Pas besoin de gramophone pour apprendre à danser avec ma grand-mère
Car c'est elle qui chantait les airs sur lesquels elle avait connu mon grand-père.
"Le plus beau de tous les tangos du monde[1]" entonnait-elle en montrant le rythme
De la danse à mes pieds; ses mains dans les miennes, elle chantait à tue -tête.
 

Des refrains que j'ai gardés dans mon coeur et qui forment avec d'autres mon paysage
Musical: "C'est la java bleue[2], la java la plus belle, celle qui ensorcèle " et "mon manège
À moi, c'était  ta voix, les pas que tu m'apprenais, mes talons qui un jour percèrent
Le plancher. Pas besoin de gramophone pour te réentendre et sourire avec des larmes.

 

[1] http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2017/09/23/le-plus-beau-tango-du-monde-pour-ma-grand-mere-morte-en-2003-5982505.html