chemisette et vos chaussettes (pour que vous ne preniez pas froid stipule Anouchka, l'infirmière préparatrice, tandis que l'anesthésiste se plaint, lui, de la chaleur excessive) et enfiler une sorte de boxer en papier bleu marine pourvu d'une braguette à l'arrière (vu l'âge moyen des patient·e·s, on comprend que l'homme de l'art préfère éviter la vue panoramique des popotins concernés).

Étape suivante : local d'examen où  l'Anouchka vous fait grimper sur un lit/table d'examen, vous installe un cathéter dans un bras et une insufflation d'oxygène dans le pif avant que l'anesthésiste, toujours en surchauffe, vous envoie au pays du silence sans rêves.

Quand, votre lit ayant été transféré dans la salle ad hoc, vous vous réveillez, Anouchka (une parente lointaine de mon neveu Joe Krapov ou de mon oncle Constantin Asthakov ?) vous demande si vous vous sentez bien tout en vous balançant d'un geste vigoureux vos vêtements sur le bide.

Quand vous vous serez rhabillé, vous retournerez dans le bureau du médecin qui vous fera voir de somptueuses images couleur de votre intérieur intime avec commentaires à la clef !

Et c'est là, au rhabillage, que ça a coincé : malgré une fouille minutieuse de tous mes vêtements, je n'ai pas réussi à mettre la main (ni même l'œil d'ailleurs) sur mon slip ! Mise au fait de la chose, l'Anouchka me prenant pour un affabulateur mal réveillé de surcroît recommence la fouille que je venais moi-même d'effectuer puis, entame d'explorer les endroits où pourrait se dissimuler la chose.

Bredouille malgré ses invocations au thaumaturge de la réapparition, Saint Antoine de Padoue et à son cochon truffier, en désespoir de cause, elle m'a donné un autre de ces boxers papier dont question ci-dessus.

C'est alors, qu'avisant la poubelle à la sortie de la salle de réveil, j'ai aperçu, chiffonné, un papier bleu marine pareil à celui que l'on disposait pour chaque patient (vous savez, hygiène et tout le toutim) sur la chaise du vestiaire.  Ouverture prudente de la chose et... elle renfermait mon slip, lui aussi de couleur bleu foncé.

Comme quoi, la logique et l'observation font parfois des miracles...

 

 

 

 

Commentaires
P
Elle prend aux tripes cette histoire là ! :-)
Répondre
M
Faire confiance à la logique, une bonne idée !
Répondre
K
Mais quelle aventure, Walrus ! Et quelle chute étonnante ! Tu ne nous dis quand même pas le plus important : as-tu récupéré ton slip dans la poubelle ?!...
Répondre
T
Ah bah, ouiche ! A toi aussi, il va te falloir un pouf, mon Amish 😁
Répondre
J
C'est ma phrase préférée de militant de la cause iatrophobique :<br /> <br /> <br /> <br /> - On n'avait pas décrété qu'on ne parlait pas de médecine à table ?<br /> <br /> <br /> <br /> Mais j'ai quand même bien rigolé en vertu du principe que les malheurs des uns font le bonheur des autres ! ;-)
Répondre
Newsletter
Le défi du samedi