J’ai éternué avec mon cerveau en lisant la consigne ce matin.C’est alors que mon cerveau s’est vidé et qu’une étrange fièvre m’a clouée au lit.

Dans ma tête vide je voyais des petits hommes bleus qui grignotaient ce qui me restait de pensée.

Je me suis alors licenciée des défiants, avant le lynchage des hommes bleus outrés de mes propos.

Le lendemain très tôt, il y a eu un léger souffle sur ma page, comme après le passage d’une Schtroumpfette.

Mais me pencher sur cette consigne comportait des dangers cérébraux irréversibles m’avait dit mon neurologue inquiet de mon état .

v



C’était donc une décision difficile à prendre quoique j’avais l’impression d’avoir pris un peu d’avance sur mes camarades qui devaient déjà être atteints de méningite bleue.

Menacée par le désespoir de n’avoir rien à dire sur le sujet, et craignant  d’être dépouillée de toute crédibilité au regard d’une instruction très élevée, je décidai enfin d’envoyer une demande de contact à l’écrivain responsable de cette ignominie .

Il me traita de pseudopode prétentieux.   Je lui demandais ce que son travail apportait à la théorie quantique.

Loin de trouver chez lui la camaraderie sportive du schtroumpf en canoé -kayak, il me livra un torrent d’insultes d’où j’avais du mal à m’extraire.

Le contact fut rompu immédiatement.

Je ne suis plus depuis d’une solidité psychique à toute épreuve, et depuis je me suis rapprochée des petits hommes verts qui eux me promettent la LUNE. !!