Un yallah me porte

 v

Tel un cheval sautant de pierre en pierre.

 Un yallah me porte de visage en visage

Je pleure la domestication de la femme

 Ceux qui lui portent préjudices me font mal.

Un yallah me porte vers elles.

Où sont passés les poètes et leurs roses

Un yallah me porte vers elles.

Je reste attentive à leur chant

L’amour n’est pas péché mortel , nous serions mortes depuis longtemps .

Un yallah me portent vers les loups ceux qui sauvages savent prendre l’air

 Et considèrent la vie comme un voyage .

Un yallah me portent vers eux ?

v2

Je marche sur des jacinthes bleues à la recherche d’Ulysse

 un yallah me porte vers lui .

 je veux vivre à ses cotés

où te caches tu ULYSSE.

C’est midi le soleil est haut dans le ciel

Mon ombre joue avec les martinets qui volent bas , très bas presque en dessous de moi .

Un yallah me porte vers eux .

v3

je voudrai comme eux jouir de cette liberté

Un yallah me porte vers eux..