Éteule, j'te demande un peu !

Je sais bien qu'Iowaboy est agriculteur ou un truc du genre, mais c'est un peu ténu pour introduire l'anniversaire de joye dans le contexte...

Bah, maintenant que je l'ai dit autant en profiter :

TRES HEUREUX ANNIVERSAIRE JOYE !

Bon, ça c'est fait, revenons à nos éteules.

En se promenant sur FB, mon épouse a appris que la maison de ma tante Georgette (récemment décédée) venait d'être vendue.

Il y a plusieurs années, nous étions passés voir à quoi ressemblait la rue de la Barette. Eh bien, à ceci :

barette

La maison en question se trouve au centre de la photo. Ma tante, l'avait achetée (au grand dam de ma mère) à la mort de ma grand-mère. Le terrain à l'arrière est très grand et se prolonge jusqu'au pied du talus de la voie de chemin de fer reliant Houdeng-Goegnies à Bois du Luc et aujourd'hui disparue.

C'était pareil au temps de ma prime jeunesse. Par contre, a cette époque, le quartier résidentiel dont on aperçoit quelques bâtisses de l'autre côté de la rue n'existait pas : il n'y avait là que des champs.

En été, j'allais parfois passer quelques jours de vacances chez ma grand-mère et à cette occasion, j'ai encore vu faucher le blé manuellement par un gaillard armé d'une faux qu'il affutait régulièrement au moyen d'une pierre à eau qu'il sortait d'un étui pendu à sa ceinture. C'est vous dire si je suis jeune...

C'est à cette occasion aussi qu'en faisant voler au-dessus de ce champ un cerf-volant construit en papier peint par mon oncle (qui n'avait de Modeste que le prénom) que j'ai fait, via mes chevilles, connaissance avec les éteules et leur côté tranchant.

Faut dire qu'à l'âge que j'avais alors, il me faudrait attendre encore longtemps pour échanger mes shorts (on disait culottes courtes à l'époque) contre des pantalons.