Et voilà, c'est reparti ! Emporté par mon élan, j'ai encore fait fort en choisissant un sujet qui ne me concerne pas !

L'extase ! Ce serait pas le domaine réservé des femmes, ça ?

Comment ?

Juan de Yepes Álvarez ?

Ah, je vois que vous aussi vous êtes intéressés au mysticisme, comme moi, aux temps lointains de ma folle jeunesse...

C'est arrivé bêtement : je me passionnais pour Saint-Exupéry et j'avais bien sûr lu toutes ses œuvres (bon, ça fait pas des masses non plus) et une large sélection de tout ce qu'on avait écrit à son sujet à l'époque. Et c'est là que ça m'est tombé dessus : un certain Clément Borgal avait pondu un essai intitulé "Saint-Exupéry, mystique sans la foi" et de fil en aiguille...

J'en ai passé du temps dans les librairies ! Faut dire qu'à l'époque, c'était pas comme aujourd'hui où en quelques clics de souris, vous vous retrouvez au cœur de l'œuvre de Thérèse d'Avila, de Jean de la Croix, de Maître Eckhart, d'Avicenne pour ne citer que ceux-là. Pareil pour leurs commentateurs et pour des centaines d'écrits sur le sujet.

Mais hélas, que ce soit hier ou aujourd'hui, ce n'est pas en parcourant de long en large cette vaste littérature que s'est manifestée en moi le moindre infime début d'expérience extatique.

Mais depuis qu'un moine Zen a déclaré que l'illumination peut surgir en nettoyant les légumes, je ne désespère pas, même plus besoin d'aller se paumer dans le Sahara comme Eric-Emmanuel Schmitt...

T'en foutrai des nuits de feu, moi !