Mêmes si les annulations vont se succéder

Même si mes élèves ne savent plus ce que c'est

Même si les beignets sont vendus trop tôt

 

Je garde au fond de moi assez

De paysages de Carnaval

Qui vont masquer les relents des confinés

 

Il y a quelques années

Nous avons suivi les enfants

Des écoles de la ville grimés

 

Un monde fou au Carnaval de Dunkerque

Où les gens du Nord brûlent tous leurs vaisseaux

Et accueillent comme seuls, ils savent le faire

 

Je n'étais pas  une femme mariée

Lorsque j'ai bu de la blanquette

Dans sa ville,Limoux, un jour de Carnaval

 

Même si le char du deuil a obscurci mon paysage d’âme

J’ose la couleur en pensant à nos paysages de carême

Qui ne touchaient pas nos faces

 

Même si je plains les familles des morts du virus,

Les malades, les soignants et ceux qui perdent de l’argent

Ou leur travail, je n’ai pas peur d’un confinement

 

Car la culture n’est pas que cinéma et autres paysages

Elle est dans mes livres et mon âme

Qui danse sur des musiques de carnaval