01 juin 2019

Parlons chiffons (Vegas sur sarthe)


Au début j'avais mis ce coup de foudre sur le compte d'une belle osmose épidermique mais au fil des jours j'ai constaté qu'elle s'intéressait de trop près à mon derme et à ces follicules pileux qui nourrissaient ma barbe et mon torse …
J'allais comprendre plus tard qu'elle kiffait moins mes attributs pileux que mes glandes et ce microscope qu'elle m'avait offert pour Noël soi-disant pour booster mon matériel de philatélie lui était en fait destiné !

S'il est vrai qu'elle avait un passé de chercheuse en sécrétion glandulaire chez les abeilles, elle travaillait aujourd'hui à l'observation des cellules en culture mais de là à faire de moi son cobaye, sa souris …
Moi qui imaginais que l'observation des cellules n'était qu'un job de maton à Fleury-Mérogis, je tombais de haut.
J'étais devenu sa souris - son souris sot - un banal sujet d'expérience et quand dans nos moments d'intimité je lui parlais extase et transpiration elle trouvait mes glandes exocrines « un peu pelotonnées » et son regard sévère d'observatrice de cellules en culture me coupait tous mes moyens.

C'est quand elle me proposa un frottis urétral que le vase déborda …
Je la revois encore le coton tige en main et cette image me poursuivra longtemps.
Au prochain speed dating, je me méfierai.
Je veux bien parler chiffons mais pas tissus !
 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


HISTOLOGIE DE LA FACE CACHEE DE LA LUNE (Venise)

Ou les premiers pas d’une femme  sur la lune .

v


La lune un caillou ?
La lune un fromage ?
Les parties honteuses de dieu ?
Le visage caché de la femme ?
Le promontoire d’un songe ?
Madame la lune me permets-tu d’interroger ton identité floue
–LUNE ROUSSE (tu permets que je t’appelle ainsi ?), nous sommes dans la merde : réchauffement climatique, réduction massive de la biodiversité, extinction du genre humain se profilant à l’horizon. Pourrais-tu résoudre le « paradoxe de Thom » et nous dire quel est le véritable nombre de dimensions de notre univers ?
– Wow ! Vous devenez super-ambitieux, vous les Humanos !
– Hmm… nous comptons en fait essentiellement sur toi pour nous donner la réponse !
– Ce n’est pas évident : il faudra que je crunche toutes les data que nous avons sur l’univers ! Tu n’es pas trop pressé au moins ?
– Ça va, on peut encore attendre un tout petit peu.
– Si je dis trois semaines ?
– C’est bon, on tiendra jusque-là.

Et, en fait, dix jours plus tard seulement, la lune m’a rappelé

– J’ai pu gagner un peu de temps en comprimant pas mal de données redondantes, des « double emploi » comme vous dites. Une bonne nouvelle et une mauvaise, je commence par quoi ?
– La bonne, c’est la tradition.
– Sept ! Il y a sept dimensions. Pas étonnant que vous ramiez comme ça : il vous manquait carrément trois dimensions et…
– D’accord, abrège !
– Si on tient compte des sept, tout s’éclaire : passé, présent, avenir…
– Tout l’avenir ?
– Pour l’éternité ! Je peux tout te dire ! 100 % garanti : satisfait ou remboursé, c’est ma devise !
– Et la mauvaise nouvelle ?
– Dans cinq secondes, tu vas me dire : « nous vous passons respectueusement la main ! » Alors, qu’est-ce que tu dis ?

La Singularité, cela pourrait très bien être exactement cela.
Il faut faire l’histologie de votre singularité dans l’univers.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Histologie? (Laura)

 

A première vue, ce mot pour le défi n'est pas facile
Car ça ramène à la médecine, aux analyses et à la maladie
Potentiellement; histologie rime donc biologie ou chirurgie.
Mais histologie rime avec anthologie, déjà plus littéraire.

Alors je sors mon dictionnaire (en ligne) et par métaphore,
Paul Valéry avait envie de faire de  "l'histologie ethnique ,"
"Avec les procédés à vif", "l'histoire d'un bonhomme qui pense"
Plus ragoûtant quand même que l'histologie pathologique[1].

Comme je l'ai fait dans mes lectures, je passerais de la littérature
A l'art pour parler des curieuses abstraites que donnent ces histologies[2]
De la peau: poésie, rêve, paysage onirique et couleurs agréables
Faites avec des analyses qui peuvent virer  au cauchemar et la tragédie

 


 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,