27 mars 2021

Défi #657

 

Idole

 

Si vous pouviez éviter Johnny ou Stewball, ça m'arrangerait,
mais à l'impossible, nul n'est tenu !

6571

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


Sont allés au charbon

pas cons

(comme mon épouse qui est allée chercher ce morceau
à - 700m à Zolder )

P1090874

Laura ; Walrus ; maryline18 ; Lecrilibriste ; Vegas

sur sarthe ; JAK ; Kate ; joye ; Adrienne ;

bongopinot ; Vanina ; Ilonat ; petitmoulin ; Joe

Krapov ; tiniak ;

 

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Trou noir - tiniak (tiniak)

 

Tout va bien
Tout va bien…

 

Le doux printemps s’en vient fendre ce bel oignon

C’est quoi déjà son nom ?

 

Tout va bien
Tout va bien…

 

La rage fait son trou dans un poitrail exsangue
C’est quoi, le prochain angle ?

 

Tout va bien
Tout va bien…

 

La lune est allumée, quand meurent les étoiles
C’est d’amener la voile ?

Tout va bien
Tout va bien…

 

Le socle expire enfin, et remonte au charbon

loupiote-gaz au front

 

Tout va bien
Tout va bien…

 

La cage a fait son œuvre et patiente à son tour

un grisou dans le four

 

Tout va bien
T’ ...!!

“M’amour…”

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

Au charbon, Joe Krapov ! (Joe Krapov)

Je suis prescient ou quoi ? Dans mon insomnie du 19 mars, vers les 4 heures ou 6 heures du matin, j’ai écrit cette krapoverie-ci, qui peut se chanter sur l’air de cette publicité :


L’HOMME D’AUJOURD’HUI, CE RENÉGAT !

On oublie vite comme hier
On vécut d’industrie charbonnière

On a oublié pour de bon
Qu’il y eut une bataille du charbon

On passe le chiffon du malheur
Sur le destin de Jean l’mineur

Qui descendait chaque jour au fond
Pour qu’vous vous chauffassiez au charbon

Songez-y donc la prochaine fois
Que vous irez au cinéma !

Le lendemain, sur le Défi du samedi, qu’est-ce qui sort du dictionnaire Walrussien ? «Houille» !

Une occasion en or de rendre hommage à mes ancêtres mineurs avec cette chanson accentuée «comme là-bas, dis !».

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

Le ciel peut bien s'ouvrir (petitmoulin)

 

Le ciel peut bien s'ouvrir
à la lumière du jour
ou se blesser au tranchant
de la mélancolie
L'oiseau peut bien chanter
et la fontaine se taire
Dans ton caveau de houille
au fond de la terre
un pic fait des trous
dans tes pensées
la lueur d'une torche
joue avec l'ombre
de ta peur

Couvert de suie
tu meurs de trop de nuit
qui coule dans tes veines

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


Des crassiers recyclés ! (Ilonat)

 

Aïe, houille ! Déjà vendredi soir
Et pas écrit un mot sur cette histoire de charbon
Que même un gars du Nord en avait fait une chanson

Il parlait des crassiers
Il parlait des corons
Avec ses gueules noires
Qui descendaient au fond
Avec la peur au ventre par ces petits matins glacés
Pour ne rentrer qu’au soir cassés et harassés
Et sans même entrevoir sans même imaginer
Une autre vie un autre ailleurs
Ensoleillé

Ouille ! Ça fait froid dans le dos
La vie de ces gens là
Ces paysages là
Les terrils, les corons
Avec ce ciel si bas si lourd
En guise d’horizon

Mais les mines ont fermé
Laissant nos gueules noires
Sur le carreau d’un désespoir
Entouré de crassiers !

Youpi ! Heureusement que les temps changent !
Et voilà nos terrils reconvertis en sites touristiques
Classés Numéro 3 au Palmarès
Des 20 destinations recommandées par un célèbre quotidien du soir :

 « Vestiges d’une épopée industrielle révolue, ces pyramides noires renaissent à la vie ! Sous les rayons d’un soleil d’automne, de grands aplats de vert viennent se détacher sur le noir du carbone… sur leurs pentes, le pavot cornu pointe encore ses petites fleurs jaunes. Au printemps, l’épervier picorelle, l’œillet,  l’églantier ou le prunellier prolifèrent à loisir. … trois cents espèces de plantes, d’oiseaux, de lézards et de batraciens… »

Un parcours idéal pour randonner, courir ou pratiquer la marche nordique…

Allons, séchez vos pleurs
Gueules cassées et gueules noires
Vos crassiers de misère sont devenus terrains de jeux
Terri- loisirs et terrils de mémoire
Tant qu’il y a de la vie
Il y a quand même un peu d’espoir

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

Houille - Vanina

PL&E_Houille_web

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

Un torrent d'émotion par bongopinot

 

b

 

J’admire ce cours d’eau

Et son chant d’émotion

Une cascade de mots

M'arrive comme une vision

 

Je sors donc ma plume

Et note tous ces trésors

Qui déferlent et écument

Dans un torrent de lettres

 

Une étincelle de tendresse

Une vague de richesse

Me plonge dans ma rêverie

 

Et dans un élan de vie

Je puise mon énergie

Dans cette houille blanche

 

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

W comme wallon (Adrienne)

 

Ce devait être au début des années septante quand le téléphone a été installé: les nouveaux voisins ne s'appelaient plus Albert et Julia et ils n'avaient pas le téléphone. 

On avait quitté le numéro 17 et la rue de grand-mère pour une maison où mini-Adrienne ne s'est jamais sentie chez elle.
Mais on avait le téléphone ;-) 
Ainsi qu'une porte de derrière et une porte de devant. 
Sauf que ni l'une ni l'autre n'était située à l'avant ou à l'arrière - vu qu'elles étaient toutes les deux sur les côtés - et que tout le monde utilisait la porte de derrière, même les visiteurs, alors que seule celle de devant avait une sonnette. 
Bref, un jour le voisin frappe à la porte de derrière et demande s'il peut utiliser le téléphone. 
Bien sûr qu'il peut. 
Le brave homme parle si fort dans le combiné que dans la pièce d'à côté, on peut suivre la conversation. 
Sauf que mini-Adrienne n'y comprend rien du tout. 
- Allô? ici c'est Devlé-Chauvert! répétait-il. 
- Pourquoi il dit Devlé-Chauvert? demande-t-elle à sa mère. 
- C'est parce qu'il téléphone en Wallonie. 
C'est ainsi que mini-Adrienne a appris trois choses: que le voisin, qui ne connaissait pas un mot de français, s'exprimait assez couramment en wallon, qu'il adaptait son nom de famille - Devleesschouwer - à son public, et que s'il était maigre comme un clou et crachait ses poumons, c'est parce qu'il avait travaillé dans le Borinage comme mineur de fond.    
        

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

houille (joye)

Houille

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,