Bande, juin 2008

 


M’asseoir sur un banc cinq minutes
Regarder une branche et sa chute
Me dire que l’arbre est dangereux
Pour tous les couples d’amoureux

Pour les enfants jouant au grand air
Grimpant dans cet arbre centenaire
Même ce simple panneau planté
Indiquant un éventuel danger

Ne suffira pas à faire comprendre
Qu’un coup de vent peut surprendre
Cet arbre d’une autre époque
Et faire tomber ses branches qui se disloquent

Et malheur à celui qui est dessous ou dessus
Et qui sur la tête l'a reçu
La nature peut parfois être cruelle
Tout autant qu’elle peut être si belle

Aujourd’hui une branche est tombée
Sur ce banc délaissé
Car le vent a tant soufflé
Toute la nuit et la journée

Et l'arbre majestueux
Si beau et courageux
Qui est plus que centenaire
S’arrache doucement de sa terre

C’est dans ce joli parc
Où il a tout son public
Et entouré de fleurs et de senteurs
Que sonna sa dernière heure