Il est des lieux abandonnés qui pleurent la vie du passé

Il faut les voir et les aimer. Il faut aussi les respecter.

Ici, la maison du papé

A bien besoin d’un vitrier !

 

Les vieilles pierres ont pris des rides. La vigne vierge a tout rongé

Les vitres sont toutes cassées, Mais la maison a résisté.

Si tu veux la faire revivre,

Ne pars pas sans la visiter.

 

On trouve encore les vieux outils de sa princesse tant aimée.

Celle qui a tout partagé, sans jamais rien lui demander.

Elle a toujours filé la laine

Au rythme lent de son rouet.

 

Dans ce village abandonné, comment peut-on imaginer

Que la vie ait  pu exister, et nos ancêtres y habiter

La fontaine est pleine de larmes

Des âmes qu’on a oubliées.

 

 

Il faut les voir et les aimer.