Vous connaissez Toulouse, la ville rose ?

Et Nougaro ?

C'est à une chanson de ce dernier qu'un journal local avait emprunté son sous-titre :

SATIRICON, Lou Journal des mémés qui aiment la castagne.

Bon, cet espèce de Canard enchaîné local a disparu en 2012 faute d'avoir accepté de survivre à coup de publicité.

Il était bien dans l'ambiance du patelin.

J'y suis allé une fois : le temps de faire, sur les insistances de mon épouse et malgré mes réticences, un petit tour le long du canal du Midi, on nous avait chouravé tout ce qui dans la voiture portait une poignée (valises, sac de voyage, coffret à CD et même un sac plastique contenant des restes de sandwiches à l'omelette). Il ne restait qu'un bac rempli de bières belges et de pralines de chez Neuhaus, l'essentiel quoi !

Je vous raconte ça parce qu'après ma visite déclaratoire au commissariat de police local j'ai assisté sur le boulevard encombré à une scène apparemment courante puisqu'elle ne semble avoir étonné que moi.

Dans la lente circulation deux mecs à la tête près du bonnet commencent à s'engueuler pour une raison qui m'échappe toujours. Est-ce que le gusse à pied a frôlé la rutilante carrosserie de celui en bagnole ? Toujours est-il que le ton monte, monte et finalement, le mec au volant envoie une mandale (faudra que je vous le propose ce mot-là) au piéton et, profitant d'un peu de dégagement dans la circulation, redémarre. C'était sans compter sur le réflexe de l'autre qui s'était accroché au montant de la portière d'une main tout en envoyant une châtaigne de l'autre. Il est resté accroché à la bagnole pendant plusieurs mètres avant que la file de voiture ne s'arrête à nouveau.

Je n'ai pas assisté à la suite parce que ma file à moi s'est mise à dépasser la leur...

Toulouse ? Plus jamais ! Ils sont fous ces Wisigoths !