Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le défi du samedi
Visiteurs
Depuis la création 1 044 214
Derniers commentaires
Archives
24 avril 2021

Speed shooting (Vegas sur sarthe)

 

En me quittant elle avait lancé dans un accent mi-suédois mi-britannique « Je serai au labo à minuit »
Ce que j'aime dans le speed dating c'est que c'est speed et qu'on ne s'embarrasse pas de salamalecs mais là, je restais sur ma faim … comment s'appelait-elle déjà ?

A vingt trois heures, n'y tenant plus j'ai poussé la porte entr'ouverte de ce labo.
Au bout d'un long couloir se trouvait une pièce sombre éclairée d'une lampe rouge comme qui dirait cette chambre noire qu'utilisent les derniers survivants du développement argentique.
Les quelques photos en noir et blanc accrochées aux murs me faisaient penser à des radiographies mais elle avait du en développer des clichés coquins, cette polissonne !

« Je ne pensais pas que vous viendriez » a susurré une voix suave dans mon dos.
Ce vouvoiement m'émoustillait et je me suis retourné lentement pour prolonger le plaisir.
J'ai vu ses petits seins pointer sous la blouse blanche, certain qu'elle était nue là dessous. Côté face j'étais aux anges et j'aurais pu rester des heures ainsi mais elle s'est retournée pour ouvrir une sorte de frigo.
Côté pile, malgré sa chevelure flamboyante et une belle chute de reins la blouse était banale floquée d'un grand logo où même un myope aurait pu lire Astrazeneca.
Elle se retourna vivement : »Déshabillez-vous ».
Le ton avait changé et j'étais coi, doublement coi à la vue de cette horrible seringue dans sa main finement manucurée.
Je poussai un cri étranglé.

Une lumière vive me fit sursauter dans le lit. Quelqu'un avec la voix de Germaine avait crié aussi.
Je criai à nouveau.
Jamais je ne pourrais me faire à ce masque anti-âge verdâtre créé par Tue-l'amour et dont Germaine se tartinait vicieusement à chaque fois qu'elle se trouvait une ride.
« T'as encore fait un cauchemar ? » demanda t-elle d'une voix ensommeillée.
Je me sentais vidé, fiévreux : »Ouais... j'ai rêvé qu'on me vaccinait »
« Avec quoi ? » a t-elle ajouté car même en pleine nuit Germaine possède cette envie tenace de détails qui me tient éveillé jusqu'à l'aube.
« C'était de l'Astra... »
Déjà elle se tournait contre le mur en maugréant : »T'as du pot... ç'aurait pu être du Zeneca »

Avant qu'elle n'éteigne la lumière j'entrevis son dos nu et plus encore mais le cœur n'y était pas et puis mon épaule gauche me faisait souffrir.
J'y passai la main et y trouvai une étonnante grosseur, un peu comme cette turgescence que j'avais ressentie dans mon rêve mais beaucoup plus bas que l'épaule …
J'essayai de me rendormir.
Demain matin, j'irais consulter au labo... au laboratoire.


Commentaires
J
Je ne sais pas combien de fous-rires je te dois depuis le temps !<br /> <br /> <br /> <br /> Je ne sais pas combien je te dois pour les fous-rires depuis le temps !<br /> <br /> <br /> <br /> Mais si c'est vraiment gratuit, c'est encore meilleur alors quand même : Grand merci de nous fournir ainsi tes doses !
Répondre
T
la libido n'a pas besoin de vaccin
Répondre
P
Ne manque pas de piquant ! :-)
Répondre
L
Mais je crois qu'. Astra c'est du beurre (ou presque) et zen en cas d'effet inattendu, c'est zen !
Répondre
M
C'est drôle même si le sujet est brûlant ! ( De fièvre ? ) :)
Répondre
Newsletter
Le défi du samedi