S'éclater pour ne pas éclater en vol de douleurs et d'angoisse
Danser comme on fait du sport pour  se dépenser encore
Se dépenser jusqu'à l'épuisement de ses forces, dépasser ses limites
Danser jusqu'à  ce que nos jambes lâchent, que notre tête explose
 

Et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plait
Et tu tapes c'est ta façon d'aimer
Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie
"Etre un instant la "Danseuse créole" d'Henri Matisse
Trouver enfin les clés comme la danseuse de Fernand Léger
Se trémousser devant le vieillard musicien de Picasso
Aller à l'"Ecole de danse " d'Edgar Degas, être à  sa place
 

Et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plait
Et tu tapes c'est ta façon d'aimer
Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie
Pour "Une danse en ville" avec Auguste Renoir
Je transpirerais toute la nuit, je crierais, taperais des mains
Pour "Une danse de noce" avec Pieter Bruegel
J'irais jusqu'au bout de sa voix et de mes oreilles
 

Et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plait
Et tu tapes c'est ta façon d'aimer
Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie
Au "Bal élégant" de Marie Laurencin, je me parerais
De bijoux qui scintillent comme une boule à facettes
J''accompagnerais Toulouse-Lautrec au Moulin -Rouge
Il me présentera La Goulu et  Valentin le Désossé
 

Et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plait
Et tu tapes c'est ta façon d'aimer
Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie
Je danse avec ma grand-mère le tango et la valse
La java  bleue ma gagne et mes talons claquent
Alors que les basses s'affolent
Et que les guitares se déchaînent.