Football : jeu sportif américain où deux équipes de onze joueurs chacune essaient d’assassiner les joueurs de l’adversaire sans se faire assommer eux-mêmes, rien à voir avec ce stupide jeu où l'on court pendant 90 minutes mais où personne ne frappe personne, comme celui joué au Stade de France

Football field : un rectangle approximativement 100 mètres (pour jouer, mais les bouts sont pour marquer des points) par 50 mètres (avec de la place pour les équipes, leurs entraîneurs, les cheerleaders, les scorekeepers, les toubibs, les ambulances, et la mascotte de l’équipe – qui peut être n’importe quoi, d’une tornade (GO CYCLONES !) jusqu’à un dauphin (l’animal, pas l’homme royal)

Equipment : le football, un objet sphériquement ovale, qui était, à l’origine, fait de la peau d’un cochon, d’où son sobriquet « the pigskin » ; les casques, qui empêchent (parfois) des blessures mortelles à la tête et/ou la colonne vertébrale ; les rembourrages pour les épaules, et les cuisses afin d’éviter des fractures  la coupe du monde qui protègent les bijoux familiaux pour assurer que le footballeur puisse engendrer d’autres générations de crétins qui veulent jouer au football 

Quarter : Quinze minutes, qui durent jusqu’à une heure parce que la période comprend les pauses pour qu’un engueule les joueurs, et les publicités afin de vendre plus de bière brassée par le sponsor

Half : Deux quarters, 30 minutes de jeu, ce qui égale environ deux heures, ou davantage au Super Bowl

Super Bowl : Match ultime de la saison, dernière occasion pour le pays de se gaver et se soûler la gueule pour une raison quasi-légitime, et cela fournit une occasion pour les non-fans d’y participer aussi

Half-time : La partie intéressante du match où l’on va aux toilettes, et on peut aussi regarder et écouter la fanfare

Over-time : Si le score est pair, quelques minutes additionnelles afin qu’on puisse encore s’assassiner et marquer des points­ est pair encore, on joue une autre heure afin que l’émission qui suive (celle que vous vouliez vraiment regarder) soit annulée

Sudden death (la mort subite) : Où une équipe marque un but sur la première manœuvre du jeu hors-temps ; ce qui arrive à celui qui a mal parié et qui n’a pas les sous pour payer son bookie

Quarterback : celui qui dirige les manœuvres (en politique, ce serait le président du pays, sauf qu’en France où il y a un scooterback) ; le seul qui a le droit de lancer le ballon (au contraire du scooterback en France)

Receiver : celui qui doit attraper le lancement de la peau de cochon (sauf s’il est orthodoxe, et puis c’est quelqu’un d’autre qui est obligé de le faire) ; le receiver peut être le running back, le tight end (non, rien à voir avec les petites fesses serrées dans un calençon soyeux…m’enfin, pas officiellement) ; ou même un adversaire (que ceux sur les gradins appellent le putain-con salaud de mes deux (traduit vers le français, œuf corse)

Offensive line : les joueurs qui doivent essayer d’assassiner les joueurs de l’autre équipe ; c’est là où se trouvent les plus gros et les moins intelligents, les beaufs professionnels, quoi

Kicker : en principe, le plus fluet des jouers (voilà pourquoi on n'a pas le droit de le toucher ou même de lui faire peur) et le seul qui a le droit de donner des coups de pied au ballon

Roughing the kicker : Ignorer la règle qui dit qu'on n'a pas le droit de toucher ou faire peur au kicker

Coin toss : Face-ou-pile pour voir qui joue d’abord parce qu’on est pressé pour s’entre-tuer, et l’on n’a pas le temps pour réfléchir à autre chose ; difficile ces jours-ci où tout le monde paie par une carte et ne porte pas de ferraille dans sa poche

Cheerleaders : Des blondes qui ont beaucoup de monde au balcon, qui oublient souvent de s’habiller correctement et qui n’ont aucune vraie importance au jeu

Voilà. Vous savez presque tout. Alors, au prochain épisode, on apprendra qu'un but marqué vaut 6 points, mais qu'on peut aussi marquer encore un point après (le point-after) - sauf quand on porte le ballon dans ses bras et marque 2 points qui s'appelle "the two point conversion" - et aussi qu'on peut marquer 3 points en bottant le ballon si on n'arrive pas à marquer 6 ou 7 points autrement, et aussi il y a 2 points pour le safety, qui est tellement rare que même une experte telle que moi-self ne saurait pas vous l'expliquer sans vérifier...au prochain épisode alors !