21 octobre 2017

Défi #478

 

Un moment, j'ai pensé vous filer
Ku Klux Klan, mais ce n'est guère français
et désespérément monochrome.

Alors je préfère vous inciter à jouer
avec des couleurs :

kaléidoscope

Source: Externe

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


Se sont plongés dans la fontaine

pas cons

4772

Laura ; Pascal ; Venise ; Joe Krapov ; joye ; JAK ;

bongopinot ; Walrus ;

 

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Dans l'eau de la claire fontaine (Walrus)

 

Pour accéder à l'eau de la fontaine mythique, Odin lui-même aurait, dit-on, accepté de perdre un œil.

Aujourd'hui, elle est à la portée de tout un chacun, dans toutes les pharmacies, parapharmacies, parfumeries, drogueries, salles de fitness, j'en passe et de meilleures.

Heureusement, car aujourd'hui, chacun se doit de rester jeune, même avec un pied déjà dans la tombe.

Bah, il n'y a pas grand chose de changé, déjà au temps de mes jeunes années, j'entendais mes parents dire de l'un ou l'autre vieillard : "Il est retombé en enfance !"

Je me demande bien si c'était un compliment...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Ma cure de jouvence par bongopinot


Pour ma cure de jouvence
Je prends la direction de Sablé
Sur les traces de mon enfance
Pour des vacances méritées

Je prends les rues sombres
Les ruelles étroites et pavées
J’aperçois enfin d’immenses arbres
C’est le retour sur le chemin de mon passé

Au loin sur un promontoire rocheux
Se trouve le château de Sablé ici depuis des siècles
Et tout de suite me reviennent, les jours heureux
Les beaux feux d’artifices et les spectacles

bo1



Dans ma tête en désordre défilent mes années
Mes rires et mes jeux d’enfant
La petite fille un peu garçon manqué
Les balades avec les grands-parents

Soudain j’arrive devant une grille en ferronnerie
Et j’entre par la toute petite porte
Et là le parc du château me sourit
Je déambule dans ses allées où il m’emporte

bo2

 
Et mes souvenirs me submergent
Mélange de mélancolie de bonheur
Je suis sur les bords de la Vaige
La main de grand-père me réchauffe le cœur

bo3

 
Et il me raconte le marquis de Colbert de Torcy
Le premier maire de couleur Raphaël Elizé
Et bien sûr le poète Pierre Reverdy
Et tout cela donne de belles couleurs à Sablé

Voilà pourquoi je vais à chaque vacance
Faire un petit tour pour me ressourcer
Dans cet endroit qui fleure bon mon enfance
C’est pour moi une bonne cure de jouvence

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Illusions (JAK)

jouvence find ecran

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


pas de mots (joye)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

Il ne faut jamais dire "fontaine" (Joe Krapov)

DDS 477 juventusA part Madame Najat Vallaud-Belkacem – repose en paix, camarade ! – peu de gens par ici ignorent que « jouvence » vient du latin «juventus» qui signifie «jeunesse». Notre amie Najat qui rêvait que l’on supprimât le latin des apprentissages scolaires croyait que «juventus» signifiait «bande d’idiots qui courent après un ballon dans un stade à Turin». Elle n’a du reste jamais proposé, pour mettre fin aux violences des hooligans après le match, que l’on distribuât un ballon à chacun des joueurs histoire de calmer le jeu. Le manque d’imagination de nos politiques, quand même !

Juventus a donné «juvénile», «jouvenceau» «jouvencelle» et «jouvence». Ce dernier terme nous rappelle juste «Fontaine» qui était lui aussi un footballeur mais également un lieu affable où coule une eau si spéciale que, dixit Madame Wikipe, «quiconque boit de cette eau ou s'y baigne est guéri de ses maladies, rajeunit ou ne vieillit plus».

"Dixit Madame Wikipe", ma chère Najat, ça signifie que c’est Wikipédia qui l’a dit.

Moi vous me connaissez, je suis comme Obélix : la fontaine de jouvence j’ai dû tomber dedans lorsque j’étais petit. Du haut de mes huit ans et demi d’âge mental, je ne me suis toujours pas éloigné de ma prime jeunesse et je n’ai pas envie de prendre un bain. Pas tout de suite, toujours.

Je ne vais pas pour autant me fâcher avec mon oncle préféré et je vais donc vous parler, à sa demande, de l’année 1971, histoire de… ne pas vous rajeunir ! Comme l’a dit le célèbre poète dont j’ai oublié le nom «On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans».


A l’époque j’écrivais déjà des conneries dans des cahiers à petits carreaux. Je n’étais pas un fan de Marguerite Duras dont Pierre Desproges a dit « Elle n’écrivait pas que des conneries : elle en a filmées aussi ! ». Cependant, tout comme elle, j’écrivais des conneries et j’en dessinais également.


Tout cela se trouve dans une valise bien poussiéreuse, là-haut, dans mon grenier. J’ai failli en faire un roman, « La valise à Scherzos » dont on trouve des bribes sur Internet.


J’y suis monté tout à l’heure, au grenier. Je voulais retrouver un passage où j’avais entrepris d’analyser « la musicalité dans les œuvres d’Arthur Rimbaud » - ça y est, je me suis souvenu, du nom du poète de dix-sept ans ! - mais je suis tombé sur dix cahiers de mon écriture irrégulière et ça m’a découragé de chercher plus loin.


En lieu et place de ce pensum, je vous livre quelques petits dessins faits à l’époque et retravaillés à l’ordi spécialement pour vous cette semaine. J’étais déjà un rigolo, à l’époque, non ?
 

Et je le suis toujours, je crois. Mille excuses à toi, camarade Najat ! "Jouvence" vient en fait de l’adjectif «juvenis» qui signifie «de jeunesse» et pas du nom «juventus», qui se disait plutôt «juventa» du reste. Tu vois qu’il y a du boulot et que moi aussi, quelque part je devrais retourner à l’école… réapprendre le latin.

Gaston Lagaffe ! Yo !

Quand même ! Dans l’un des deux classeurs où j’ai retrouvé ces dessins, j’ai aussi mis la main sur celui-ci qui s’intitule «Portrait de Jean-Arthur Rimbaud». "C’est beau, la constance, non ?" comme demandait Mozart à sa groupie du pianiste.

A part ça, portez-vous bien, jeunes gens !

65 Portrait de Jean-Arthur Rimbaud V2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation de Venise

 

Mademoiselle JOUVENCE avançait dans la Lande , blanche et légère .

Elle va vers sa maternité , un enfant pluie, naîtra dans un désordre de pétales bleus.

Mademoiselle Jouvence cacherait volontiers cet enfant  dans  les joncs qui jouxtent  l’étang .
Il y a tant d’enfants de part le monde pense - t-elle

Mais tout dépend de quel coté on se place répond  la carpe d’eau .

v

 

Cet enfant dans ses couvertures brodées  à ton nom  et même si l’idée t’est  insupportable cet enfant

vivra !!

Les mots de la carpe ont franchi les océans et l’enfant est venu .
Mademoiselle n’est pas maître de la façon dont elle a aimé cet enfant mais parole de carpe elle l’a aimé .

Elle n‘a pas pu se détacher du monde tant que cet enfant a été vivant .
Puis le ciel est devenu dément , alors que Mademoiselle Jouvence .de la neige plein les cheveux
a vu son fils  dormir pour l’éternité  au son du glas qui vibrait pour l’éternité .
Avez-vous vu errer Jouvence dans la Lande?
On dit que le soir on l’entend sangloter .

La carpe musicienne , la surveille à la dérobée , elle a demandé à la pluie ,de se taire .
Le silence est entré dans la bouche de Jouvence et  la pluie a essuyé ses lèvres .

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Jeune à jamais (Pascal)

 

Atteindre la jeunesse éternelle est notre quête de chaque instant ; la voler, l’emprisonner, la canaliser, l’apprivoiser, la garder, la choyer, la prier, la retenir, dans la jungle des espérances, tous les coups sont permis. Voici dévoilés, ici, quelques conseils pour avoir l’illusion heureuse de rester jeune à jamais. Fontaine de Jouvence, tes éclaboussures sont nos éclats de rire. Attention, point trop n’en faut : qui abuse de Jouvence retombe en enfance. En bain, pour le corps, en élixir, pour l’esprit, et tant pis pour l’âme radoteuse, ne laissez nul recoin où l’Acariâtre pourrait prendre racine vénéneuse…

Refusez le reflet des miroirs fautifs ! Réfutez les évidences ! Enterrez les remords et les regrets ! Eteignez le passé et ses guirlandes de souvenirs ! Faites de votre entourage un gentil parterre d’hypocrites mielleux ! Refoulez les pisse-froid, les pessimistes, les jeunes vieux, les mélancoliques, les morts par contumace ! Laissez aux autres le poids des responsabilités ennuyeuses ! Rejetez les informations négatives des journaux, des télés, des prédicateurs ! Soyez ignorants du Malheur, ne soyez avides que des belles choses ! Soyez égoïstes, Soyez éthéréens, ne remplissez vos bras qu’avec des fragiles fleurs d’euphorie …

Ecoutez l’unisson, admirez le beau, goûtez le bon, caressez le moelleux, respirez à fond. Tel un phénix délicat, la Jouvence se nourrit exclusivement de vos sens ; enivrez-la avec les paysages les plus savoureux. Marivaudages, voyages, pèlerinages, éclairez toutes les lanternes de votre curiosité, repoussez les ombres moribondes. Ne jugez pas votre prochain, chassez les a priori, admettez l’irrationnel, que votre largesse d’esprit soit l’égale de vos pensées les plus naïves, que chaque jour nouveau soit un apprentissage candide ; soyez fleur bleue…

A votre corde sensible, harmonisez-vous aux seules réalités fumigènes, celles qui vous arrangent, celles qui vous honorent ! Soyez frivoles ! Soyez enthousiastes ! Soyez intrépides ! Soyez inconscients ! Soyez enfants ! Riez, chantez, dansez ! Soyez cigales ! Ne vivez que du présent ! Habillez-vous jeune ! Soyez in, soyez top, le ridicule ne tue plus !  Osez le carrousel, goûtez les barbes à papa, croquez les pommes d’amour avec des dents de lait ! Soyez la belle du bal ! Le beau Roméo du balcon ! Déguisez le Temps avec un costume d’épouvantail ; qu’il fasse peur au Futur, à son calendrier démentiel, et à son cortège de malédictions fatales !...  

Le monde de la jeunesse éternelle est un paradis artificiel ; jouvenceaux, jouvencelles, entrez sans être admis, plus on est de fous et… plus on rit !...  

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Paysages de Jouvence (Laura)

lau1

Selon des mythes anciens accordant une fonction régénératrice à l’eau, l’intérieur d’un kylix[1] Attique[2] représente  un « Jeune homme se lavant à la fontaine[3]. »

Alexandre le Grand serait mort d’avoir cherché en vain cette  source de vie dans les régions Polaires : il s’émerveillait de voir revenir à la vie des  poissons séchés et salés trempés dans l'eau de la fontaine de vie.

Au XVI e siècle, Lucas Cranach et Jérôme Bosch sont les plus célèbres artistes à avoir représentée la Fontaine de Jouvence  qui se trouve dans le « Jardin des délices. »

lau2



Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,