Il m’a abordé pour me parler de ses succès
Je n’avais rien demandé 
Il m’invitait à déjeuner
Je n’ai pas su refuser
Ce que je vais vous raconter
Va bien sûr vous étonner
Car vous me connaissez 
Prudente et avisée 
Et pourtant c’est la stricte vérité 
C’était en pleine été 
Je venais de m’installer
Tout près de Calais
D’inspiration je manquais 
Pour choisir mon parquet
Je devais tout de même vaquer
Et c’est avec regret
Que je quittais mon canapé 
Moi si prompte à rêver 
Je me languissais
Pourquoi me balader
Mais cela s’imposait 
Je me sentais guidée 
Vers les boutiques du quai
Il n’y eut pas de hasard
Il n’y en a jamais 
Je le rencontrai
Fringant et attifé 
Arpentant le pavé
Je n’ai pas résisté 
Je veux vous l’avouer 
Je lui ai tout donné 
Ma vertu ma jeunesse 
J’en passe et des meilleurs
Sans aucun regret
Il fut le premier 
Mon bel aventurier
Mon sud américain
Outrancier fortuné 
Je t’ai tant aimé 
Mon »RASTAQUOUEROUNET »