Le tambourin


En Espagne j’ai découvert le Flamenco
Modelé par la douleur, la souffrance
Ça vous touche et le cœur et l’âme illico
Il peut aussi vous révéler un visage gai et drôle

Quand arrive sur la piste de danse
Accompagné d’un seul guitariste
Un couple de danseurs plein de grâce
Le temps suspendu doucement s’arrête

Transporté dans un monde de beauté
Geste lent ou rapide tout en légèreté
Castagnettes et claquettes le tout bien rythmé
A couper le souffle au son des « olé »

Vous donne le vertige et vous emplit le cœur
Entre par la tête et cadence vos pieds
Moment riche d’émotion de bonheur
Qui vous donne l’envie d’un jour y retourner

J’ai alors posé mon très joli tambourin
Sur une belle nappe en broderie
Pour ne pas oublier tous les moments sereins
De ce beau voyage en Andalousie