La saga jusqu’ici ici et maintenant...

Épisode 4 :  On ne devrait jamais quitter Montauban

Bon, que faire ?

L’Adrienne se leva et se mit à marcher. [parce que c’est quoi une saga d’été sans un peu d’action ?]

Elle passait devant le petit étang près de la sortie lorsqu’une voix rauque l’aborda.

-          Kwa !

L’Adrienne se mit à marcher plus vite. Elle n’avait pas le temps de s’occuper d’un clodo.

-          KWAAAA !  la voix devint plus fort.

Notre Tatie marcha un peu plus vite. Non, vraiment pas le temps de s’en occuper, il fallait qu’elle retrouve…

-          KWAAAAAAAAAAAAAAAA !

L'Adrienne s’irrita. [Rappel: ce n’est jamais une bonne idée d’irriter une Tatie flingueuse.]  Elle se retourna.

Mais il n’y avait personne derrière elle sur le chemin.

Et puis, elle le vit.  Une grenouille énorme qui la regardait mystérieusement du bord de l’étang. [Vous vous attendiez à Don Walrusleone ? Mais je vous l’avais bien dit, il est rentré manger il y a deux épisodes et peut-être qu’il faisait des courses ou la sieste ensuite, c’est un homme de plusieurs talents et occupations. Faut suivre.] [Et puis d'ailleurs, Walrusleone n'est pas une grenouille. C'est un Belge.]

 

Lino Ventura

 

Pendant deux secondes, L’Adrienne pensait à flingueur la grenouille. [parce que c’est quoi une saga de Flingueuses sans qu’on se fasse flinguer au mi-temps, je vous le demande]

Mais, écologiste fidèle, elle décida de l’épargner et de se satisfaire d’un commentaire légèrement dérogatoire.

-          Hein ta gueule, grosse grenouille ! cria-t-elle.

-          T’a fallu un moment, répondit la grenouille. T’es fatiguée. T'as besoin des vacances.

-          À qui le dis-tu ? murmura L’Adrienne, j’ai failli te flinguer !

-          Je me le disais bien. Alors, bon, il est temps de mettre une autre Flingueuse en jeu.

-          En jeu ?

-          Oui, en jeu. T’es sourde, ou kwaaaaaaaaaa ?   Et sur cela, la grenouille disparut dans l’eau.

Une autre flingueuse. En jeu.

-          Mais QUI ?  dit-elle à haute voix.  

La grenouille réapparut [hein, je viens de vérifier le passé simple des verbes en -aître, vous pensiez bien que je le laisserais tomber tout de suite ?]

-          En jeu, du Shakespeare, elle qui connaît la musique…

-          Ah !  sourit L’Adrienne.  Tu veux dire… ?

-          Bah oui !  L’incroyable Tatie Flingueuse…KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAATE !

Soulagée de savoir enfin qui elle devait contacter, L’Adrienne embrassa la grosse grenouille de reconnaissance.

À suivre…