On le dit souvent fou voire déjanté avec un vocabulaire plus familier. On le dit aussi mineur parce qu'il n'est pas aussi connu que Baudelaire ou encore Hugo, redevenu en quelques jours, grâce à Notre-Dame, "bankable" selon un terme moderne.                                                   

Pourtant, mon cher Nerval a aussi parlé de Notre-Dame[1] en rendant hommage d'ailleurs à celui qu'il avait défendu lors de la bataille d'Hernani[2]. Il est aussi l'auteur de "Sylvie" qui figure  dans les "100 romans[3]" à lire alors qu'"Avril" -d'actualité à l'heure où j'écris-, "Epitaphe" et "Laisse-moi" sont dans "Les 100 poèmes qu'il faut absolument connaître[4]." Moi, c'est "Fantaisie" que je connais par coeur, que je me récite les nuits d'insomnie ou pendant un IRM pour me rassurer. Sont-ce des textes ou des poèmes déjantés? On pourrait  sans doute dire d'après "Sylvie" et autre "Filles de feu" ou "Aurélia" que son rapport aux femmes n'est pas très normal mais qu'est-ce que la norme? A part, acheter mes livres sur Nerval, je ne vois pas...

 

 


[4] http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2019/04/16/le-guide-des-100-poemes-qu-il-faut-absolument-connaitre-6144313.html