Je parle 7 langues mais celle que j’affectionne  en ces temps agités c’est le lacyderon langue des sous- bois qui garde un caractére explosif et très imagée pour dire  sa relation au monde .

Elle est si riche et si inventive que je ne me lasse pas de la découvrir et d’exercer toute sa puissance dans les diners parisiens.


Je pourrai vous en parler en long et en large et en traviole car elle a quelque chose de commun avec la langue des sans dent , les invisibles.
Il m’arrive dans les diners du 4 /40 de plisser de la truffe quand j’entends leur estomac qui gargouille .
Depuis quelques mois ils se sont tous mis à parler le lacyderon histoire de refaire monter leur taux d’humilité. Ils se cachent même pour manger du foie gras ..
Il n’y a en a que pour ces champignons parisiens élevés dans l’obscurité humide des caves , ces laissés pour compte qui sont à la manœuvre .
Incroyable pataques que l’année qui vient . Tous ceux qui arriveront jusqu’à l’année qui vient parleront la langue chatoyante du lacyderon. Les bois , les étangs , le ciel , les mobylettes et l’eau de vie n’auront plus de secrets pour eux.