Assise au pied de ce tronc j’écoute la langue d’Arbre

v


Celles des acacias, des ormeaux, et des sycomores.

Il y a ce matin dans les arbres tout l’alphabet du monde

Le thème astrologique du christ avant sa mort.

Pourtant la langue de bois rôde et cherche à faire taire les petits chanteurs à la croix de bois.

Cessez vos vaines promesses, vos impostures Hommes à la langue de bois.

Je suis impatiente d‘apprendre les mille langues d’arbres et de voir vos masques tombés.

On a perdu la langue d’arbre celles qui donnent les fruits sucrés, qu’on partageait avec le bouvreuil.

Alors comme une armée en déroute abandonnée à l’ennemi vous comprendrez vos paroles sans vérités déracinées de nos terres fertiles.

Puis il y a ceux qui n’ont jamais quitté la langue d’arbre et qui parlent sans qu’ils soient nécessaires d’en douter.

Cesses de préparez vos mauvais coups avec votre langue de bois, même les platanes dont le tronc est creux vibrent plus que vous et chantent à nos oreilles comme de vieux pèlerins.

Il est plus aisé de parler la langue de bois que d’être cet idiot du village qui parle la langue d’ARBRE.

C’est peut-être le métier le pus difficile !!

Avez-vous déjà rencontré l’idiot de votre village quand il vous dévisage et cherche en vous la langue veinée, marbrée des arbres ?

Ce soir j’observe les Margueritte piqués à la machine à coudre sur le tablier de ma petite fille. Elle Lit Racine, je découvre sur son visage de noix et sous sa peau ébène La Joie., la joie de parler la langue d’arbre.