combien d'artistes, combien de petites mains-
Qui ont travaillé joyeux pour des œuvres grandioses, -
Dans l'oubli des siècles  se sont évanouis! -
Combien ont disparudure et triste fortune! -
Dans une méconnaissance totale, une ingratitude crasse[1].

Ce furent des sculpteurs dans l'atelier de David d'Angers
Des ouvriers qui travaillèrent pour Auguste Bartholdi
Des oubliés de l'Antiquité face à Praxitèle[2]
Jusqu'aux collaborateurs des stars des ventes comme Jeff Koons

Ce furent des jardiniers qui travaillaient pour Le Nôtre
Les maraichers qui assistaient Jean-Baptiste de la Quintinie
Les petits, les sans grade, les tâcherons, les indispensables
Qui œuvrèrent avec Gilles Clément sur le Parc André Citroën[3]

Ce furent les maçons, les ébénistes, les sculpteurs de pierre
Qui s'échinèrent avec Brunelleschi pour le dôme de Florence
Les assistants de Palladio qui contribuèrent à la beauté de Venise
Les associés des cabinets d'architectes contemporains comme Nouvel[4]

Il y eut aussi les barbouilleurs, les restaurateurs, les peintres de fond
Ceux qui ne signent pas les œuvres mais les font comme les maîtres
Dont l'histoire a retenu le dos: Rubens n'aurait su livrer ses nombreuses commandes
Sans eux; il y eut enfin des femmes comme Artemisia que la renommée finit par rattraper

combien d'artistes, combien de petites mains-
Qui ont travaillé joyeux pour des œuvres grandioses, -
Dans l'oubli des siècles  se sont évanouis! -
Combien ont disparudure et triste fortune! -
Dans une méconnaissance totale, une ingratitude crasse.