Quand j'ai découvert le sujet, une question m'est venue à l'esprit : y a-t-il un lien entre ce mot un brin désuet et les rastas mieux au goût du jour ?

Ben, j'ai rien trouvé sauf une petite dissertation d'un certain Charles-Vincent Aubrun, un sorbonnard hispaniste (hispanologue ? hispanophile ?) qui y relève et discute les origines possibles du mot rastaquouère.

Ça va d'onomatopées produites par un acteur de théâtre aux équivalents espagnols de "racleur de cuir" ou "traîneur de lanières". Mais je vous laisse découvrir la chose et vous faire votre propre opinion.

Le plus marrant c'est qu'il attribue à Verlaine (l'ami de l'ami de mon neveu Joe) l'abréviation de rastaquouère en rasta.

Quand je dis que le rastaquouère est passé de mode, il semblerait qu'il y en ait encore eu assez récemment, si j'en crois Pierre Perret en tout cas.