30 octobre 2021

Défi #688

 

 

Ne restez pas l'estomac vide...

 

Épigastre

 

6881

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


Un petit bout de vie par bongopinot

bo

Des études très courtes

Toujours au fond de la classe

Des cours que ma mémoire efface

On me disait inadaptée et lente

 

La lecture les dictées en vrai

Étaient pour moi un crève cœur

J'avais beau copier pendant des heures

Des mots des phrases rien ne s’imprimait

 

Et ce n’est qu’à l’âge adulte

Qu’on me parla de dysorthographie

Une forme de dyslexie

Un mot qui enleva mes doutes

 

Je ne suis donc pas si bête

J'arrive à bien comprendre

Je continue à apprendre

Je suis plus libre dans ma tête

 

L'école pour mes enfants

Fut pour moi un nouvel apprentissage

Un moyen de revoir les bases

En jouant en s’encourageant

 

Puis arriva l’ordinateur

Un véritable ami pour moi

Remit de l’ordre dans mes mots de joie

Et d’écrire maintenant je n’ai plus peur

 

Puis j’ai découvert le samedi défi

Ma fille était encore à la maison

Elle corrigeait mes fautes à foison

Puis elle est partie faire sa vie

 

Et j’ai failli arrêter l’écriture

Et Walrus a accepté de corriger mes écrits

Grâce à lui je suis encore parmi vous aujourd’hui

À lire vos billets et mettre des commentaires

 

Même si des fautes passent ici et là

Je suis moins inquiète qu’avant

Je vide mes pensées calmement

Merci à tous pour tous ces moments de gala

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Magie du cerveau ! (Joe Krapov)

Ce n’est pas ipnmrotat la dlexysie : la puevre c’est que vous me cpmorneez même quand je malénge les letrtes !

2021-10-23 - Nikon 66

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Crimes et délits (joye)

Moi, je suis dyslexique en ce qui concerne les chiffres.

Si je lis que la population de Liège est à 195.965, par exemple, je dirai invariablement qu’elle est à 159.695. 

Et paf ! Comme ça, j’assassine 34 470 pauvres Liégeois. Et le lendemain, je dis au juge que c’était une erreur, mon assassinat numérical de ces 43 740 individus !

Bon, le meurtre, même si ce n’est pas intentionnel, cela vaut, bien sûr, une peine d’emprisonnement à vie, en Europe, mais on peut sortir après quinze ans. Or, dans quinze ans, j’aurai octante-et-un ans ( NB : je me sers de l’octante suisse parce que je ne suis pas obligée de me rappeler si je dois aussi assassiner le “s” de “quatre-vingts” devant "un" ou non, alors, c’est plus convenable, non ?)

Comme quoi, avec ma dyslexie chiffreuse, je n’aurais que dix-huit ans lors de ma sortie (eh oh, je ne serais pas longtemps à Lentin !) et je passerais ma vie à me mettre sur mon treize, à faire les cent quatre coups, et à vivre ma vie récupérée à la quatre-six-deux, quoi.

Franchement, je ne vois pas pourquoi on classe la dyslexie comme trouble. En ce qui me concerne, c’est tout à fait libérant !

jojo en prison

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,


Dys.. Et plus... Si affinités (Laura)

 

D'après mes souvenirs d'élève.
Il n'y avait pas à cette époque de dyslexiques et autres dys.
Peut être était-ce surtout que l'on ne savait pas les diagnostiquer.

Peut-être que les parents d'enfants dys et les profs connaissaient ça à l'époque

Mais pas moi

Je les découvre maintenant en tant que professeur-documentaliste dans 2 cdi: un de lycée pro et l'autre de collège et lycée général.

C'est compliqué pour eux surtout, leurs parents et nous.

 

J'ai dans ma belle famille un dyslexique/gaucher (à l'époque contrarié) qui a beaucoup souffert jusqu'à se réconcilier un peu avec les livres grâce à Harry Potter. Depuis il lit et j'espère que les livres sauveront des dys et d'autres... si affinités.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

Dr Curieux (Vegas sur sarthe)

Cabinet du Dr Curieux : neuropsychologue

 

« Qu'est-ce qui vous amène Monsieur Vegas ? »

« Euh … je vous dirais bien que c'est le 58 qui m'amène mais aujourd'hui je suis venu à pied et puis je vous l'ai déjà faite celle-là et je sais qu'elle ne vous fait pas rire »

« Alors que puis-je sérieusement faire pour vous ? »

«Il s'agit de Germaine. Je crains qu'elle ne soit devenue dyslexique »

« Voyez-vous, bien des gens sont dyslexiques et pas des moindres … ainsi, Einstein, Churchill ou encore ... »

« Oui mais j'ai pas épousé Einstein ni Churchill »

« Et qu'est-ce qui vous fait croire qu'elle serait dyslexique ? »

« Sa meilleure copine est dyslexique et Germaine fait toujours tout comme sa copine »

« J'aurais préféré l'interroger mais puisque vous êtes là, vous allez répondre à quelques questions, à commencer par celle-ci : Est-ce qu'elle pense en images plutôt qu’en mots ?»

«Je dirai qu'elle pense si fort en mots – surtout quand je regarde la télé – que je rate souvent les images »

« Hum... Et trouvez-vous qu'elle pense autrement ? »

« Si vous me demandez si elle pense autrement que moi, la réponse est Toujours. Je crois qu'elle le fait exprès»

« Et a t-elle tendance à résoudre des problèmes par une approche innovante »

« Ah ça oui ! Tenez si un fusible saute à la maison, elle le remplace par du papier d'alu et si elle ne trouve pas la laisse du chien, elle utilise mes rallonges électriques »

« Monsieur Vegas, je commence à cerner Germaine et vous également. Ma dernière question sera celle-ci : Pensez-vous qu'elle utilise tous ses sens pour percevoir le monde ? »

« Je l'ignore mais je peux vous dire que je n'ai pas assez de tous les miens pour la percevoir, elle ! »

« Hum … je ne pense pas que ceci soit du ressort d'un neuropsychologue »

« C'est vous qui voyez, Docteur Curieux... au fait c'est curieux mais est-ce votre vrai nom ? »

«Votre curiosité en dit beaucoup sur vous Monsieur Vegas. Et Vegas, est-ce votre vrai nom ? »

« Euh … non. Je vous dois combien ? »

« Rien du tout. C'est Germaine que j'aimerais rencontrer »

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

L'ex Pierre de Rosette (Kate)

 

 

Cher Pierre,

Je ne te jette pas la pierre

Pierre,

Pour quoi faire ?

Un point final il nous faut faire

La belle affaire

Tu restes mutique

Quasi mystique

Réponse magnétique

Si je te dis que notre amour idyllique

Se trouve relégué au rayon des souvenirs antiques

 

Enfin ta réponse la voici

Photos à l'appui

Du lundi au samedi

0-3 2

Message bien reçu merci

0 2

Là ici

0-1 2

Encore là et même ici

0-2 2

Ton ombre planant sur mon affiche

0-6 2

Eh bien je m'en fiche

Tes diplômes de linguistique

Devraient-ils me faire passer pour dyslexique

 

Soyons quittes

Je te quitte

Pierre

Ton coeur de pierre

M'indiffère

Rien à faire

 

Rosette

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

La dyslexie (TOKYO)

 

Je croyais qu’il sortait d’un cirque, il utilisait un escabeau, pour me servir un sirop à la menthe.

Je me rendais chez lui tous les mercredis pour réviser nos leçons.

Il faisait un énorme bond la bouteille de sirop de menthe à la main et avec sa dyslexie il me disait.

Tu l’écris comment boire un sirop avec un P ou un B.

Alors il se cabrait comme un vieux canasson hennissant en vociférant boire poire on s’en fout .

 

C’était mon meilleur ami. Quand la cloche sonnait dans la cour il arrivait tout triste et se mettait dans le rang où je me trouvais.

On rentrait dans la classe il se mettait en face le globe terrestre et disait un jour je serai le plus grand de ce monde .

La dyslexie personne ne savait ce que c’était mon ami portait au coin du mur affublé d’un bonnet d’âne. Les punitions pleuvaient pour lui. Il s’est perdu à l’école, c’était un explorateur dont on avait grippé la boussole. A l’école on n’aimait pas les idiots du village. Mon ami il écrivait pour les morts. Tous les dimanches il travaillait au petit cimetière, il se faisait quatre sous, vaille que vaille ici les morts ne s’offusquaient pas de sa dyslexie.

J’ai oublié longtemps cette amitié et ce petit compagnon qui boitait de la langue jusqu’au jour où j’ai cru l’entrevoir au détour d’une ruelle assis en train de faire la manche.

C’était bien lui. Ces fautes avaient eu des conséquences désastreuses. Ce bon à rien comme disait l’instituteur avait perdu toutes les guerres. Il ne m’a pas reconnu quand je me suis penché vers lui. Puis j’ai entendu un ricanement BOIRE ou poire on s’en fout.

to

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

La ronde des dys (Lecrilibriste)

 

Mercredi , la ronde des dys

Patiemment, patiente chez l’orthophoniste

Le dyslexique qui a oublié son lexique

Le dysphonique qui a pris son micro

Le dysphasique qui dans sa poche cherche ses mots

Le dysphorique aujourd’hui tout apathique

Le dyspraxique qui a un tic

Et le dyscalculique qui prend la colique

Chaque fois qu’il a un zéro

Ah ! vraiment, c’est un hic, c’est un os

De faire partie d’un de ces dys

Et D’aller chez l’orthophoniste

Pour supprimer ce déficit

Totalement disconvenu

Qui disqualifie, discrédite

Vous distingue comme un disparate

Alors que vous êtes tout dispersé

Et disposé à dissiper

Ce malentendu dissonant

Qui vous distord honteusement

Et vous distrait confusément

Ah ! Ah, Ah oui vraiment

Vive les orthophonistes

Qui transmutent les dys

en dix sur dix !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,