Parfois, les réponses posent plus de questions qu’elles n’en solutionnent ! Du coup, je ne suis pas certain qu’il soit utile de s’en poser, des questions ! Enfin,  pour certains, bien sûr : Moi, par exemple ; C’est une question que je me pose : « je ne suis pas certain ! », et non pas : « Je suis sûr ! » Parce que, pouvons nous être sûrs de quoi que ce soit ? Par extension, puisqu’on n’est sûr de rien, il semble hasardeux d’apporter des réponses aux questions posées, par exemple : « Qui suis-je ? D’où viens-je ? Ou vais-je ? »(1)  

Il ne sert à rien de s’interroger sur des choses inexplicables ! Mais alors, ne faut-il se poser que des questions auxquelles  nous aurions des réponses ? Mais à quoi bon ? Parce que si tu connais la réponse, tu n’as pas besoin de te poser la question…Si ? Et si on ne trouve pas de solution, c’est peut-être qu’il n’y a pas de problème ? 

Dans tous les cas, n’est-ce pas parler ou écrire pour ne rien dire ? Du coup,  ce que je dis ne servirait à rien et serait  inepte ? Et si tout cela ne sert à rien, pourquoi  est-ce que je me creuse la tête à m’interroger ? Comment se fait-ce ?  A quoi sers-je ? Où suis-je, où cours-je ? Vous voyez dans quel état j’erre !   Pourquoi j’écris ces inepties ? Pourquoi êtes-vous en train de les lire ? »

Soyons sérieux un instant…Non…, sois sérieux, là : C’est peut-être pour cela qu’on est en vie. Si tout était clair et parfaitement compris, est-ce que ça vaudrait encore la peine de vivre ?…Enfin, je dis cela, mais je n’en suis pas certain !

 

(1)  Le regretté Pierre DAC avait répondu à ces questions : «  Je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne »