À peine avions-nous publié le sujet de la semaine (pluriel majestatif le "nous" puisqu'à force de défections au sein de l'équipage, je reste seul à la manœuvre de ce vaisseau du samedi qui finira bien par se transformer en vaisseau fantôme) qu'Emma me fait parvenir un message.

Et ce message contient un lien, pas sa participation, non, quelques mots gentils et un lien.

En le suivant, au bout de cinq minutes quarante cinq secondes d'un délire que seule pouvait produire l'ineffable Jacqueline Maillan (sauf si mon neveu Joe et son ami Vegas fondaient une association temporaire), vous apprenez que le Yéti s'appelle...

Marcel !

Prou(s)t alors !

Vous connaissez mon amour pour l'individu, mais si, par miracle, ce n'était pas le cas, je vous file un petit extrait pour que vous puissiez vous faire une idée.

En attendant je ne voudrais pas vous priver de la mine de connaissances à propos du Yéti fournie par la conférencière dont question ci-dessus et pour la découverte de laquelle je ne remercierai jamais assez notre chère Emma. (Ainsi d'ailleurs que pour m'avoir fourni ma participation)