C'est le titre que j'aurais choisi si j'avais voulu vous narrer mes aventures lorsque j'étais enfant de chœur. J'en aurais accompli des choses derrière le rideau de fumée de l'encensoir !

Il y a cependant deux gros empêchements à la chose :

  • quand j'ai eu l'âge d'être enfant de chœur, je n'habitais pas Bruxelles et je n'aurais donc pas pu être kreoltsje
  • de toute façon, je n'ai jamais été enfant de chœur

Du coup, je ne puis que me rabattre sur le sens figuré du mot-sujet de la semaine.

J'en ai connu des thuriféraires !

Toujours prêts à encenser n'importe qui pour peu qu'il y mette le prix.

Bien sûr, vous pouvez trouver ça malhonnête, mais il y a matière à chicane, ratiocination, pinaillage, argutie même !

C'est que pour encenser...

Faut de la braise !

Ah...