Le carrousel m'amène au Louvre lorsque j'y accède par le métro; c'est un endroit magique car il me conduit à un lieu sacré, nommé musée où on cultive le culte des images à la manière de Baudelaire[1]. Parmi les musées du monde, le Louvre est peut-être le plus connu, surtout pour sa Joconde... que j’aime comme les touristes mais  que je préfère voir dans un de mes livres d'art plutôt que derrière une forêt de perches. Les expositions temporaires du Louvre sont toujours très pointues ce qui explique peut-être qu'on peut y circuler plus tranquillement que dans les expositions temporaires d'autres lieux parisiens. J'aime aussi  bien-sûr aller à un endroit particulier du musée, choisi sur le plan et/ou par rapport à mes passions ou mes intérêts du moment. Muser au hasard permet enfin de faire de belles découvertes.

Le carrousel m'évoque mon cher Gérard de Nerval qui m'a accompagné dans mes recherches et est avec moi dans ma vie comme un ami. Il y a un arc de triomphe du Carrousel quand on entre dans le jardin des Tuileries en sortant du Louvre par la cour de la Pyramide. C’est le seul souvenir d’un quartier –rayé de la carte en 1850-où vivait la bohême dont Nerval, 3, impasse du Doyenné. Il a en fait été érigé après la destruction de ce quartier trop vétuste entre Louvre et Tuileries.