J'adorais les carrousels... Toute petite, dès que j'ai pu marcher, j'attendais la « fête du village » avec impatience. Dès le mardi, quand les convois de caravanes et roulottes arrivaient, je devenais bien énervée... De la fenêtre du salon, j'observais le montage du manège. C'était la kermesse chaque année... Un tir aux pipes, des balançoires beiges garnies de rouge, en forme de barquettes et un carrousel magnifique, avec des voitures rouges ou bleues qui brillaient au soleil, et une « floche » qu'il fallait essayer d'attraper pour avoir droit à un tour gratuit... et « tous » ces manèges installés à trente mètres de la maison... Le dimanche, toute la famille était réunie pour un grand repas, les oncles et les tantes invités me glissaient une petite pièce dans la main et sitôt que la musique se faisait entendre, la petite Tilleul courait pour être la première à grimper sur le carrousel... c'est que, pour attraper la floche, il fallait choisir le véhicule le plus haut... Mon argent de poche bien vite dépensé, je revenais mendier à la maison et je repartais aussi vite pour ne rater aucun tour... Ça avait coûté tellement cher que l'année suivante, maman m'avait acheté un abonnement pour tout l'après-midi... Pendant des heures, je suis restée sur ce carrousel et bizarrement, j'attrapais presque toujours la floche ; ça n'avait plus de charme et le carrousel m'attirait moins...

Aujourd'hui, mes petits-enfants ont pris la relève... et mamie Tilleul les accompagne avec plaisir...