24 avril 2021

Défi #661

 

Une fois n'est pas coutume :
un gros mot !

 

Misogyne

 

À la demande de joye,
je remplace l'illustration originale par celle-ci :

6613

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


Bombinette ou chansonnette ? (Joe Krapov)

Oui, je sais, je ne me renouvelle pas !

Dans mon laboratoire rennais, vous ne voudriez tout de même pas que j'y fabrique des bombes atomiques , tout de même ? 
Ne vous inquiétez pas, d'autres s'en chargent ailleurs.

Non, moi, je préfère pousser la chansonnette que de m"occuper de l'élevage de champignons nucléaires !

Et donc, en compagnie de Boris Vian, celle-ci est en guise de remerciements  à ce cher oncle Walrus, notre tenancier  de boutique préféré !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Au bout du couloir par bongopinot

b

 

Au bout du couloir
Un petit bureau
Où je trouve le repos
Je l’appelle mon laboratoire

Mon labo de mots
Pas besoin d’éprouvette
Ni même de pipettes
Un simple cahier un stylo

Pour noter mes pensés
Qui arrivent par cascade
Mes lettres en escalade
Retombent sur le papier

Puis je regarde par la fenêtre
Je peux admirer la nature
Et observer le ciel bleu azur
Je m’en imprègne et me concentre

Je passe par différentes émotions
Et quand la vie me paraît difficile
Mes écrits la rendent plus docile
C'est peut-être une drôle de solution

Mais dans ce laboratoire de mots
Là où je me réfugie
Quand tout me semble trop gris
Je m’invente un monde plus beau 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

Chas mord -tiniak


Le petit chas ? Il mord, d'accord ?
Avec son trou d' soupir !
Ben quoi ? 'Faut bien le dire...

On chante ailleurs, l'âme oratoire.
Rien pour douter de Ce Grand-Soir ?
Ah bon, pardon. J'étais ailleurs.
Tant va la cruche au puits...
On cherche. On tergiverse, et puis ?
Il ne se passe rien.
Rien entre nos mains, hélas.
Et notre "...Vie Est Dégueulasse" !

(c'est pas moi qui l'ai cri !)

ti


***

J'ai bon ? Hein ? J'ai bon là ? 🤔😏



Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,


Le délit du labo (Ilonat)

 

Nous avions tous en tête avec Charles Trenet
Le beau débit du lait lorsqu’il  le comparait
Au laid débit de l’eau

Voilà t’y pas qu’on nous annonce
Un sale délit dans un labo
Figaro ci Fanossi  là…
Mais quel méli mélo
A Fanossi y a du dégât

Ils nous avaient promis un beau vaccin pour Mardi Gras
Mais Pâques est arrivé et le vaccin n’était pas là

Quand même des profits, ils en ont fait à Fanossi
Et maintenant ils licencient ! Ça frise l’infamie !

Le dédit d’un labo c’était déjà pas beau
Mais si c’est un délit il faut y mettre le holà !

Oh là oh là ! Faire un débat sur le labo
Un début de débat… tout à fait délicat !
On n’en sortira pas 

Figaro si Fanossi là
Et pourquoi pas la Zénica
Avec ses falbalas

Avec tous ces pourquoi
On va alimenter
Le débit des bobo(f)s
Sur un délit pas beau

Cette histoire de labo
C’est un piège à gogos
Pour faire les rigolos le Samedi matin
En rajouter sur  les potins
Avec tous ces yakas sur les vaccins
Tous  les  yaurai-eu-ka
Et patati et patata

Un  délit de labo c’est vraiment pas joli
Plus laid en vérité que le débit de l’eau
Mais il nous reste les chansons
Du Fou Chantant la Douce France
Avec son beau débit de lait si loin de nos labos
Et l’âme des poètes sur la Nationale Sept
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Souris blanche ou souris verte ? (Yvanne)

 

Pas eu le temps d'écrire – vous allez comprendre pourquoi - sur Minnie la petite souris. Non, pas celle d'Henri mais celle à qui nous devons beaucoup, la souris blanche de laboratoire.

y

 
Ben oui, toute la semaine j'ai chanté et mimé - avec bonheur - « La souris verte » à Ernest, mon petit fils de 10 mois.

 y2

 

 C'est toujours une histoire de souris n'est ce pas ? Il y en a bien d'autres. La souris d'ordinateur par exemple. Et encore ? Je vous vois venir...Cela me permet de participer en tout cas. Même très succintement.

 

Merci pour votre indulgence.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

À l'eau Jean-Paul ? ici Charlotte... (joye)

je compose

quand je l’ose

mon oratoire

obligatoire

mais aléatoire

au Purgatoire

expiatoire

de mon baignoire...

si

migratoire

ce laboratoire

jubilatoire…

de l'observatoire

inflammatoire.

anti-discrimatoire,

et

contra-

interro-

ga-

toire...

comme

un coup

de couteau

dans le dos

                        à

                                    l'...e

                                                  ..a

                                                            ...u 

Jacques-Louis David

 La Mort de Marat par Jacques-Louis David, 1793 (Wikicommons)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

Dans le famille Ménagerie (Kate)

 

Dans le famille Ménagerie, le fils !

Je me présente.

Nom : Ménagerie

Prénom : Raphaël

Profession : laborantin

0-12 2 2

Voici mon arbre généalogique.

0 2

Mes grand-parents maternels : Ragnar

0-3 2

et Raïssa

0-14 2

Leur fille, ma mère : Rachida

0-2 2

Mes grand-parents paternels : Radomir

0-7 2

et Radegonde

0-1 2

Leur fils, mon père : Raoul.

0-5 2

Ma soeur : Rachel

0-6 2

ainsi que moi-même : Raphaël

quand nous étions enfants, tous, tous enfants de la balle, bien sûr, la balle au bond, vous saisissez, là ?

Ma soeur s'est très tôt passionnée pour la danse, tellement douée qu'elle est devenue petit rat de l'Opéra. Actuellement danseuse étoile, elle vit avec son mari, Sir Ruppert Alexander Devil.

Pour ma part, le contact des animaux m'ayant toujours attiré, je suis un temps devenu rat de bibliothèque, ce qui m'a permis d'acquérir des connaissances pour préparer le concours de garçon de laboratoire.

En charge essentiellement de rats, je vis donc désormais entouré de rats de laboratoire. Ma collègue et fiancée, Rama Deschamps, étant originaire de Brest, c'est là que nous allons nous marier et toute la famille viendra. Notre voyage de noce commencera à la Pointe du Raz et s'étirera où l'on voudra...

0-8 2

0-9 2

P.S. : Rendons à Jean-Pol, ce qui est à Jean-Pol, le dessinateur créateur de Marc et Julie (à qui j'avais déjà eu recours pour le mot "drugstore" et je l'en remercie), ici la famille Ménagerie et si j'ai supprimé les prénoms de Marc et Julie au bas des photos des cartes, c'est pour servir la cause de mon laborantin laborieux et ra...vi !

0-11 2

Plus sobrement, pour la famille Domp'tout pas de nom de dessinateur... mais un petit air de famille, non ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

Mais qu'est-ce qu'un rat de laboratoire (Clio101)

           
            Lui, c’est Serge.

            Rattus norvegicus de son état ou, en parler commun, rat brun, portant comme il se doit queue longue et délicieusement annelée, belles dents tranchantes, museau pointu et oreilles rondes. De naturel curieux et aventureux il aime se cultiver et s’enrichir de nouvelles connaissances.

            Logeant en compagnie de sa famille et une multitude d’autres congénères à proximité du laboratoire de Paris-Diderot Serge peut y assouvir sa soif de savoir. Alors que les autres passent leurs journées à jouer, se battre ou dormir en attendant de se servir dans les poubelles qui jouxtent les bâtiments, il reste à l’affût. Dès que lui parviennent les sons caractéristiques du mouvement des scientifiques vers la sortie pour une pause il vient se poster jusqu’à l’orée du caniveau et écoute avec délices les bribes de résultats d’expériences, de questions à poser et reposer ou les errements d’une recherche difficile.

            Il connaît le danger. Sans cesse lui parviennent à l’oreille les échos de ses congénères tués de toutes les façons possibles, il a perdu sa mère et bon nombre de ses cousins empoisonnés à la mort-aux-rats ou pris dans un piège. Il sait que beaucoup de ses amis sont utilisés pour les expériences des humains mais il n’en a cure.

            « Si je meurs, au moins mourrais-je savant », est sa devise.

            Dernièrement un nouvel objet de questionnement lui est venu. A force d’écouter chaque jour durant les laborantins il s’est rendu compte qu’il avait beaucoup plus d’amis qu’il ne le pensait. Au cours de plusieurs de leurs conversations il a entendu les humains parler de « rats de laboratoire » pour désigner certains d’entre eux avec une légère nuance de moquerie.

            « Mais qu’est-ce qu’un rat de laboratoire pour les humains si ce n’est pas un animal ? », se demandait Serge.

            Cette question l’occupa des jours entiers. Il plongea dans les méandres de sa mémoire, dans les tréfonds de sa besace, sans parvenir à trouver de réponse. Il en vint jusqu’à dédaigner la picorée du soir, bien qu’elle soit toujours délicieuse et abondante, les scientifiques étant comme on sait, amateur de bonne chère mais parfois un peu tête-en-l’air.

            Après des nuits sans sommeil et des heures de réflexion la solution lui vint. Il fallait le demander aux humains. La tâche s’annonçait plus difficile qu’il n’y paraît, les rats ne parlant pas mais communiquant entre eux au moyen d’ultrasons. Pour poser ses questions il n’avait d’autre choix que de les écrire.

            Pour reconnaître et associer entre eux les signes qu’utilisent les humains pour communiquer il observa les grandes installations en fer sur lesquelles ceux-ci apposent ce qu’ils appellent des affiches. Quand il entendait certains les commenter il tentait avec ses griffes de reproduire le bâton qui correspondait au son. La tâche était ardue mais l’intelligence de son espèce et ses connaissances firent qu’il parvint peu à peu à dessiner des lettres et à former des mots. Mais c’était long, si long, qu’il désespérait de pouvoir finir son apprentissage avant de finir sa vie.

            Animé par la volonté d’avoir à tout prix la réponse à ses questions il observait les panneaux de plus en plus souvent, de plus en plus prêt et de plus en plus tôt. Si d’aventure quelque passant survenait il se dissimulait prestement derrière les poubelles, écoutait leurs paroles, puis reprenait son apprentissage.

            Un jour qu’il grattait les pavés de ses griffes pour former une suite de mots une ombre le recouvrit et une voix chantante parvint à ses oreilles.

            « Mais qu’est-ce que tu fais toi ? »

            Tout de suite après il se sentit soulevé par la peau du cou et mis à la hauteur d’un visage tout rond, aux yeux bleus et aux lunettes toutes rondes et à paillettes, parsemé de taches de rousseur ; la bouche fine et menue se creusait de très jolies fossettes.

            « Toi, tu n’es pas un rat ordinaire. J’ai l’impression que tu essaies d’apprendre à lire. 

-          Oui, voulut crier Serge mais il ne parvint qu’à couiner.

-          Je vais te montrer sur-le-champ aux collègues. Ils n’arrêtent pas de dire que je ne suis qu’un rat de laboratoire, grâce à toi je vais leur prouver qu’ils ont tort. Je t’apprendrai à lire et nous pourrons acquérir tout le savoir du monde ! »

Et elle le jucha sur son épaule.    

Serge sourit. Il était heureux.

Il avait trouvé une amie.

Il saurait ce qu’est un rat de laboratoire.

Et avec elle il apprendrait mille autres choses encore.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,