24 juin 2017

Participation de Venise

 

Soir et Matin

À l’heure où sonne mon cœur

Marie m’ouvre ses bras

Et tout étourdi de bonheur

Dansant sur un nuage

Je lui dis samedi on se marie

ve

Ça me dit, répond-elle!!

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


17 juin 2017

Défi #460

 

Acrostiche

 

4601

Mais si, vous pourrez le faire !

(Traduction pour les Belges :
Mais si, vous saurez le faire !)

 

 

Posté par Walrus à 00:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Les rois du rire par bongopinot

bo


Avec Bourvil et Louis de Funès
Attention à nos zygomatiques
Nos petites pommettes s'élancent
Pour de vrai rire magique

Lorsque le duo mythique
Arrive sur nos écrans
Moments heureux et authentiques
Ravissent les petits et les grands

Une grande vadrouille
Ou une traversée de Paris
Des valises de la débrouille
Ces instants frivoles et chéris

Sont à voir et à revoir encore
Sans aucune modération
Des films cultes que j'adore
Que je regarde sans hésitation

Avec Bourvil et Louis de Funès
Attention à vos zygomatiques
Vos petites pommettes naissent
En  merveilleux rires magiques

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Zygomatiques pour les nuls (joye)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


Il abuse ! (Walrus)

 

Zut, un z ! Ça commence fort cet acrostiche !
Y en a un qui de nos gueules un brin se fiche.
Gageons que c'est encore cet âne de Walrus.
On peut tout craindre de cet infâme olibrius
Maintenant que MAP lui a remis le flambeau
A tous les coups il nous gonfle, ce vieux corbeau
Toujours prêt à jouer les tristes zigomars.
Il devrait être honteux, rouge comme un homard
Qui aurait pris un bain dans un bon court-bouillon.
Un jour il nous faudra estourbir ce couillon
Et nous offrir enfin un meneur sympathique
Sachant booster l'état de nos zygomatiques.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

Drôle de zig ! (Joe Krapov)

Les zygomatiques ! Ah ! Ah ! Ah ! Laissez moi rire !

J’ai tellement souffert autrefois sur «L’eau et les rêves» de Gaston Bachelard et sur «Le rire» d’Henri Bergson que je n’en conseillerais même pas la lecture à mon pire ennemi. A vrai dire, de pire ennemi, je n’en ai pas, ou alors, si j’en ai, c’est sans le savoir et il n’a sans doute pas survécu à la vague de dégagisme qui vient de déferler sur la France cette année. Le général de Gaulle a tort : les Français ne sont pas des veaux car ils viennent de voter comme un seul mouton pour le chien du berger !

Mais revenons à cette histoire de muscle. A la bibliothèque des Champs libres, tout à l’heure, j’ai trouvé dans le rayon «humour», 847 chez M. Dewey qui classalsifie tout, le «Que sais-je ?» sur l’humour juif. Je me suis bien gardé de l’emprunter. Mieux vaut relire «Plumard de cheval» de Groucho Marx ou regarder une énième fois «La Soupe au canard» du même avec ses frères pour savoir ce que c’est.

Et donc je crains fort qu’une dissertation sur les zygomatiques ne fasse rien d’autre que de vous extirper des bâillements. C’est pourquoi, quitte à être hors sujet, je vous livre une chanson sur le bâillement qui vous décoincera peut-être les zygomatiques ! Allez savoir !

Et j’en ajoute une deuxième inspirée par Joye et son «Witloof frommi tuyau» un peu adapté pour la cirque-constance !

Il y a de drôles de zigs, quand même, sur ce Défi du samedi ! ;-)
 



 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Zygomatique(s) (Laura)

 

Point n’est besoin de prendre des poses acrobatiques pour faire marcher ses zygomatiques
Les jeux aquatiques peuvent être une bonne façon de sourire et rire à gorge déployée
Il est des muscles  zygomatiques bien entraînés qui ne donnent rien d’aristocratique
Rire  provoquent parfois des phénomènes qui ne sont ni élégants, ni aromatiques
Le fait de « rire jaune » a-t-il quelque chose d’asiatique ou simplement hépatique ?
Je suis asthmatique et le rire m’a parfois entraîné dans des crises qui n’avaient rien de drôle

Je suis méfiante envers le rire automatique, cynique, rire pour rire, la dérision systématique

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Gigots Matiques (Vegas sur sarthe)


Quand j'entrai pour la première fois au club de musculation où je m'étais inscrit par téléphone, je ne vis aucun tapis, aucun agrès ni le moindre appareillage propre à entraîner son corps et ses muscles.
C'était sans doute ça la surprise.
Le patron – un dénommé Nicolaï Zygoma – m'avait parlé d'une méthode surprenante, révolutionnaire en ricanant au téléphone d'une façon qui m'avait intrigué et j'avais hâte d'en savoir plus.
Les joyeux adhérents s'appelaient les Gigots Matiques, tel qu'inscrit sur leurs tee-shirts; j'en aperçus quelques uns dont l'enbompoint faisait plaisir à voir et m'inquiétait tout à la fois.
J'en conclus qu'ils étaient nouvellement inscrits comme moi et je suivis le groupe vers une grande salle où nous allions transpirer pour la première fois.
Dès qu'il entra je reconnus le patron, moins à sa voix qu'à son rire gras et communicatif; d'ailleurs les autres se mirent à glousser en signe de ralliement et je me sentis obligé de me joindre à cette basse-cour...
C'était la première fois que je gloussais de ma vie et je dois dire qu'une fois passée la douleur aux commissures labiales, la sensation était plutôt agréable.
Premier exercice pour s'échauffer: dilatation du muscle risorius.
Je ne comprenais rien à ce terme technique jusqu'à ce que Nicolaï explique qu'il s'agissait d'un ridicule petit muscle sans lequel le monde entier eut été privé du sourire de la Joconde!
Pour l'exercer on eut droit à quelques blagues sur les blondes qui ne firent travailler que ceux qui les comprirent.
On eut droit en prime à celle-ci:"C'est en sciant que Léonard devint scie"... pas de quoi exploser le muscle risorius.

On enchaîna alors sans respirer une série de cinq Bigard, un développé de douze Semoun entrecoupé de Foresti dévastateurs!
Au beau milieu du dernier Foresti – si tant est qu'une blague ait un milieu – j'étais sur les rotules... enfin sur les parties postérolatérales de l'os maxillaire, ce qui revient au même.
Les autres n'étaient pas mieux et quand Nicolaï annonça pour finir en apothéose un combiné de dix Elmaleh  et Dubosc, certains quittèrent la salle.
J'essayais de faire bonne figure malgré mes larmes et une teinte lie-de-vin sur tout le visage qui s'avéra être une réaction normale des musculus zygomaticus minor.

Je ne me souviens plus de la suite. Je me réveillai dans une salle de massage où il me semble que de jolies mais expertes malaxaient mes mâchoires et ma bouche en riant aux éclats.
C'était sans nul doute le meilleur moment de la séance bien qu'il soit facturé à un prix qui vous ôte définitivement l'envie de sourire.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation d'Emma

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,