Faut-il que je vous définisse en quoi consiste la pratique du yoga ?

Vous le savez mieux que moi !!!

Mais vous ne connaissez pas l’histoire du yogi qui m’initia à ce noble art !

Telle Schéhérazade, conteuse yogi je vais essayer de vous la relater.

En tant que post révolutionnaire, contre toute forme de torture dans le monde, je rencontrai mon maitre yogi dans un débarras au rez-de-chaussée d’un immeuble en plein cœur de Manhattan.

Il avait étendu une couverture en guise de couchage, il était aussi maigre qu’une prière et lança un regard furtif dans ma direction dés que je pénétrais l’antre.

Je crois que cet homme rêvait de devenir ingénieur ou médecin afin de se dévouer à son pays, mais le sort en avait décidé autrement.

Il n’avait plus l’intention de changer quoi que ce soit au monde et ce qui était fermement établi le laissait indifférent.

Seul le souffle comptait disait -il.

Il n’avait jamais étudié le yoga, ne s’était jamais rendu en inde

Il considérait ses confrères comme des espions travaillant pour l’occident.

Il m’invitait à prendre place et ne prononçait plus un mot seul sa respiration me guidait.

Il avait la tête mystiquement alvéolée j’en étais sure. Et puis j’aimais bien cette approche abrupte indécodable .

A travers son souffle je pressentais un paysage de braise, et de bois lunaires.je le voyais circulait la nuit entre les feuillages des arbres .il habite une solitude qui abrite un mystère.

Puis un matin porte close mo yogi avait été interné en hôpital psychiatrique.

On l’avait trouvé dans un zoo nu en train de photographier des animaux de nuit en tentant d’ouvrir les cages.

En une nuit mon yogi, mon maitre était de venu chaman.

Ses bizarreries vestimentaires auraient dû vous ’alerter, au lieu de cela votre affection vous a aveuglée m’expliquait le psychiatre. Il y a des gens incroyables, des êtres singuliers qui existent et qui sauront toujours allumer pour nous ce feu dis-je en lui tenant tête .croyez moi avec eux notre feu intérieur ne s’éteindra jamais !!.

 

v