J’ai lu « astrolabe ». Une fois, dix fois. Et une seule chose m’est venue. Comme une obsession bien connue de tous, vous savez, ce que l’on nomme « avoir une chanson dans la tête ». 

J’ai eu cette chanson dans la tête. Longtemps. Pour le mot astrolabe, seulement ça. 

Je me souviens de ma première écoute de cette chanson. Je m’étais demandée si... j’avais bien compris. 

Dès la deuxième écoute, j’avais eu un autre doute. Vite vérifié: 

« Des alexandrins ! Il a écrit sa chanson en Alexandrins ! »

J’ai été fascinée plusieurs semaines à l’époque par cette chanson. Des alexandrins indécents. Indécents et tendres à la fois. Alexandrins mais avec des tricheries insolentes. Insolentes... comme les paroles. Osée, de fond et de forme. Chanson paillarde en style classique. 

Qui a déjà traité ce sujet dans une chanson? L’audace m’avait plu. 

Non conforme... 

Aujourd’hui, ce sont ces trois notes de piano qui me restent en tête. 

Pardon! 

Mais dans quel autre texte connu peut-on lire « astrolabe »?