Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le défi du samedi
Visiteurs
Depuis la création 1 044 258
Derniers commentaires
Archives
12 février 2022

Le Combat oublié du Titan anonyme - tiniak

 

à Joe Krapov,

Sa guerre avait pris fin à la mort de l'étoile
Elle aura tant duré qu'y ont passé des siècles
Ses débuts, contenus sous autant de couvercles
s'égaillent désormais en d'innombrables voiles

C'est à présent qu'il faudrait lui donner un nom
Lui, le dernier géant à s'être battu pour
quand des cris surhumains massacraient l'alentour
dans un règne d'oubli, de haine et d'abandon

Histrioniques orgues parcourant les astres
des forces sans pitié répandaient leurs nuisances
en dépit des raisons qui fondent l'existence
comme des sentiments, des rêves enthousiastes...

Il vint, parmi les siens, garants de l'univers
combattre ces fléaux de sinistre extraction
Anonymes, sans gloire, ils tombèrent au front
un à un, qui de l'air, du feu, de l'eau, la terre

Bien que faits de pur grès, au quartz immémoriel
ses pairs ont tous péri dans les âpres combats
Tant le fiel ennemi savourait leurs trépas
chaque ordre disparut à l'exception d'un seul

Boule-Feu s'assembla en un soleil, ailleurs
où l'Onde s'empara d'un proche satellite
que l'Ether protégea de son souffle, à sa suite
quand l'ultime combat revenait au Veilleur

Onde se prit alors, à l'abri de ce ciel
de lancer à nouveau la chaîne du Vivant

L'Ether s'étourdissait en de multiples vents
courant les océans, les plaines, les montagnes

Et le feu du soleil ordonna ce cheptel...

Tous avaient oublié le dernier combattant
(la vie était si douce en cet endroit des mondes)
Or, la fin de l'étoile et de sa Bête Immonde
survint dans les confins où naquirent les Temps

Hors ça ! Il fallut bien qu'il vienne et se raconte
le titan victorieux, après des millénaires...
Reconnaissant les siens, il plongea vers la Terre
où il fendit les airs... et se noya dans l'onde
Pauvre pierre sans nom, sur la terre oublieuse

krapov_géant-mer
crédit photo : ©Joe Krapov

Commentaires
T
A chacune et à chacun : merci pour ces manifestations enthousiastes, elles me lissent la plume ;)
Répondre
P
Éblouissant de poésie ! À lire et à relire. Du grand Tiniak. Bravo !
Répondre
J
Superbe.
Répondre
L
C'est vrai qu'on dirait bien un géant couché sur la plage en position de fœtus, cette image !<br /> <br /> J'admire comme le schibboleth t'a inspiré, poète !
Répondre
J
Vous pensez bien que je suis bienheureux d'avoir inspiré une si belle mélodie avec ma toute petite image de plage ! Qu'est-ce que c'est beau quand même, la polésie !
Répondre
Newsletter
Le défi du samedi