Chez nous les Noëls étaient particulièrement déprimants.

Entre la Bûche et le Sapin de Noel on attendait un Pére Noel qui ne venait jamais.

Alors on allait se coucher avec les pieds aussi glacés que les marrons de tante Jeanne !!

 

Mais cette année-là le voisin avait abandonné sa vieille boite de scrabble sur le trottoir et toute la famille avait passé la soirée autour de ce vieux scrabble .

 

Obélisque avait demandé mon père AU ou O.

Obélix avait crié mon petit frère avec un X à la fin .

Mais non hurlait de rire ma mère AUBELISQUE

À l’unanimité Obelisque s’écrivait AUBELISQUE !!

Aucun dictionnaire n’avait pénétré notre vieille chaumière , et la langue française on l’a retournée comme une crêpe Suzette !!

 

Je vous raconte cette histoire, car l’autre soir je suis sortie du métro place de la concorde et il était là devant moi notre obélisque .

Une colossale énigme trônait au centre de Paris .

Je jetai un rapide coup d’œil sur la bête et j’y découvris des hiéroglyphes qui ressemblaient étrangement à la langue de mes parents    La langue cubiste !!

 

Je venais de découvrir que mes parents loin d’innover appartenaient au monde dont la langue chatoyante comme un fleuve m’avait fait aimer les voyages.

J’entends leur rire comme une douce pluie qui ne se sèche jamais dans l’encre de mes lettres .