bo

 


Par crainte par pudeur
Il reste dans son silence
Ses blessures d’enfance
Ont fermé son cœur

Une enfance volée
Une vie sans envie
La haine le nourrit
Pourra-t-il l’avouer

Une histoire sordide
L’empêche de vivre
Une brèche s’ouvre
Il pense au suicide

Mais il prend la plume
Et enfin brise le tabou
Pour ne pas devenir fou
Il écrit un premier volume

Il dépasse ses interdits
En un récit intime
Des secrets qui compriment
Et son cœur applaudit