29 juin 2019

celle qui fait déborder le vase (Emma)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


Paysages aux lampadaires (Laura)

 

Les paysages aux lampadaires sentent  la Belle époque comme le "Boulevard Montmartre[1]."
Avec la prospérité de la ville, viennent les voitures, le progrès, la modernité selon Baudelaire.
Murmurer des poèmes de cette époque, Georges Rodenbach, ses "Réverbères[2]."
Plus expressionnistes sont les lampadaires du même quartier de Van Gogh[3], personnages
Au premier plan d'un paysages, les lampadaires éclipsent les promeneurs derrière.
"Des trottoirs de Broadway[4]" , le réverbère éclaire le monde comme les poètes.
Avec des mots ou des images, l'artiste même ténébreux comme Caravage est lumière;
Il représente  le monde comme nous le voyons ou pas, ou comme on l'espère
Représenter le paysage tel que nous le craignions est aussi son rôle non grégaire.
En découvrant de nouvelles œuvres écrites ou picturales, le lampadaire[5]
Signé Giacomo Ballà avec son arc, l'industrie, les phares et les gares. 

 


 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

La fête au village (maryline18)

 

-" Tu danses ?"

Tu étais beau dans ton habit de fête, l'invitation était plaisante. L'orchestre attaquait par une valse lente, comme intimidé par nos pas hésitants. Tu voulais te distraire et moi je savais valser, l'occasion rêvée pour improviser... Tu m'as enlacée, bien décidé à mener la danse, mais te souvenais-tu des pas à compter ? " Un, deux, trois ; Un, deux, trois..." Je comptais tout bas. Je fermais les yeux sur tes mauvais pas.

Dans tes bras, la place du village semblait si belle, les lampadaires, tels des projecteurs, sublimaient notre aisance. J'étais en confiance et toi, tu souriais. " Un, deux, trois..." Ma jupe évasée tournait et je riais ; qui emportait l'autre dans ce tourbillon de bonheur partagé ? Il me semblait qu'on aurait pû tout danser : tango, lambada..., jusqu'à ce que tu regardes, hélas, ta montre !

D'un simple claquement de doigts, tu arrêtas la musique et s'éteignirent les lumières incandescentes de la " fête au village". Même les étoiles disparurent à cet instant précis. Les danseurs, tout autour de nous, se séparèrent, presque génés de s'être laissés emporter par cette musique entraînante. Il se faisait tard, bien trop tard...

L'heure n'était plus à la frivolité, il fallait rentrer. Retrouver ses habitudes rassurantes. Chacun rangeait ses éblouissements, ses pas de côté, ses rêves. Sans protestation, aucune, la nuit prit son poste et la lune, son tour de garde. Tout était en ordre.

Le jour se leva et m'offrit sa beauté triste. Les coquelicots étaient toujours aussi rouges, le ciel aussi bleu, les nuages aussi blancs. Privée de sommeil, je comptais encore : " Un, deux, trois ; Un, deux, trois..." Je saisis un abricot dans la coupe à fruits et le mangeai. Il n'avait aucun goût. Je m'entendis demander tout haut : " Mais quand les abricots retrouveront-ils leur goût ?"

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juin 2019

Défi #565


Penchons-nous sur le

Lampadaire

 

5651

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Consigne d'écriture : chanson en kit (Joe Krapov)

Voici les éléments de base pour composer une chanson dans laquelle on entendra beaucoup les sons « K » et « T » :

Les personnages :

Un noble d’origine russe prénommé Igor
Des prostituées d’âge avancé
Des jeunes femmes minces bien mises sur elles
Un comte qui porte une toque
Un chien qui ressemble à Bill, le chien de « Boule et Bill »
Des fêtards qui braillent des chansons paillardes

Les accessoires :

Un tas de tickets de quai
Un réveil vermeil
Des aiguilles à tricoter
Une bouteille de vodka

Le décor :
Le bar de la gare de n’importe quelle ville

Vous avez une heure, comme chaque mardi. Comment cela « Vous avez déjà fini » ? Comment cela « Ca existe déjà » ? 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

Do it yourself (Walrus)


Il y a bien longtemps de celà, lorsque quelques Français aventureux, propriétaires d'une des voitures mythiques de leur pays,

w5642

se risquaient à débarquer en Perfide Albion, ils se voyaient parfois poser une étrange question :

"Vous l'avez construite vous-même ?"

C'est que dans les pays anglo-saxons, les kitcars ont toujours été en vogue.

On en trouve toujours aujourd'hui, mais ne vous précipitez pas : en France ou en Belgique, même si vous avez deux mains gauches, il vous sera plus facile de la construire que de la faire homologuer !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

Ma mémoire en kit par bongopinot

 

b


Dans mon grenier
Je stocke mes pensées
Mes images ensoleillées
Mes douleurs éveillées

Mais dans cet espace
Une ombre rode
Et je dois y faire face
Mais la peur me taraude

Tout y est en désordre
Mes larmes d’enfance
L’odeur de la cendre
Mes cris d’angoisse

Alors je note sur un feuillet
Tout ce qui arrive dans ma tête
La mer les vagues les galets
Et tous ces jours de fêtes

L’école le sourire de ma mère
Ma première voiture vert pomme
Mes amis mes adversaires
Mes enfants mon royaume

Doucement je reprends mes esprits
Je rallume le rythme lent de ma vie
Me reviennent tous les souvenirs enfouis
Ma mémoire en kit enfin se reconstruit

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

kit littéraire : mode d'emploi (joye)


mode d'emploi

 

6. Recopiez-le si la photo est trop petite :

je suis

métal ordinaire

la chaleur

sur ma

langue

malade

excite

quelque paradis

depuis ce matin

rose torride

 

7. Envoyez le poème du kit au poème de Kit.

game-of-thrones-jon-snow

avec un petit mot qui dit :

Tu sais rien, Kit du kit.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

Amazon.com (Venise)


Mon cœur était sorti de cette relation amoureuse fragmenté.

v

Un vrai désastre m’avait annoncé mon cardiologue.
Mon flot de paroles et de questions décousues attestaient de mon état presque schizophrénique.
Mon cœur dévoilait mon errance géographique.
Je ne pouvais me résoudre à mourir, je commandai alors un cœur en kit à Amazon.com.
Une boite perlée d’or est arrivée par la poste lundi.
J’ai tout de suite compris qu’il s’agissait de mon nouveau  cœur.
Quand j’étais jeune mon cœur écrivait ma vie tout seul je n’en étais pas le maitre mais là devant la notice je me rendais compte de mon pouvoir .
À la première question voulez-vous entendre battre votre cœur ?
J’avais répondu oui
La notice poursuivait
Voulez-vous entendre battre votre cœur comme un petit moulin ou comme le vent qui brasse les ailes d’un ange ?
La question méritait réflexion .
Êtes vous enclin à revivre une histoire d’amour ?
Là j’étais plus hésitante.
Si vous hésitez disait la notice , détruisez la chambre deux qui se situe entre la valve droite et l’oreillette.
Non après réflexion je voulais rencontrer quelqu’un qui m’aime comme une rivière qui me désaltérait
Le cœur est prévu pour avoir le souffle coupé mais pas pour recevoir un poing de marbre dans votre poitrine poursuivait la notice. .
Il faudra rester prudent dans vos relations pour ce faire, installez le cœur bien à gauche de votre poitrine.
Je suis revenue au monde comme une enfant qui presse son visage contre la vitre.
On pouvait encore aimer après avoir perdu son cœur.


Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,